Jean-Michel Frodon

Jean-Michel Frodon

875 articles

Critique de cinéma, notamment pour Le Monde, Jean-Michel Frodon a dirigé les Cahiers du Cinéma. Il anime le blog Projection publique qui reprend ses articles de Slate, et collabore régulièrement avec la revue espagnole Caiman, le site chinois cinephilia.net et l'émission «Affinités Culturelles» le samedi de 6h à 7h sur France Culture. Auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, il est également enseignant à l'Ecole des Arts politiques de Sciences Po et à l'université de St Andrews (Ecosse).

Michael Cimino, voyage au bout d'un mythe

Michael Cimino, voyage au bout d'un mythe

Cinéaste doué d'un lyrisme exceptionnel et conteur sans concession des cauchemars de l'Amérique, il restera enfermé dans la légende de ses deux grands films, «Voyage au bout de l'enfer» et «La Porte du paradis», au risque d'empêcher de découvrir la richesse et la complexité de son apport à l'art du film.

Dans l’île de Bergman, pieds nus sur la terre sacrée

Dans l’île de Bergman, pieds nus sur la terre sacrée

Autour de l'œuvre du maître suédois et dans les paysages qu'il a filmés et où il avait choisi de vivre s'invente un nouveau format de festival de cinéma.

«Ce qu’il reste de la folie», un documentaire pour dire le monde autrement

«Ce qu’il reste de la folie», un documentaire pour dire le monde autrement

Nouvel exemple des puissances du cinéma documentaire au contact de la folie, le film de Joris Lachaise interroge en beauté les méthodes de soin et les effets des influences culturelles, religieuses et coloniales.

«Peshmerga», quand le poids des mots plombe la force des images

«Peshmerga», quand le poids des mots plombe la force des images

Aux côtés des combattants kurdes face à Daech en Irak, Bernard-Henri Lévy a recueilli des séquences impressionnantes, mais soumises à un commentaire envahissant et réducteur.

Culture du viol: tant mieux si «Elle» ne peut se réduire à un discours militant

Culture du viol: tant mieux si «Elle» ne peut se réduire à un discours militant

À propos de quelques polémiques autour du film de Verhoeven, pour le droit à la différence dans la manière d'accueillir les œuvres –de cinéma ou autres.

À Cannes, il y a aussi eu un acte politique pour le cinéma (enfin!)

À Cannes, il y a aussi eu un acte politique pour le cinéma (enfin!)

Avancée importante au service de la diversité, l’accord sur les engagements de programmation et de diffusion signé à Cannes par l'ensemble des professionnels grâce à l’action des pouvoirs publics renoue avec une politique culturelle active dont on avait perdu le souvenir.

«Elle» et les sortilèges de la sorcière Isabelle Huppert

«Elle» et les sortilèges de la sorcière Isabelle Huppert

L’association parfaite de Paul Verhoeven et d’Isabelle Huppert engendre un film tourbillon autour d’une figure féminine d’une puissance exceptionnelle.

Cannes jour 12 : «Elle» domine le débat

Cannes jour 12 : «Elle» domine le débat

Présenté le dernier jour de la compétition, «Elle» de Paul Verhoeven pourrait bien mettre tout le monde d’accord à l'heure de la clôture d'un Festival où, à l’écart de la compétition, il fallait aller chercher dans la plus modeste des sections parallèles, l’ACID, la plupart des autres films intéressants découverts à Cannes cette année.

Cannes, Jour 11: un iguane flamboyant, un astre mourant et quelques (rares) autres

Cannes, Jour 11: un iguane flamboyant, un astre mourant et quelques (rares) autres

En compétition, deux films indigents occupent l'avant-dernière journée. L'occasion d'aller jeter un œil ailleurs.

Cannes, jour 10: les Dardenne, Mendoza et Mungiu nous dessinent une grande image

Cannes, jour 10: les Dardenne, Mendoza et Mungiu nous dessinent une grande image

«La Fille inconnue», «Ma’ Rosa» et «Baccalauréat», films profondément différents, posent pourtant les mêmes questions essentielles.

Cannes jour 9: les habitués de la Croisette, comme des oiseaux dans leurs arbres

Cannes jour 9: les habitués de la Croisette, comme des oiseaux dans leurs arbres

Parmi les sélectionnés de la compétition, figurent plusieurs habitués de Cannes: Ken Loach, Olivier Assayas, Pedro Almodovar, les frères Dardenne, Xavier Dolan. Ce qui ne préjuge en rien de l’originalité du nouveau film de chacun d’entre eux.

Cannes, jour 8: à mi-parcours, une échappée dans les sections parallèles

Cannes, jour 8: à mi-parcours, une échappée dans les sections parallèles

À côté de la compétition officielle, dominée par quatre films majeurs, les titres présentés à Cannes offrent un panorama très varié, mais d’où peinent à émerger des œuvres vraiment mémorables.

Cannes jour 7: le vertige «Personal Shopper»

Cannes jour 7: le vertige «Personal Shopper»

Fulgurant et perturbant, le nouveau film d’Olivier Assayas est une plongée dans les abîmes du deuil et les puissances occultes de l’art.

Au sixième jour du Festival de Cannes, les Américains à la rescousse

Au sixième jour du Festival de Cannes, les Américains à la rescousse

Après un week-end dominé par les déceptions, l’espoir renait grâce à deux grands cinéastes venus des États-Unis: Jim Jarmusch qui présente la magique «Paterson» et Jeff Nichols qui signe «Loving».

Cannes Jour 5: en compétition, trois idées du cinéma

Cannes Jour 5: en compétition, trois idées du cinéma

Trois films présentés par la sélection officielle, «Mademoiselle» de Park Chan-wook, «Toni Erdman» de Maren Ade et «American Honey» d’Andrea Arnold matérialisent trois approches du cinéma complètement différentes, sinon antagonistes.

Cannes Jour 4: délaissé par «Ma Loute»

Cannes Jour 4: délaissé par «Ma Loute»

Espéré comme la rencontre entre le talent de son réalisateur, de l'heureuse folie du précédent «P'tit Quinquin» et de la présence d'acteurs de premier plan, le nouveau film de Bruno Dumont prouve qu'au cinéma aussi toutes les promesses ne pas toujours tenues.

Troisième jour à Cannes et la barre est déjà très haut

Troisième jour à Cannes et la barre est déjà très haut

En ouvrant la compétition avec «Rester vertical» d'Alain Guiraudie et «Sieranevada» de Cristi Puiu, le Festival fait d’emblée une proposition ambitieuse à ses spectateurs. Prometteur.

«Café Society», l’ouverture qu’il fallait

«Café Society», l’ouverture qu’il fallait

Dans des milieux du cinéma et du showbiz des années 1930, le scénario déploie à la fois une romance tout aussi convenue et une série de questionnements de grande profondeur.

À Cannes, les sélections dessinent un état du monde un peu trop «blanc»

À Cannes, les sélections dessinent un état du monde un peu trop «blanc»

Au moment de l’ouverture du Festival avec, hors-compétition, «Café Society» de Woody Allen, petit survol des origines des films présentés à Cannes, et du sens des présences… et des absences.

«Dieu, ma mère et moi», une bonne crise de foi

«Dieu, ma mère et moi», une bonne crise de foi

Le troisième film de Federico Veiroj suit les mésaventures d'un trentenaire décidé à sortir de la communauté des fidèles catholiques malgré un baptême.

Avec «Les Habitants» de Depardon, la parole est à la «France du centre»

Avec «Les Habitants» de Depardon, la parole est à la «France du centre»

Le nouveau film du documentariste et cinéaste invite 90 binômes à discuter de tout et de rien à l'arrière d'une caravane. Le résultat est passionnant.

«D’une pierre deux coups», la malle aux trésors

«D’une pierre deux coups», la malle aux trésors

Pour son premier film, Fejria Deliba réussit une chronique douce amère mise en valeur par un casting attachant d'habituels seconds rôles du cinéma français.

«Le Bois dont les rêves sont faits», la promenade enchantée

«Le Bois dont les rêves sont faits», la promenade enchantée

En posant sa caméra pendant une année au Bois de Vincennes, la cinéaste Claire Simon a capté un tas de rencontres croustillantes, mais aussi un riche imaginaire qui défile au rythme des saisons.

«Visite ou Mémoires et Confessions», le film de fantômes ultime

«Visite ou Mémoires et Confessions», le film de fantômes ultime

En 1982, Manoel de Oliveira tourne un film destiné à être projeté à titre posthume. Il ne se doutait pas alors de la fécondité et de la longévité des années qui allaient suivre. «Visite ou Mémoires et Confessions», en salle cette semaine, en porte pourtant déjà admirablement l'écho.

«L’Avenir» ou le pas de la vie

«L’Avenir» ou le pas de la vie

Pour son cinquième long métrage, primé au dernier Festival de Berlin, Mia Hansen-Løve filme avec intelligence et sensibilité une prof de philo prise dans les aléas de la vie. Sans jamais renier l'absolue nécessité de la pensée.

La grande famille du cinéma français au bord du divorce

La grande famille du cinéma français au bord du divorce

La réécriture d'un amendement au projet de Loi relatif à la Liberté de Création, à l’Architecture et au Patrimoine a mis le feu aux poudres entre distributeurs, producteurs, réalisateurs et exploitants. La solidarité entre les gros porteurs et les plus petits semble de plus en plus fragile, menaçant tout l'édifice.

«Quand on a 17 ans» ou les saisons du désir adolescent selon Téchiné

«Quand on a 17 ans» ou les saisons du désir adolescent selon Téchiné

Le dernier film d’André Téchiné n’est pas du tout un film «sur l’homosexualité» mais une pellicule qui capte les rayonnements de ce qui travaille des jeunes gens.

Screening Room, MovieSwap… Comment verrons-nous les films demain (et lesquels)?

Screening Room, MovieSwap… Comment verrons-nous les films demain (et lesquels)?

De nouvelles initiatives émergent pour offrir des alternatives à la salle ou aux canaux de diffusion classique. Mais à quel prix pour la création cinématographique?

«Kaili Blues», le plein de super

«Kaili Blues», le plein de super

Le premier film du Chinois Bi Gan est une merveille de poésie et d'humour entre réalisme et fantastique.

«Midnight Special», l'éveil d'un imaginaire anti-Spielberg

«Midnight Special», l'éveil d'un imaginaire anti-Spielberg

Le nouveau film de Jeff Nichols («Take Shelter», «Mud»…) s'affranchit avec brio de ses modèles pour conquérir un nouvel espace de liberté.

«The Assassin», une offrande aux sens et à l'imagination

«The Assassin», une offrande aux sens et à l'imagination

Le nouveau film du maître taïwanais Hou Hsiao-hsien, prix de la mise en scène du dernier Festival de Cannes, est une pure merveille visuelle (et sonore), comme il n’en advient pas souvent dans une vie de spectateur.

Césars: quelle diversité veut-on?

Césars: quelle diversité veut-on?

Entre la cérémonie des César, qui a primé «Fatima» de Philippe Faucon et celle des Oscars, incriminés pour n'avoir sélectionné cette année aucun acteur ni actrice noirs, il faudrait rappeler que la revendication de diversité est celle de l’apport d’êtres différents, et dont il ne s’agit pas de réduire les différences, au risque d’un appauvrissement généralisé.

La pompe à vide de «The Revenant»

La pompe à vide de «The Revenant»

Après l'oscarisé «Birdman», Alejandro Gonzales Iñarritu livre un nouveau film monstre où se disputent la surenchère de la mise en scène et l'abstraction du scénario. Leonardo DiCaprio y offre une des performances les moins fines de sa carrière.

Au Festival de Berlin, la question des migrants fait (souvent) du bon cinéma

Au Festival de Berlin, la question des migrants fait (souvent) du bon cinéma

Le problème politique des réfugiés influe de nombreux films présentés à la Berlinale cette année. De manière indirecte ou très frontale.

Changer les règles de la censure des films, une périlleuse nécessité

Changer les règles de la censure des films, une périlleuse nécessité

Les nombreuses victoires en justice de l'association Promouvoir obligent le gouvernement à revoir la manière dont sont classés les longs métrages.

«Homeland», au cœur du chaos irakien

«Homeland», au cœur du chaos irakien

En peu de plus de cinq heures, le documentaire d'Abbas Fahdel, divisé en deux volets, plonge le spectateur dans les mois qui ont précédé puis ont suivi la guerre d'Irak en 2003.

«La Terre et l’ombre», lueurs de Colombie

«La Terre et l’ombre», lueurs de Colombie

Justement récompensé par la Caméra d'or lors du dernier Festival de Cannes, le premier film de César Acevedo fait preuve d'une attention extrême à ses personnages et à leur environnement.

Liberté de Jacques Rivette

Liberté de Jacques Rivette

Disparu à l'âge de 87 ans, l'auteur de «Paris nous appartient» et «Jeanne d'Arc» incarnait de la manière la plus juste l’esprit de la Nouvelle Vague.

Pourquoi il faut regarder «Salafistes»

Pourquoi il faut regarder «Salafistes»

Le documentaire controversé de François Margolin et Lemine Ould Salem laisse la parole à «l’ennemi». Mais lui laisser la parole, c’est aussi mieux le connaître.

«Les Délices de Tokyo» ou le miracle des haricots rouges

«Les Délices de Tokyo» ou le miracle des haricots rouges

Le nouveau film de Naomi Kawase prouve avec brio qu'au cinéma, il n'y a pas de petits sujets.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio