Sciences

Pourquoi les chiens détestent-ils certaines personnes?

Temps de lecture : 3 min

[L'Explication #91] Quand quelque chose leur reste en travers du pif, ils sortent les crocs.

Les odeurs que l'on dégage peuvent influencer la réaction d'un chien. | Charlesdeluvio via Unsplash
Les odeurs que l'on dégage peuvent influencer la réaction d'un chien. | Charlesdeluvio via Unsplash

Pourquoi envions-nous l'orgasme des cochons? Les gauchers sont-ils davantage intelligents? Quand il pleut, est-ce que les insectes meurent ou résistent? Vous vous êtes sans doute déjà posé ce genre de questions sans queue ni tête au détour d'une balade, sous la douche ou au cours d'une nuit sans sommeil. Chaque semaine, L'Explication répond à vos interrogations, des plus existentielles aux plus farfelues. Une question? Écrivez à [email protected]

Avez-vous déjà vu votre chien, d'un naturel affectueux avec à peu près tout le monde, pendre en grippe quelqu'un sans raison apparente? Un ami, le livreur, une personne quelconque dans la rue: peu importe et rien n'y fait, il ne l'aime pas, la regarde de travers, et ne peut la renifler sans sortir les crocs.

Cette drôle de réaction est en fait tout à fait normale. Les scientifiques qui étudient le comportement de ces animaux ont percé à jour ce mystère, qui est avant tout une histoire d'odeur. Oui, les chiens «sentent» ou non une personne. Littéralement.

Odeurs et souvenirs

Les odeurs sont des informations capitales pour le chien: elles lui permettent d'appréhender son environnement et d'adapter son comportement en conséquence. Parfois totalement indétectables pour les humains, la très grande majorité des senteurs n'échappent pas au flair des canidés. Il faut dire que, niveau odorat, le chien dépasse le maître. Et de loin. Alors que les êtres humains possèdent environ six millions de récepteurs olfactifs, eux en ont jusqu'à 300 millions selon les races. Clairement, on ne sent pas la même chose.

Cette caractéristique unique peut même s'observer sur les IRM, rapporte le magazine scientifique Discover. À la place de notre grand lobe frontal, les chiens ont un énorme bulbe olfactif. Un bulbe si puissant qu'il occupe près de 10% de leur cerveau.

Okay, les chiens ont un super odorat. Mais quel rapport avec notre question du jour, me direz-vous? Les odeurs ne sont en fait pas seulement agréables ou non pour eux, comme c'est souvent le cas pour les êtres humains. Pour eux, bien plus que pour nous, elles ont un sens. Ils s'en souviennent, ils les enregistrent. Un parfum vous rappelle parfois quelqu'un? Imaginez la même chose, mais des milliers de fois plus intense.

Parfois, une odeur particulière peut ainsi être enregistrée par un chien comme mauvaise, voire dangereuse. Alors qu'elle peut nous sembler insignifiante, elle pourra faire ressurgir en lui un souvenir douloureux. Et il suffit que ce parfum émane d'une personne, même inoffensive, pour que notre compagnon à quatre pattes ait une dent contre elle.

Vous voulez un exemple? Discover nous en propose un. Le chien d'un comportementaliste canin avait par exemple l'habitude de mordre certains visiteurs, mais d'épargner les autres. Après quelques recherches, le maître s'est rendu compte que les victimes avaient une chose en commun: elles avaient toutes mangé une pizza avant de venir. Or, l'odeur de cette spécialité italienne était loin d'être anodine pour le molosse. Chiot, un livreur de pizzas lui avait donné un coup de pied, créant ainsi ce lien indéfectible entre odeur et danger.

Le meilleur ami de l'homme

Cette bluffante capacité à repérer les odeurs familières ou nouvelles ne s'arrête pas là. Les chiens peuvent aussi sentir les émotions humaines. Et là encore, ces odeurs que l'on dégage malgré nous peuvent influencer la réaction du toutou.

La sueur sécrétée par la peur, ou l'adrénaline sont par exemple des signaux particulièrement stressants envoyés aux chiens. Ils peuvent signaler un changement de comportement de l'humain dû, entre autres, à la présence d'une menace. Sans même parler du fait que les chiens peuvent aussi analyser et interpréter notre voix et nos expressions faciales. Autant de caractéristiques qui ont fait de cet animal le meilleur ami de l'homme, comme on aime souvent le rappeler.

Selon une étude hongroise publiée dans la revue scientifique Current Biology, c'est justement la capacité des chiens à saisir nos émotions de la sorte qui a rendu possible leur domestication. Nous partagerions même plusieurs similitudes avec eux, comme une zone à l'arrière du cerveau qui permet de reconnaître les émotions dans la voix, mais aussi des muscles faciaux permettant notamment de lever les sourcils. Une musculature que ne possèdent pas, par exemple, les loups, ce qui pourrait, entre autres, expliquer pourquoi nous n'avons pas réussi à les domestiquer.

Si les chiens sont si proches de l'homme, c'est donc grâce à cette faculté qu'ils ont de nous comprendre, de partager nos peines et nos joies, créant ainsi avec nous des liens indéfectibles. Et si, a contrario, un chien ne vous aime pas alors que vous ne lui avez rien fait de mal, il faut se tourner vers votre odeur, qui, visiblement, lui reste en travers du pif.

L'Explication
Pourquoi dit-on «ça sent le sapin»?

Épisode 90

Pourquoi dit-on «ça sent le sapin»?

Comment s'amusait-on au Moyen Âge?

Épisode 92

Comment s'amusait-on au Moyen Âge?

Newsletters

Pourquoi avons-nous des empreintes digitales?

Pourquoi avons-nous des empreintes digitales?

Ces sillons sont loin d'être destinés à déverrouiller nos téléphones.

Intelligence, risques de maladies... Notre ADN ne dit pas tout

Intelligence, risques de maladies... Notre ADN ne dit pas tout

De nouvelles études génétiques prétendent pouvoir déterminer nos facultés intellectuelles ou nos risques de développer des maladies, mais tout n'est pas inscrit dans notre ADN.

Comment les abeilles survivent-elles à l'hiver?

Comment les abeilles survivent-elles à l'hiver?

Évaluer la santé d'une ruche en période de grand froid implique de prendre sa température.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio