Monde

Un officier ukrainien demande à un Russe des papiers prouvant l'annexion de la Crimée. Réponse: «Quand avez-vous regardé la télévision pour la dernière fois?»

Temps de lecture : 2 min

Des troupes russes près de la base de Belbek, le 22 mars 2014. REUTERS/Shamil Zhumatov.
Des troupes russes près de la base de Belbek, le 22 mars 2014. REUTERS/Shamil Zhumatov.

Des troupes russes appuyées par au moins quatre véhicules blindés se sont introduites sur une des dernières possessions militaires ukrainiennes en Crimée, une base aérienne située à Belbek, juste à l'extérieur de Sébastopol, samedi 22 mars.

Le Washington Post, qui consacre un long article à l'évènement, explique que les Russes avaient adressé un ultimatum aux Ukrainiens, et sont rentrés dans la base quelques heures après –entre temps, les Ukrainiens avaient brûlé des documents et... arrosé au champagne le récent mariage de deux lieutenants.

Le quotidien rapporte un dialogue entre un officier russe et son homologue ukrainien, qui lui demandait des papiers prouvant que la Crimée était dorénavant un territoire russe. Réponse du Russe:

«Quand avez-vous regardé la télévision pour la dernière fois?»

L'AFP rapporte par ailleurs que «quelque deux cents hommes sans armes ont [...] envahi la base aérienne de Novofedorivka, dans l’ouest de la péninsule. [...] Des officiers russes regardaient de l’extérieur les militants amener le drapeau ukrainien et hisser celui, blanc et bleu, de la marine russe».

Newsletters

Une personne sur vingt-trois dans le monde aura besoin d'aide humanitaire en 2023

Une personne sur vingt-trois dans le monde aura besoin d'aide humanitaire en 2023

Les crises de 2022 ont formé le terreau d'une crise humanitaire mondiale de grande ampleur.

Au Canada, le meurtre des femmes autochtones n'est toujours pas pris au sérieux

Au Canada, le meurtre des femmes autochtones n'est toujours pas pris au sérieux

L'arrestation d'un tueur en série, accusé du meurtre de quatre femmes autochtones, reste symptomatique de l'inaction du gouvernement canadien face aux violences perpétrées contre les populations indigènes.

Des yeux d'animaux ensanglantés envoyés par colis aux ambassades d'Ukraine en Europe

Des yeux d'animaux ensanglantés envoyés par colis aux ambassades d'Ukraine en Europe

D'après les autorités ukrainiennes, ces colis piégés feraient partie d'une «campagne de terreur» organisée par la Russie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio