Science & santéMonde

On a perdu le sous-marin le plus cher de l'Histoire

Julien Jégo, mis à jour le 14.05.2014 à 12 h 37

Capture d'écran HROV Nereus Animation | Vimeo

Capture d'écran HROV Nereus Animation | Vimeo

«Nous avons perdu Nereus aujourd'hui.» C'est par cette phrase que le journaliste scientifique de la WHOI (Woods Hole Oceanographic Institution) Ken Kostel annonce sur le site HADES la perte du sous-marin de recherche le plus cher de l'Histoire, 8 millions de dollars (environ 6 millions d'euros).

Ce sous-marin autonome, construit en 2006, avait pour but d'explorer le point le plus pronfond du globe: Challenger Deep (environ 11.000 mètres de profondeur, soit 2.000 de plus que l'Everest) situé dans la fosse des Mariannes non loin des îles du même nom dans le Pacifique sud.

Une prouesse réalisée en 2009 après avoir subi des pressions 1.000 fois supérieures à celles de la terre ferme, c'est un peu comme si vous teniez trois SUV sur votre pouce.

Piloté à distance par une équipe de scientifique de la WHOI, le submersible n'a plus donné signe de vie le 9 mai alors qu'il se trouvait à 10.000 mètres de profondeur dans la faille de Kermatec au nord-est de la Nouvelle-Zélande. Ken Kostel explique alors que vingt-quatre heures plus tard, des débris ont commencé à remonter à la surface, ce qui ne laissait plus de doutes sur l'état de la machine. L'équipe pense que le sous-marin a implosé dans les profondeurs.

Aujourd'hui les expéditions extrêmes de ce type sont rares car coûteuses et menées par des entreprises privées, à l'instar du Deepsea Challenger, construit par James Cameron et pour la même somme de 8 millions de dollars. Le réalisateur américain a d'ailleurs salué la prouesse en commentant cette perte, une note relayée sur la page Facebook de la mission:

«J'ai l'impression d'avoir perdu un ami.»

L'équipe de la WHOI ne s'est pas résignée pour autant, Ken Kostel concluant son éloge funèbre:

«Nous allons continuer à faire ce que nous sommes venus faire ici, car au bout du compte nous sommes là pour en apprendre plus sur un endroit qui ne dévoile pas ses secrets facilement.»

Julien Jégo
Julien Jégo (22 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte