Politique

Aglaé, reine des collarobots

Temps de lecture : 16 min

[Épisode 6] Najwa fait connaissance avec le premier Totem, une chanteuse en bout de course: leur collaboration ne se déroule pas exactement comme prévu. Ghislain, de son côté, trouve un moyen de financer ses vidéos anti-Pivi et d'amplifier l'opposition au système.

Les Français ont désigné Aglaé comme Totem. Au grand désespoir de Najwa. | Nicolas Balas
Les Français ont désigné Aglaé comme Totem. Au grand désespoir de Najwa. | Nicolas Balas

Résumé des épisodes précédents:
En apprenant que l'Algorithme allait désigner un représentant humain, appelé Totem, Ghislain a cru pouvoir retrouver les sphères du pouvoir. Mais malgré le succès de ses vidéos anti-Pivi, il ne pèse pas lourd face aux champions, astronautes et autres popstars. Il n'a même aucune chance d'être élu Totem. Najwa, dont ce poste honorifique est l'idée, attend avec impatience d'expérimenter ce nouveau rôle auprès de l'Algorithme.

«J'adore les rumeurs. Les faits sont parfois trompeurs alors que les rumeurs, vraies ou fausses, sont souvent révélatrices.»
— Christoph Waltz, Inglourious Basterds (Quentin Tarantino, 2009)

Théo sort paniqué de l'ascenseur et court vers le nouveau bureau de Najwa. Il n'a pas à y entrer pour la trouver: elle est devant, à faire les cent pas dans le couloir.

Théo Qu'est-ce que tu fabriques? Tout le monde attend! Où est le Totem?

Najwa désigne du pouce la porte fermée de son bureau.

Najwa La star m'a demandé «un petit break» avant de descendre.
Théo Pas maintenant! Toute la presse est en salle de conf…
Najwa Je sais.

Najwa cogne trois coups secs à la porte:

Najwa Aglaé? On peut y aller?

«Deux minutes!», répond une voix étouffée derrière la cloison. Najwa soupire et baisse le ton pour glisser à Théo:

Najwa Elle vapote des produits chelous, je crois qu'elle est défoncée.
Théo Les rumeurs disaient donc vrai… Elle déprime? C'est vrai que Feu d'artifice, son dernier album, n'est pas top…
Najwa Je me fous de son moral, encore plus de sa musique. Je veux juste qu'elle sourie à la presse et fasse le job.
Théo Il est où, son chaperon, le gars de la maison de disques qui l'accompagnait ce matin? Il n'est pas payé pour ça, lui, vérifier qu'elle ne se déchire pas non-stop?
Najwa Jean-Jacques l'a renvoyé. Il ne voulait pas qu'un salarié de la maison de disques traîne au ministère, surtout le jour où la presse est invitée.
Théo Pour le coup, je suis assez d'accord avec lui, ça aurait fait «collusion d'intérêts», public-privé… Pivi ne doit pas mélanger les genres.
Najwa Sauf que la nounou, du coup, c'est bibi. C'est Najwa Birani. Elle m'appelle «madame», cette garce. Pas par respect, pour me rabaisser. Elle m'énerve tellement, à tout gâcher! Si j'entre, je la défonce.
Théo Dans ce cas, moi j'entre et toi tu restes derrière, mais faut aller la chercher. Allez! Un. Deux...

À trois, Théo pousse le loquet, enchaîne quelques pas décidés, puis stoppe. Il hésite même à reculer.

Théo Ça pue le rat mort, dans ce bureau!

Aglaé ouvre un œil, avachie dans un fauteuil, met quelques secondes à reconnaître Théo et Najwa, se redresse en s'essuyant les coins de la bouche.

Aglaé Oui? C'est pour?
Théo Le discours. Votre premier discours de premier Totem de l'histoire!
Aglaé Non mais là, je réfléchissais à des nouvelles paroles. Il me faut des chansons plus engagées maintenant que je suis Totem.
Najwa Pas du tout! On en a déjà parlé: ne changez rien. Les Français vous aiment comme vous êtes, Aglaé. Ou comme ils croient que vous êtes…

La chanteuse, pataude, s'agrippe au fauteuil pour se lever, bascule vers le bureau, braque vers le fauteuil opposé, contrebraque vers le mur, un nouveau sursaut la renvoie au milieu de la pièce. Elle progresse ainsi une petite minute, au gré du roulis, en maugréant.

Aglaé Les enfants qui ne mangent pas sont quand même tous des rois. Si on te marie de force, t'auras… Hé, pas facile les rimes en «orce»! Morse? Écorce? Les Corses?
Najwa Mais bordel, elle plane total!

Aglaé finit par se stabiliser au centre de la pièce. Elle retient un premier haut le cœur. Puis un second, à grand peine. Si cette camée ruine son tapis tout neuf, Najwa ne répond plus de rien. La chanteuse, usée malgré sa trentaine, les yeux cramés sous son brushing parfait, finit par se rassoir.

Théo Mon Dieu… Café! Je vais chercher du café.

Théo quitte la pièce en ouvrant à peine la porte, que personne ne voit le Totem dans cet état. Najwa approche un fauteuil de celui de la chanteuse, s'assoit à son tour et se penche en avant pour être à sa hauteur. De près, l'odeur âcre de la diva pique aussi les yeux. Najwa tente de capter son regard, échoue, lui demande le plus posément possible:

Najwa Et pour le discours, là, tout de suite, on fait quoi?
Aglaé Je… Je veux dire des trucs forts. Qui aident les gens…
Najwa Je propose plutôt de faire très bref. Pour l'histoire. Sobre. On se fera plaisir plus tard.
Aglaé C'est pas par plaisir! C'est pour changer des vies. Qu'est-ce que je peux dénoncer, par exemple?
Najwa Votre public ne va pas comprendre, Aglaé. Vous n'êtes ni Greta, ni Malala…

Le téléphone de Najwa vibre dans sa main, elle a juste le temps de voir que les derniers SMS de Jean-Jacques sont rédigés en lettres capitales. Ce qui signifie qu'il est plus qu'urgent de ramener le Totem en salle de presse.

Aglaé D'accord. Et si je commençais par «Salut les loulous!», un truc décontracté, fun, inattendu… Qu'est-ce que vous en dites?

Le retour de Théo avec les cafés épargne à Najwa d'avoir à lui répondre.

Théo Alors, où en est-on?
Najwa Elle va boire son café, on va descendre et elle va être merveilleuse. N'est-ce pas, Aglaé? Merveilleuse.

Ghislain, dans son salon, a punaisé un drapeau tricolore au-dessus du clic-clac. Pas très finaud, certes, il n'existe pas non plus mille moyens de décorer un arrière-plan de vidéo politique. Au moins, le symbole est clair.

Le cadre lui sert pour un nouvel exercice, soufflé par ses enfants: commenter des programmes en direct. Ghislain s'y prête depuis quelques jours, il faut encore qu'il trouve son rythme. Ce n'est pas comme un édito avec un début et une fin, encore moins un débat, le format se situe quelque part entre l'impro solo et le commentaire sportif. Et requiert une condition physique irréprochable. Ghislain a dû s'adapter, c'est-à-dire lever le pied sur le whisky. Les bouteilles descendues commençaient à se voir sur son visage: les yeux plus brillants, les traits plus épais, les lèvres qui collent aux commissures… Les gros plans HD ne mentent pas. Cette cure forcée lui fait le plus grand bien.

En ce début d'après-midi, sur sa page Anti-Pivi, 25.000 personnes attendent que le vidéaste commence sa diffusion. Un record. Il a su faire monter la sauce. Le ministère de la Communication ne lui ayant pas donné d'accréditation pour la première conférence du Totem, Ghislain a pu crier à la censure, sur l'air de «mes remarques dérangent en haut lieu». Rien de neuf là-dedans, mais rien de tel pour attirer le chaland. Ghislain lance le direct. Il apparaît en chemise blanche sur fond tricolore, rasé de frais. Dans un petit cadre en haut de l'écran, les images de la salle de conférence du ministère et de son estrade vide.

Ghislain Bonjour, les amis. Je devais vous commenter l'arrivée du Totem sur scène, toujours rien… On dirait que les collabos ont des soucis avec leur reine. Oui, je les appelle comme ça maintenant, ceux qui se vendent à l'Algorithme: les collabos des robots… Les collarobots! Hahaha, encore mieux. Collarobots. Alors, voyons un peu quels journalistes collarobots sont au ministère, à attendre bêtement…

Il commute. L'image de la salle de conférence passe en grand, Ghislain et son drapeau tricolore sont relégués en haut dans un petit cadre.

Ghislain Bah! Regardez, à droite… Y en a un qui a encore un stylo et un carnet en papier! Même pas de tablette. Je sais pas qui c'est, sans doute l'envoyé spécial de Pierrafeu Magazine, mais je l'aime bien, lui. À côté, celle qui est habillée comme pour le mariage de sa cousine: trop apprêtée, ridicule. Y en a toujours une, overdressed, vous remarquerez. Et vous le voyez, celui qui sourit avec un seul côté de la bouche? Persuadé d'être le plus rusé, à deux doigts de révéler le scandale du siècle, y en a toujours au moins un comme lui dans un troupeau de journalistes. Et à côté, l'exemple inverse, la correspondante tellement stressée qu'elle pourrait fondre en larmes à tout moment. Pauvrette. Celui derrière qui passe son temps au téléphone. Je me suis toujours demandé pourquoi leur rédaction les envoyait sur place, ces pipelettes-là, ils n'écoutent rien. Ils récupèrent les notes des autres ou je ne sais pas comment ils s'en sortent mais ils n'ont rien suivi du terrain. Ah, plus à gauche, regardez, un autre classique: le prétentieux en costard, sourcils froncés, grave comme s'il présentait «le journal 20 heures». Mes préférés, ceux-ci, à mourir de rire: du genre à prendre la voix de télé forcée même pour demander au caméraman combien il a payé son jambon-beurre, ou la direction des toilettes...

Najwa arrive sur scène avec plus de trente minutes de retard. Elle essaye de sourire. Depuis sa promotion, elle fait des efforts là-dessus.

Najwa Je le précise avant de commencer pour celles et ceux parmi vous qui font de l'image: ne vous embêtez pas à shooter le Totem ici, à 19 heures, soleil couchant, Aglaé posera pour vous juste à côté, au jardin des Tuileries. Vous ne pourrez rêver plus joli cadre. En attendant… Merci d'applaudir le premier Totem de l'histoire… La voici! Aglaé!

La robe vaporeuse de la chanteuse fait passer ses titubements pour une démarche chaloupée. Elle atteint le micro, s'y accroche:

Aglaé Salut tout le monde! Qui a dit que vous étiez machos? Vous avez choisi une fille comme premier Totem, vous êtes géniales et géniaux. Girl power! Souvenez-vous: l'amour est un feu d'artifice, il suffit d'un ou deux complices!

Ghislain, équipé de son casque avec micro, commente par-dessus le direct.

Ghislain Elle nous cite ses propres paroles de demeurée ou j'hallucine? Aglaé, la gentille chanteuse, une victoire pour les filles? Une victoire pour son business, oui! Sa carrière s'essouffle, ce poste de Totem lui offre une pub inespérée, disons-le. Son nouveau single sort dans… Combien déjà? Trois jours. Ils parlent de coïncidence. Comme si nous étions tous aussi stupides qu'un fan d'Aglaé! Pardon, mais l'adolescente joufflue découverte à la grande époque des concours de chant télévisés semble mal digérer sa trentaine. Hahaha, regardez! Les journalistes veulent poser des questions mais Najwa Birani exfiltre déjà l'épave. Quel naufrage, cette cérémonie. Ils comptent s'en tirer comme ça? Ah, tout de même, Najwa revient pour répondre elle-même à quelques questions. Écoutons-la souquer ferme.

Une jeune femme fluette s'empare du micro.

Maud Bonjour. Maud Lebrun, je travaille pour MediaSocio et j'aimerais avoir votre point de vue sur une critique récurrente. Les algorithmes ont-ils pour effet de nous enfermer dans une bulle informationnelle, mettant en danger ouverture culturelle et pluralisme démocratique?

Ghislain en commentaire: «Najwa la regarde droit dans les yeux pour lui signifier que sa question est scandaleusement chiante, ça n'intimide pas du tout la journaliste. Najwa est attachée de presse, elle a l'obligation contractuelle de lui répondre, surtout que c'est la première question, ça la ficherait mal. Maud Lebrun le sait, derrière ses grosses lunettes.»

Najwa Aucun rapport avec le Totem, vous m'excuserez donc de ne pas y consacrer trop de temps. C'est un procès qu'on fait aux algorithmes depuis maintenant dix ans, pourtant ils restent, jusqu'à preuve du contraire, le meilleur moyen d'explorer les cultures. D'accéder à des idées, des contenus ou des personnes qui nous étaient invisibles jusqu'alors. Vous pouvez même utiliser «incognoscibles», si vous savez l'épeler... Je me permets de me moquer un peu, je vous taquine, parce qu'au siècle dernier, les journalistes comme vous disaient la même chose des chaînes du câble. Ils prophétisaient que les chaînes thématiques allaient enfermer les gens dans leur communautarisme, que chaque clan allait regarder son canal dédié dans son coin et que c'était la fin de la France une et indivisible... Arf! Les gens ont appris à zapper, c'est tout. Penser qu'un algorithme peut nous enfermer dans une bulle, c'est lui prêter bien du pouvoir.
Maud Admettez qu'en créant des boucles régulières, en se basant sur des comportements monotones, il encourage à une certaine routine, un confort intellectuel… Un conservatisme, en somme.
Najwa Je crois vous avoir fourni une réponse claire et étayée. Quelqu'un d'autre?
Maud Ce que je veux dire... Un algorithme peut en effet prédire le futur… à condition qu'il ressemble terriblement au passé. On calcule le passé pour aplanir le futur.
Najwa Ouhla, vous m'avez perdue... Vous récitez, là?
Maud Non, j'ai juste préparé ma question.
Najwa Vous êtes sûre que c'est une question? Elle ressemble bigrement à une réponse. Suivant? Une question sur le Totem, peut-être?

Najwa désigne d'un coup de menton un grand échalas ébouriffé à qui l'on apporte un micro.

Victor Victor Arojo, du site ActuJour. Qu'avez-vous à répondre aux reproches de Ghislain de Neuville?
Najwa Lesquels? Il en fait tellement... Neuville mugissait déjà contre l'univers tout entier quand il sévissait à l'Élysée, depuis qu'il a perdu son poste de parasite, je crains que sa colère ne relève carrément de la psychiatrie. Laquelle de ses névroses voulez-vous aborder avec nous?
Victor Sa critique des médias, par exemple. Il dit que le Totem n'est qu'un hochet pour amuser les journalistes. Les détourner des vrais sujets.
Najwa Qui, dans cette salle de professionnels, se sent contrôlé par Pivi? Levez la main, s'il vous plaît. Personne? Vous le sauriez, non, amis journalistes, si Pivi vous dictait vos sujets? Personne ne vous oblige à traiter du Totem, à ce que je sache? N'hésitez pas à me prévenir si vous découvrez qu'un de vos collègues est un robot télécommandé, ça me fera économiser une portion sur le buffet qui vous attend à la sortie…
Victor Et quand Neuville accuse l'Algorithme de ne plus financer les rédactions anti-Pivi, que répondez-vous?
Najwa Je réponds que... ça n'existe pas. Citez-moi un seul média… Comment dites-vous? «Anti-Pivi»? Personne n'est contre. Ce serait être contre ses propres choix. Autant râler contre les additions. Je ne vois pas de quoi on parle, en fait.
Victor Nous n'en sommes qu'au début, ça arrivera forcément…
Najwa Je vous invite à m'en reparler à ce moment-là. Pour l'instant, vous me reprochez qu'un courant de pensée qui n'existe pas encore ne soit pas représenté dans des médias que je ne contrôle pas…

Surtout, ne pas s'énerver. Najwa sait que Jean-Jacques Van Buiten l'observe depuis son bureau. Il ne veut pas se montrer, mais cette histoire de Totem le tend, depuis le début. Il scrute forcément via webcam chaque tournure de phrase. Najwa doit rester pédago. Dérouler sa vision des choses.

Najwa Victor, c'est ça? Ça me désole que vous passiez à côté de l'essentiel à propos de Pivi. Vous devriez l'applaudir. Les médias peuvent enfin traiter des problèmes de fond. Disons-le franchement, vous commentiez des combats de coqs. Plus de gauche, plus de droite, finis les drames en feuilletons, la vacuité des postures... Vous pouvez enfin faire votre boulot. Et c'est grâce à Pivi.

Une journaliste lance, sans le micro, mais assez fort pour que la salle l'entende:

Journaliste En gros, vous reprochez à l'ancien système de se focaliser sur les personnalités. Pourtant, c'est ce que vous recréez avec le Totem, non?

Najwa avale sa salive, de travers, avant de tenter une réponse.

Najwa Rien à voir… Le… Le Totem ne mélange pas les genres comme le faisaient les politiques. Il ne mêle pas sourire et poignard. Il est pure représentation.

L'ébouriffé revient à la charge.

Victor Aucun mélange des genres, vraiment? Et cette coïncidence, que dénonce encore Ghislain de Neuville, entre la désignation d'Aglaé et la sortie de son single? Le Totem ne nous promet-il pas des centaines de conflits d'intérêts comme celui-là?

Najwa seule en scène sent que les journalistes, frustrés par l'absence d'Aglaé, sont décidés à la pilonner. Pire, une sorte de compétition est en train de s'instaurer, c'est à qui arrivera à la coincer. Quand on a grandi en cité, on voit se refermer la nasse et venir le pugilat. On sait aussi qu'il n'y a aucune honte à fuir au plus vite. Et si l'on est bloquée comme Najwa sur cette estrade, au moins, montrer les dents.

Najwa Vous me rappelez qui vous êtes?
Victor Victor Arojo, d'ActuJour.
Najwa Vous êtes sûr que vous n'êtes pas plutôt l'attaché de presse de Neuville? Non? Son fils, alors? Neveu? Cousin? Amant? Vous n'avez aucune question en votre nom, que vous auriez rédigée tout seul comme un grand? C'est triste, aussi peu de personnalité... Pour vous répondre quand même, je ne vois aucun conflit d'intérêt entre la musique d'Aglaé et l'amour des Français. L'un n'empêche pas l'autre, bien au contraire. Ensuite, dois-je vous rappeler que je n'ai pas choisi le Totem moi-même? C'est aux Français que vous devriez poser votre question. Et je suis sûre que s'il y a le moindre souci, le peuple, dans son infinie sagesse, corrigera le tir la prochaine fois.
Victor Doit-on comprendre que vous n'êtes pas convaincue par ce premier choix de Totem?
Najwa Pas du tout! Je n'ai pas dit cela.
Victor Vous avez dit «le peuple, dans son infinie sagesse corrigera le tir la prochaine fois»...
Najwa Oh, le petit filou! Vous êtes tous témoins? Je comprends, ça ferait une bonne citation, voire un titre, mais ne tronquez pas mes phrases. J'ai précisé «s'il y a le moindre souci». Pour l'instant, je n'en vois aucun.
Victor Vous estimez qu'Aglaé fait un excellent Totem?
Najwa Je ne suis pas là pour commenter les décisions de la majorité mais pour les servir.
Victor Mademoiselle... En en finissant avec les politiques, ne devait-on pas aussi en finir avec la langue de bois?
Najwa Et avec les journalistes qui pinaillent même quand il n'y a pas lieu de pinailler, juste pour faire du bruit?
Victor Je ne pinaille pas, j'informe.
Najwa Eh bien, informez les Français que leur chouchoute, Aglaé, est devenue leur Totem, conformément à leur demande. Si vous espérez créer une polémique là-dessus, faut consulter.

Trop loin. Najwa va trop loin, elle le sent, elle est en train de les traiter de tarés. Il faut qu'elle s'esquive:

Najwa Quoi qu'il en soit, c'est un plaisir de vous recevoir tous ici en ce jour exceptionnel. Je vous laisse rejoindre le buffet, vous trouverez des bornes interactives qui vous fourniront toutes les explications et les images nécessaires à votre reportage. Je vous remercie encore d'être venus si nombreux, à très vite!

Pas chassés, virevolte entre deux photographes, sourire qui signifie «je ne vous écoute plus», repli agile dans le couloir, pression sur le bouton, fermeture des portes de l'ascenseur. Ouf, sauvée. Najwa peut aller rejoindre dans son bureau la star du jour, qui croit suspendre le temps à coups de vapoteuse. Jean-Jacques Van Buiten débriefe son intervention par SMS. Il la trouve trop «rêche» avec les journalistes et lui conseille de se méfier de sa «langue râpeuse». Elle relit deux fois sans savoir si c'est déplacé. Najwa se demande surtout si elle est la seule à avoir capté qu'Aglaé est accro. D'autres ont dû le deviner mais n'osent rien dire. Et Jean-Jacques?

L'échec du Totem, Najwa en a conscience, lui serait personnellement reproché. Anéantirait sa carrière. Il lui faut immédiatement une trouvaille pour relancer le projet. Un déplacement super classe? La presse va lui reprocher de flamber de l'argent public comme jadis… Le Totem ne va tout de même pas se balader en covoiturage! Et… Pourquoi pas? C'est une idée, ça. Najwa enregistre un mémo vocal en entrant dans l'ascenseur.

Najwa Pitch: le Totem à la rencontre des Français se déplace grâce aux Français. Séquence vidéo incroyable à la clé, parce que tellement authentique. Possible aussi que le conducteur haïsse le Totem et que le huis-clos se transforme en piège implacable…

Le temps que la cabine atteigne son étage (environ six secondes), Najwa est convaincue que le covoiturage est une mauvaise idée. Aglaé serait capable de vomir sur la banquette arrière. Pourquoi ne pas patienter jusqu'au prochain Totem avant d'envisager le tournage d'un pilote? Le problème, c'est qu'Aglaé peut être en poste pour deux semaines comme pour vingt ans, si la vapote ne l'achève pas avant. Najwa pensait que cette incertitude ferait tout le charme de sa mission… Avant d'entrer dans son bureau et de retrouver Aglaé, elle se répète pour se rassurer: «Aucune polémique ne survit plus d'une semaine. Au-delà, c'est un scandale d'État.»

Le direct acerbe de Ghislain sur les premiers pas hésitants du Totem a cartonné. Le chroniqueur a enchaîné le soir même avec une vidéo sur la disparition des maires tournée devant la superbe mairie d'Asnières-sur-Seine. Il y compare avec tendresse les élus locaux à des «cordons ombilicaux entre la République et ses enfants». Il y accuse dans la foulée Pivi d'avoir lacéré ces tendres cordons de ses dents de chacal. Le nouveau système a encore bien ramassé. Le lendemain, il reçoit l'appel d'un numéro inconnu.

Secrétaire Monsieur de Neuville, bonjour, je me permets de vous déranger car le bureau exécutif d'Earth/Health est très intéressé par vos vidéos. On vous suit avec attention depuis le début et nous aimerions organiser une rencontre…
Ghislain Earth/Health, comme le géant pharmaceutique?
Secrétaire C'est cela. Seriez-vous disponible pour échanger avec un de nos représentants, Samran Gao?
Ghislain Il parle français?

La voix au téléphone accuse un long silence gêné avant de rétorquer:

Secrétaire Bien évidemment. Je vous propose 16 heures.
Ghislain Aujourd'hui?
Secrétaire Aujourd'hui même.
Ghislain Dites-lui de me rejoindre au Dandy's, rue Nicolas Flamel.
Secrétaire Monsieur Gao proposait plutôt que vous vous croisiez dans un…

Ghislain lui raccroche au nez, parce que c'est jouissif et parce qu'il peut se le permettre. Il est l'attraction du moment. Dire qu'il fait aujourd'hui figure de principal opposant à Pivi serait un euphémisme. Il aime à se décrire «seul en première ligne, plus courageux que certains qui s'étaient planqués à Londres, sans vouloir faire offense au Général». Mieux vaut, face au géant pharmaceutique, instaurer d'entrée un rapport de force s'il veut éviter d'être broyé dès le premier rendez-vous.

Dieu le protège de ces mercantis des labos, mais il y a sans doute beaucoup de pognon à se faire.

Dans le prochain épisode:
Najwa trouve un moyen d'utiliser Aglaé sans trop s'exposer, ni menacer l'avenir du projet Totem tout entier. Ghislain, lui, découvre à quelles conditions l'industrie pharmaceutique serait prête à le soutenir financièrement. Il n'a que très peu de temps pour prendre une décision…

Obsolètes
Totem moi non plus

Épisode 5

Totem moi non plus

Le scoop

Épisode 7

Le scoop

Newsletters

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Absent de l'Assemblée nationale depuis les dernières législatives, le chef historique de La France insoumise vient de subir une série de revers politiques. Un début de déclin?

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

L'épisode «Le show de Waldo», consacré à la candidature d'un personnage de cartoon carburant aux injures à une élection partielle, semblait peu réaliste. Mais la nuit du 8 novembre 2016 a prouvé que la réalité avait dépassé la fiction.

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Fin janvier, à Marseille, les membres du parti à la rose diront s'ils veulent poursuivre avec leur premier secrétaire et avec la Nupes. Deux candidats essaient de ravir le poste à Olivier Faure.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio