Politique

Le scoop

Temps de lecture : 13 min

[Épisode 7] Najwa trouve un moyen d'utiliser Aglaé sans trop s'exposer. Ghislain, lui, découvre à quelles conditions l'industrie pharmaceutique serait prête à le soutenir financièrement.

Ghislain peine à rester les deux fesses posées sur le banc, il veut pourtant dissimuler son excitation. | Nicolas Balas
Ghislain peine à rester les deux fesses posées sur le banc, il veut pourtant dissimuler son excitation. | Nicolas Balas

Résumé des épisodes précédents:
La chanteuse Aglaé, défoncée face à la presse, a mis en péril le poste de Totem conçu par Najwa. L'Algorithme voudra-t-il encore d'un représentant humain après ces revers? Najwa doit corriger le tir au plus vite. Ghislain de Neuville, lui, rencontre tellement de succès avec ses vidéos anti-Pivi qu'un géant de l'industrie pharmaceutique lui propose un rendez-vous. Le pamphlétaire accepte.

«Ce que le public réclame, c'est l'image de la passion, non la passion elle-même.»
— Roland Barthes, Sémiotique du catch, dans Mythologies (1957)

Najwa prend une grande inspiration et ouvre la porte de son bureau. Aglaé y traîne encore, avachie dans le fauteuil, comme depuis trois jours. Najwa disperse des deux mains le nuage de la vapoteuse pour progresser jusqu'à la fenêtre qui s'entrouvre à peine. Elle s'assied en soupirant, l'atmosphère est irrespirable. La chanteuse ouvre un œil.

Aglaé Ah. Najwa. Ça va pas fort.
Najwa Non, pas très fort, je confirme. Sans vouloir vous brusquer, vous comptez squatter ici toute la semaine? Je veux dire… Tout le temps?
Aglaé Les gens ne m'aiment plus, Najwa. Je le sens. Je suis finie. Cramée.
Najwa Mais non. Plein de stars ont vu leur popularité plonger. Vous allez rebondir. Si on réagit. Si on change de stratégie. Avouez que vos dernières apparitions… un peu «dark», non?
Aglaé Vieille. Grosse. Moche. Les projecteurs vont s'éteindre un par un.
Najwa Voilà exactement ce dont je vous parle, ce cafard énorme, là? Stop. Les Français vous aiment parce que vous les boostez avec des chansons joyeuses. Alors on va se recentrer là-dessus: du fun en chantant. Plus d'inauguration d'hôpital, plus d'échanges sur Pivi avec des étudiants, plus de charité avec les ONG. Des concerts. De la musique, rien que de la musique. Demain soir, le Grand Palais sera comble et vous allez assurer.

La chanteuse hausse les épaules. Moins gracieusement que dans ses clips, note Najwa.

Najwa Aglaé, regardez-moi: vous savez le faire. Le show. Je ne vous demanderai plus rien d'autre. On arrête de vouloir délivrer des messages. L'idéal, dans l'immédiat, serait que vous ne parliez plus du tout.

Aglaé sort sa vapoteuse de sa poche, Najwa lui prend fermement des mains.

Najwa Je suis pas votre nounou, vous faites ce que vous voulez, mais au moins jusqu'au concert de demain: arrêtez de fumer ces trucs qui vous abrutissent. Vous devez être au top. Radieuse.
Aglaé Radieuse? Je suis un vieux radis, oui. Fini. Râpé. Moisi.
Najwa Qu'est-ce qu'on a dit? On se concentre sur les points positifs. Vous occupez tout l'espace médiatique! Pas forcément en bien, c'est sûr, à force de creuser les journalistes déterrent de vieilles histoires, vos impôts non payés, par exemple… Mais on a tenu notre promesse, mon boss ne peut pas me reprocher ça. Les médias ne parlent que du Totem.
Aglaé Les médias… Trop heureux de me détruire, oui. Le méga-concert au Grand Palais, la parade sur les Champs, c'est grillé d'avance. J'ai lu qu'ils parlaient de «fuite en avant», de «surenchère dans le vulgaire». Je vais me faire démonter, quoi que je fasse. Tu le sais, Najwa, mais tu t'en fous, tant que ça fait du bruit. En attendant, moi, je souffre.

Elle reprend la vapoteuse sur le bureau et tire une énorme latte qu'elle recrache vers Najwa.

Aglaé C'est pas «Totem» que t'aurais dû appeler ce poste. C'est «Pilori».

Najwa agite les mains pour dissiper la fumée et garder un contact visuel avec l'artiste.

Najwa Aglaé, il faut vous ressaisir. Pour le Totem, pour vos fans, pour le concert de demain… Qu'est-ce qui vous ferait plaisir?
Aglaé Je cherche. À part mourir sur scène. Avant la déchéance totale…
Najwa Putain, Aglaé! Qu'est-ce qu'on a dit? Radieuse. Du fun!

Au Dandy's, Ghislain lisse ses cheveux en arrière et regarde sa montre. Bientôt l'heure de son rendez-vous avec le lobbyiste d'Earth/Health. Même pour un habitué des arcanes du pouvoir comme Ghislain, être approché par le numéro un mondial du médicament a quelque chose d'impressionnant. Depuis qu'il ne boit plus de whisky, le quinqua commande du thé. Boris lui apporte par théière entière, offre le lait et le sucre qu'il apporte séparément, avec un sourire que Ghislain ne lui connaissait pas –le barman a depuis peu rejoint les abonnés anti-Pivi. Sans se dire fan, il concède désormais depuis son comptoir que Ghislain soulève de réels problèmes.

La théière est encore chaude quand, à 16h précises, un homme au costume parfait passe la porte du Dandy's. Il file droit vers Ghislain et se présente: Samran Gao. Le représentant des drugstores a fière allure, Ghislain l'invite à s'asseoir.

Samran Ravi de rencontrer le phénomène anti-Pivi en personne. Bâtir en si peu de temps une communauté si mobilisée, si réactive... Vous tenez du miracle.
Ghislain N'en faites pas trop, jeune homme. Même si j'aime cette petite musique. Qu'est-ce qui vous amène?
Samran La façon dont vous avez rallumé le débat fascine le bureau exécutif. Les centaines de commentaires, les gens qui argumentent, s'énervent, se confient... Vous êtes un pyromane, un prodige!
Ghislain Aux faits.
Samran Un virtuose qui peine à se financer, si j'ai bien compris. Le hasard fait bien les choses. Earth/Health est en quête de nouveaux leviers d'opinion.
Ghislain Vous avez vu mes vidéos? Je ne vais pas me mettre à faire de la pub pour un apothicaire, mon public ne comprendrait pas. Si vous me demandez de défendre les vaccins…

Boris vient déposer un thé fumant devant Samran.

Ghislain Je vous ai commandé du thé. Vert. Je crois que vous le buvez vert, non, en Chine?
Samran Je ne suis pas Chinois…

Décontenancé, l'envoyé d'Earth/Health hésite avant de saisir sa tasse de thé. Puis se reprend.

Samran Earth/Health ne cherche pas à vous embaucher, rassurez-vous. Ce serait gênant, pour nous comme pour vous. En revanche, plus discrètement, nous pouvons encourager votre liberté d'expression. Je ne peux pas vous en dire plus avec toutes ces oreilles qui traînent, peut-être même vos caméras qui tournent… C'est votre QG, ici, non? Accepteriez-vous que nous fassions un tour dehors, que je vous détaille, au calme, ce qui est envisageable?

À quelques pas du Dandy's, les bancs du jardin de la tour Saint-Jacques se prêtent à merveille aux discussions privées. Un soir, il y a longtemps, le gardien qui fermait les lieux avait nommé chaque arbre devant Ghislain, qui adore y retourner depuis en feignant de les découvrir. Le chemin sinue, expose-t-il à son interlocuteur du jour, entre de hauts marronniers, des féviers et des sophoras aux gousses pendantes. Samran, muet, défait un bouton de sa veste, choisit un des bancs disséminés au pied de la tour Saint-Jacques (52 mètres, précise Ghislain) et s'y assied.

Ghislain Savez-vous que cet espace vert fut l'un des premiers de Paris? Créé par Haussmann, inauguré par Napoléon III en présence de la Reine Victoria. Ah, flamboyant Second Empire…
Samran C'est calme ici. Nous pouvons reprendre.
Ghislain Ouf! J'allais bientôt être à court d'anecdotes.

Samran ne sourit pas. Ghislain cherche à l'évaluer en vain depuis le début. Le professionnel ne laisse rien paraître.

Samran Earth/Health, je vous le disais, cherche à se lier avec des influenceurs. Puisque les discussions en ligne font les lois, il nous faut peser plus efficacement sur le débat. Il se trouve que notre fondation subventionne une bourse pour la liberté d'expression. Auriez-vous besoin de matériel? La fondation peut également, sans lien direct avec Earth/Health, prendre en charge certains travaux. À combien, par exemple, estimez-vous l'aménagement d'un espace vidéo dans votre appartement?
Ghislain Vous me prenez de court. Caméra connectée, réflecteur, fond vert, l'équipement informatique pour traiter tout cela, un graphiste pour les génériques et les habillages, j'ajoute la peinture des murs, un coin maquillage, l'éclairage, la main d'œuvre... Je sens que j'oublie des choses mais je dirais... 75.000 euros. Pour commencer.
Samran Cela me semble raisonnable.

Ghislain a déjà gonflé quelques factures dans sa vie, il ne s'attendait pas à ce que cette dernière passe aussi facilement. Ses paupières clignent plus vite que d'habitude.

Ghislain Je vous le dis par souci d'honnêteté, quelle que soit la somme que vous alignez, Earth/Health n'écrira pas mes textes. Jamais. Pas une ligne. Ce serait peine perdue, avec leur écriture de médecin, je ne déchiffre pas les ordonnances.
Samran Je vous rassure, ce n'est pas leur intention. D'ailleurs, si nous voulons parler un jour de sommes plus conséquentes, le mieux pour vous serait d'organiser des déplacements. La fondation pourrait défrayer vos voyages, sans réel plafond.

Ghislain peine à rester les deux fesses posées sur le banc, il veut pourtant dissimuler son excitation. Le temps d'y voir plus clair, il étale un peu de sa science.

Ghislain Oh, là-bas, des néfliers. Vous voyez? À côté des cognassiers. Et plus loin, des frênes, de toute évidence, mais… Oui! Ce sont bien des frênes monophylles. Superbes.
Samran Superbes. Et pour les déplacements, vous comptez faire quoi?

À quelques pas, sur la pelouse, une nourrice tente de jouer au foot avec un enfant qui préfère lécher le ballon. Ghislain hésite un instant, tousse. Deux étudiants passent en riant. S'il jauge Samran encore trop longtemps, cette opportunité pourrait s'envoler. La brise agite doucement le vert vif des jeunes feuilles de l'année.

Ghislain Une tournée en province, j'y ai déjà songé, savez-vous. La promesse de belles images. Je pourrais remercier en personne les donateurs de ma cagnotte, par exemple, ce serait fort en émotions. Pourquoi ne pas aller dans les Cévennes, où le tout dernier maire va rendre son écharpe dans quelques jours? L'histoire est dingue, je la lisais en vous attendant. Un mic-mac administratif, des ordres contradictoires, des délais expirés… Résultat, la petite commune de Corbès est la dernière à avoir encore un maire. Pour une semaine. Oh oui, faut me financer une équipe de tournage! Je m'y vois déjà, je décris les 200 habitants en irréductibles Gaulois qui résistent encore et toujours à l'envahisseur mathématique. Aux chiffres romains… Ou alors je mise sur les trémolos, ambiance Hugues Aufray: le vieux bourgmestre qui écrase une larme en pliant l'écharpe tricolore qu'il a arborée toute sa vie, la range avec soin dans une vieille boîte à chaussures.
Samran Et vous, hissé sur un tracteur, main sur le cœur, exhortant les paysans à ne pas se laisser faire par Pivi. Vous seriez parfait. Vous partez quand?

Ghislain déteste ne pas maîtriser les tenants et les aboutissants d'une négociation. Il pourrait, pour gagner du temps, continuer à détailler les végétaux (restent dans son herbier géant un imposant chêne rouge et des arbousiers), mais à quoi bon les ruses botaniques? Samran est trop malin pour se laisser distraire.

Ghislain Attendez. Où est le piège? Je n'ai rien accepté, moi, rien signé. Le terrain, je connais, c'est souvent décevant. Je peux tomber sur un maire impatient de se défaire de ses responsabilités, ravi de retrouver le sommeil. Ou sur un gâteux, ultra-collant. Pourquoi vous financeriez ça, de toute façon, ça n'a aucun rapport avec les médicaments? Bon sang, qu'est-ce que vous attendez de moi?
Samran Rien de spécial, je vous l'ai dit. Cultiver votre liberté de ton. Vous aider à vous renouveler. Puis-je par exemple vous demander le thème de votre prochaine vidéo?
Ghislain La France réduite en esclavage par les géants du web puisque privée de la plus stratégique des matières premières: les données personnelles. Pas un Européen ne s'est lancé au début du siècle. Résultat, nous sommes condamnés à alimenter les géants américains et chinois en informations sur nos vies de larbins. Conclusion, en France, nous n'avons toujours pas de pétrole et nos idées se font héberger ailleurs.
Samran Brillant, comme d'habitude. Mais… Un peu trop comme d'habitude, non? Que diriez-vous d'un vrai scoop?

Samran baisse le ton, Ghislain se penche pour ne rien rater. Même les gousses des sophoras semblent se laisser pendre plus bas pour saisir des bribes de révélations.

Ghislain débarque en trombe chez l'épicier en bas de chez lui. Il cherche de cette pâte jaune et collante dont le nom lui échappe. Ghislain doit mimer la chose: «Comme du chewing-gum mais pour les affiches…» La scène s'éternise, le fils du commerçant sort de l'arrière-boutique pour aider. «Oui, voilà, donnez-moi le paquet.»

Le but n'est pas d'obéir à Earth/Health ni de viser la superproduction hollywoodienne, l'énormité de l'info mérite à elle seule de soigner la mise en scène. Pour parler médicaments, ce soir, Ghislain va préalablement poser de la pâte collante sur les carreaux de la douche, ce qui lui permettra de débuter en mouvement dans le couloir puis d'arrimer son téléphone au mur en arrivant dans la salle de bain. Les mains ainsi libérées, il pourra faire de grands gestes, ouvrir son armoire à pharmacie, illustrer son propos: «Show must go on», sifflote Ghislain. N'en déplaise à ceux qui le disent raciste, il a le sentiment qu'il va bien s'entendre avec ce Samran.

Ghislain Citoyens, mes amis, bulletin spécial! Nous y sommes, le point de non-retour. J'ai pu consulter de mes yeux un dossier ultra-confidentiel, ameutez les troupes, Pivi veut notre peau. Pour l'Algorithme, nous ne sommes que des numéros, nous le savions. Une nouvelle étape va bientôt être franchie. Il veut choisir parmi nous qui vit et qui meurt! Avez-vous entendu parler du «déremboursement de la fin de vie»? Non? Personne? Normal. Pivi ne veut surtout pas qu'on en parle. Mais moi, j'ai tout vu. Tout. Et je vais tout vous raconter.

C'est le moment où Ghislain fixe le téléphone au mur grâce à son subterfuge de boule de gomme. Sous la lumière crue de la salle de bain, il se masse les tempes de ses deux mains libres pour signifier son désespoir. Et ménager des temps d'arrêt, pour le rythme. Exploiter cette aura dramatique avant de lâcher le morceau.

Ghislain Des étudiants américains ont développé un algorithme qui peut, sans se tromper, dire de certaines personnes qu'elles vont mourir dans l'année. Avec toutes les données corporelles et environnementales dont nous disposons, ils peuvent déterminer quels patients vont, quoi que l'on fasse, mourir dans les douze prochains mois. Et selon leurs calculs, ces cas désespérés représentent un quart des dépenses d'assurance maladie en Amérique. Soit, accrochez-vous bien, 250 milliards de dollars. Vous commencez à comprendre où ces étudiants veulent en venir?

Ghislain ouvre son armoire à pharmacie et commence à faire tomber les médicaments par terre.

Ghislain Si on parvient à identifier ces patients, pourquoi s'acharner en vain? Autant arrêter leur traitement et se concentrer sur leur confort. Leur offrir un accompagnement psy, voire une sédation. Aider les plus vaillants à réaliser un dernier rêve, marijuana thérapeutique à gogo pour les autres. Selon l'Algorithme, tout le monde y gagnerait.

Ghislain fait chuter la dernière boîte d'Efferalgan dans un geste tragique.

Ghislain Tout le monde, sauf celui qui apprendra par SMS que la société le laisse tomber et qu'il va crever sans soins. Je n'évoque même pas la violence de l'épreuve pour les proches. Pivi s'en tamponne! Maximisons comme des cochons, voilà sa devise. Diaboliquement tentant, mais sérieusement... Françaises, Français... C'est un projet de société, ça? Une calculette à la place du cœur? Réveillons-nous! Quel genre de peuple se ferait payer pour abandonner ses mourants?

Regard intense, face caméra, dans la blancheur de la salle de bain. Ce n'est évidemment pas un hasard si Samran Gao le missionnaire a aiguillé Ghislain vers ce scoop. De son propre aveu, ces économies seraient un cataclysme pour l'industrie pharmaceutique. Un manque à gagner abyssal. Ghislain remonte en direct le couloir obscur vers le drapeau tricolore du salon. Il n'a pas à rougir, il n'a pas uniquement divulgué ce scandale pour complaire à son nouveau sponsor, l'histoire illustre parfaitement sa thèse d'un Pivi inhumain et inarrêtable.

Un immense cri de joie monte emplir la bombance majestueuse de la verrière du Grand Palais. Le public électrisé salue l'arrivée d'Aglaé sur scène. La maison de disques lui a collé une chargée de com' qui l'a surveillée non-stop depuis ce matin: la vapoteuse est restée éteinte, la chanteuse est d'aplomb. Son public est au rendez-vous, la presse s'émerveille, Najwa commence à se détendre. Cachée derrière le rideau de la scène, elle observe ce qui ressemble aux prémisses d'une soirée triomphale.

La bande-son démarre comme un slow, puis le rythme techno déboule et vingt-deux secondes plus tard précisément, Aglaé commence à chanter. Najwa le sait, elle a assisté à toutes les répétitions. Ses jambes sont bien droites dans leurs collants à paillettes, la chanteuse tient le micro dans le bon sens. Un sans-faute. Explosion maîtrisée de lumières quand Aglaé entonne son tube: «Ton rêve te pèse, inaccessible / Jour de misère, vie de fusible / Le soir venu, à chaudes larmes / Les hoquets tapent à ton diaphragme / Souviens-toi que je fus pareil / J'ai cru voir mourir le soleil…»

Les portables éclairés qu'agitent les fans à bout de bras pour soutenir leur idole se mettent tous à vibrer. Les notifications pleuvent. Des alertes clignotent. Seule Aglaé, les yeux fermés pour le refrain, ne s'en rend pas compte: «Mais un petit matin de miel / J'ai récolté ce que je sème / L'amour est un feu d'artifice / Il suffit d'une ou d'un complice…»

Les spectateurs ne dansent plus, certains tournent carrément le dos à la scène, d'autres interpellent leurs voisins, leur montrent quelque chose sur leur portable. De derrière la scène, Najwa ne peut rien voir. Elle sort son téléphone de la poche de son tailleur, pour comprendre. Et doit s'accrocher à l'épais rideau noir pour ne pas défaillir. Une vidéo amateur, filmée depuis un balcon, relayée par tous les sites d'info, montre Aglaé, dans la rue, en train d'acheter des produits à vapoter illégaux. À des mineurs de quinze ans, insistent les gros titres. Alors que ses jambes flageolent encore, le portable de Najwa se met à vibrer. Jean-Jacques Van Buiten. Elle décroche sans pouvoir parler.

Van Buiten Cette fois, ça suffit. Aglaé est immédiatement démise de ses fonctions de Totem.
Najwa Pas en pleine cérémonie! Ça n'aurait aucun sens…
Van Buiten Ça aurait du sens de la virer juste après, peut-être? Ressaisis-toi. La fête est finie.
Najwa Mais qui va la remplacer?
Van Buiten Ta priorité, pour l'instant, c'est d'aller annoncer la nouvelle au public, sur scène. Laver l'honneur de Pivi. Qu'il ne perde pas un point de popularité dans ce naufrage.
Najwa Je leur annonce juste une sanction? Je leur dis quoi pour l'avenir du Totem?

Il a raccroché. Najwa, depuis son rideau, regarde Aglaé sur scène, toujours en train de se trémousser, insouciante. Radieuse.

Dans le prochain épisode:
Najwa doit annoncer le départ d'Aglaé à la foule et l'encaisser elle-même avant de pouvoir accueillir le nouveau Totem. Encore faut-il que Pivi veuille nommer un nouveau Totem…

Obsolètes
Aglaé, reine des collarobots

Épisode 6

Aglaé, reine des collarobots

Changement de plan

Épisode 8

Changement de plan

Newsletters

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Absent de l'Assemblée nationale depuis les dernières législatives, le chef historique de La France insoumise vient de subir une série de revers politiques. Un début de déclin?

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

L'épisode «Le show de Waldo», consacré à la candidature d'un personnage de cartoon carburant aux injures à une élection partielle, semblait peu réaliste. Mais la nuit du 8 novembre 2016 a prouvé que la réalité avait dépassé la fiction.

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Fin janvier, à Marseille, les membres du parti à la rose diront s'ils veulent poursuivre avec leur premier secrétaire et avec la Nupes. Deux candidats essaient de ravir le poste à Olivier Faure.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio