Santé

«Je fréquente mon supérieur hiérarchique qui vit avec sa compagne et contrôle ce que je fais»

Temps de lecture : 5 min

Cette semaine, Mardi Noir conseille Agathe, qui s'interroge sur une relation non officielle qui dure depuis trois ans.

«Notre relation n'a jamais été officielle à ce stade, même si au cours des derniers mois il parlait de plus en plus de nous en nous projetant dans un avenir commun.» | StockSnap via Pixabay
«Notre relation n'a jamais été officielle à ce stade, même si au cours des derniers mois il parlait de plus en plus de nous en nous projetant dans un avenir commun.» | StockSnap via Pixabay

Chaque jeudi, dans Ça tourne pas rond, Mardi Noir, psychologue et psychanalyste, répond aux questions que vous lui posez. Quelles que soient vos interrogations, dans votre rapport aux autres, au monde ou à vous-même, écrivez à [email protected], tous vos mails seront lus.

Chère Mardi Noir,

Je fréquente un homme que j'aime depuis trois ans maintenant, mais rien n'a jamais été simple et je ne sais plus ce que je veux.

Lorsque nous avons commencé à nous voir, il était en concubinage et était par ailleurs mon supérieur hiérarchique. Notre histoire s'est renforcée au fur et à mesure, et nous n'avons jamais cessé de nous voir.

Une opportunité professionnelle se présentant, il l'a saisie pour travailler dans une autre ville. Je l'ai suivi, toujours dans la même société que lui. Pour moi, c'était à la fois un retour dans ma région, une belle opportunité professionnelle, et bien sûr, pour être avec lui. Sa compagne l'a également suivi, même si les relations entre eux sont devenues inexistantes au fil du temps. J'ai appris par moi-même qu'il lui avait proposé de le suivre, sans m'en parler donc. Ils habitent toujours sous le même toit.

Notre relation n'a jamais été officielle à ce stade, même si au cours des derniers mois il parlait de plus en plus de nous en nous projetant dans un avenir commun.

Pour la première fois cet été, nous sommes partis quelques jours ensemble. Tout allait bien. Mais un soir, il a fouillé dans mon téléphone et a trouvé des messages ambigus avec un collègue et des photos de relations passées. Avec ce collègue, il s'est effectivement passé deux soirées qui ont dérapé, mais cela n'est jamais allé plus loin ensuite. Je ne lui racontais pas tout ce que je faisais, mais lui non plus, et j'ai toujours été élevée dans une vraie forme d'indépendance d'esprit.

Je sais que j'ai fait des erreurs, dont celle-ci sans doute. Mais je l'ai toujours suivi, aimé, écouté, et choisi en priorité sur tout le reste, alors même que sa compagne ne savait rien de notre relation et que le contexte n'était pas clarifié.

Aujourd'hui tout est compliqué: il se sent trahi (je connaissais sa situation et je lui ai menti, il n'y a eu personne à part moi de son côté), contrôle tout ce que je fais (messages, appels, déplacements), ne me lâche plus, dit qu'il a perdu confiance tout en affirmant qu'il m'a pardonnée et veut m'épouser et faire sa vie avec moi. Il veut qu'on fasse tout ensemble, ne comprend pas que je puisse avoir des amis masculins, etc. Sa compagne l'a poussé à dire qu'il y avait quelqu'un d'autre car elle s'en doutait, elle est désormais au courant.

De mon côté, je suis épuisée et n'arrive plus à supporter de devoir me justifier. Je me suis moi aussi parfois sentie trahie, non écoutée, non priorisée dans notre relation (j'ai souvent eu l'impression de ne pas être comprise, de passer après, de devoir me cacher) mais j'ai toujours cherché à le comprendre et à m'adapter. Je voudrais du temps, du calme, de l'écoute car j'ai peur de ne pas trouver d'équilibre épanouissant. Avec lui d'abord, mais en général même. Le problème doit venir de moi.

Tout cela est compliqué par ma situation professionnelle, exposée et à ses côtés depuis plusieurs années. Je tiens à lui mais j'ai besoin d'être moi; je ne pense pas que tout soit de ma faute malgré mes imperfections mais je commence à perdre toute confiance en moi et toute foi en ma capacité à être heureuse.

Que dois-je faire pour aller mieux, réfléchir et avancer?

Merci pour votre aide,

Agathe

Chère Agathe,

En général, je termine mes chroniques par ce conseil: «allez voir un psy». C'est d'ailleurs peut-être déjà le cas, mais vous n'en faites pas mention. Or, pour démêler ce qui vous arrive et parvenir à une meilleure connaissance de vous, de vos désirs, de vos possibilités, il serait judicieux d'aller présenter cette situation à une ou un professionnel.

Vous dites même plus que ce que vous croyez dire, le sous-texte fantasmatique hurle à travers vos propos, sous-texte que je ne connais pas mais je brûle d'envie d'en savoir davantage. Seulement, je ne peux vous répondre que par écrit et je ferai de mon mieux. Évidemment, ce ne sont que des hypothèses.

Plusieurs mots dans votre récit m'ont sauté aux oreilles: «indépendance d'esprit», «compagne» et «trahison». Et il y a ce que vous ne dites pas. Vous ne faites pas état du désir de vous installer avec lui, qu'il quitte sa femme officielle pour vous.

Au fond, je me demande si cette situation telle qu'elle était posée dès le départ n'était pas l'accord fantasmatique de cette union. Une femme à la maison, qui s'occupe de toute la logistique du couple, qui garantit votre indépendance d'esprit, vous laissant –et c'est heureux– tout à votre amour pour cet homme. Cette femme, silencieuse, discrète, peu demandeuse (du moins dans ce qui vous est rapporté) est le trait d'union de cette relation. Son rôle paraît immense. Elle est le point d'équilibre de la balance de vos désirs.

Et puis, il y a peut-être votre ambiguïté quant à l'engagement amoureux qui se traduit par ce choix d'un homme pris. Bon, on a vu cela cent fois. Ça ne dit pas tout, et je ne dirai certainement pas tout dans cette réponse. En revanche, vous, vous dites déjà beaucoup de choses, c'est vous qui avez les réponses.

L'ambiguïté se situe sans doute plutôt dans le choix d'un amour avec votre supérieur hiérarchique. Comme si l'idée d'être possédée dans le couple, d'appartenir à l'autre (je parle bien d'inconscient ici: à tous les petits malins qui me lisent, ne prenez pas ces mots au pied de la lettre pour contrôler vos partenaires) se transposait ici par l'opportunité de vous mettre doublement sous la coupe de votre chef. Tant qu'il est occupé ailleurs, qu'il retrouve sa femme (cette «personne» selon vos mots: «de son côté il n'y a jamais eu personne»), vous pouvez jouir sans crainte de cette situation. Et puis patatras.

Ce qu'il découvre dans votre téléphone est fondamental

Elle finit par être au courant. Notons que ni vous ni lui ne lui avez révélé votre union. C'est elle qui cherche à en savoir plus. Décidément, elle semble avoir beaucoup de pouvoir, elle en a peut-être eu assez d'être le dindon de la farce. J'aimerais en savoir un peu plus, d'ailleurs, sur cette chronologie.

D'après ce que vous écrivez, elle l'apprend après votre escapade ensemble cet été«tout allait bien» jusqu'à ce qu'il fouille dans votre portable. Premier séjour en trois ans tous les deux, et il cherche la petite bête, et quand on cherche, on trouve. Est-ce que cette étape vers une probable officialisation de votre union a fait vaciller cet homme dans son désir? Est-ce que par ce geste, il avoue inconsciemment que la vie à deux et seulement à deux sans troisième ou quatrième larron ne l'intéresse pas?

Ce qu'il découvre dans votre téléphone est fondamental, c'est ce qui lui a plu certainement dès le départ chez vous: vous êtes indépendante. Mais ces messages avec ce collègue sont sans doute une manière trop crue pour lui d'admettre ce qui lui plaît. Il y est exposé sans détour. Son fantasme est dévoilé et ça semble insupportable. Alors il joue son rôle de supérieur hiérarchique, il vous contrôle.

Je n'ai peut-être écrit que des bêtises, c'est une possibilité, mais vous pourriez lui montrer cet article et en discuter avec lui? Et si j'ai dit n'importe quoi, vous pourriez vous foutre de moi ensemble, pour resserrer vos liens. J'accepte sans problème de jouer cette personne trait d'union si ça peut vous aider.

Et sinon, si vraiment ça va trop loin, si ni vous ni lui ne pouvez échanger là-dessus, faites attention, prenez du temps comme vous l'écrivez si bien et parlez-en autour de vous et à un psy.

Ça tourne pas rond
«Mon psy m'écoute-t-il vraiment?»

Épisode 44

«Mon psy m'écoute-t-il vraiment?»

«Est-ce qu'on est toujours soi-même quand on prend des antidépresseurs?»

Épisode 46

«Est-ce qu'on est toujours soi-même quand on prend des antidépresseurs?»

Newsletters

Pourquoi avons-nous le hoquet?

Pourquoi avons-nous le hoquet?

La science a parlé.

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Alors que l'engorgement des urgences provoque de très longues attentes pour les patients ainsi que des drames humains, un meilleur accès à la médecine de ville pourrait faciliter les choses. Mais cette dernière aussi est débordée...

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille une femme qui a traité en thérapie ses traumatismes de jeunesse mais se retrouve complètement perdue face à son mari, qui l'a humiliée et trompée à plusieurs reprises.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio