Monde

L'Elysée confirme la libération de la famille de Français otages au Cameroun

Temps de lecture : 2 min

Laurent Fabius, le 20 mars 2013, à l'Assemblée nationale. REUTERS/Benoît Tessier.
Laurent Fabius, le 20 mars 2013, à l'Assemblée nationale. REUTERS/Benoît Tessier.

Le président camerounais Paul Biya a annoncé la libération des sept Français retenus en otage depuis le mois de février au Nigéria. Le collaborateur de GDF Suez et sa famille, dont quatre enfants, enlevés il y a deux mois dans le nord du Cameroun par le groupe islamiste Boko Haram sont désormais sur le sol camerounais, a assuré à RFI le porte-parole du gouvernement camerounais et ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakarys:

«Tous ont été rendus aux autorités camerounaises, sains et saufs. »

Sur les conditions de libération de la famille Moulin-Fournier, enlevée le 19 février dernier, aucune précision n'a été donnée. Le Cameroun a néanmoins précisé que cette libération avait été possible grâce aux autorités des trois pays réunis: le Cameroun, le Nigéria et la France. «C’est sans roulement de tambours que ça s’est déroulé et ça s’est très bien passé», a ajouté Issa Tchiroma Bakarys.

L'Elysée a de son côté publié un communiqué:

«C’est avec un immense soulagement et une grande joie que le Président de la République confirme la libération des sept membres de la famille MOULIN-FOURNIER enlevée le 19 février dernier au Cameroun. Ils sont tous en bonne santé et ont rejoint Yaoundé.

Le chef de l’Etat remercie les autorités camerounaises, et nigérianes qui ont travaillé à cette issue heureuse, et notamment le Président BIYA en étroite collaboration avec la France.»

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius avait assuré début avril que la famille était en vie. «Oui, ils sont vivants. On fait le maximum pour les libérer», avait-il déclaré à BFM TV. Il est désormais en route pour le Cameroun.

Comme le communiqué de l'Elysée le rappelle, il reste huit ressortissants français sont toujours détenus au Sahel.

» Suivez l'actualité sur SlateAfrique.com

Newsletters

Swingjugend, la jeunesse du swing qui a défié Hitler

Swingjugend, la jeunesse du swing qui a défié Hitler

Ou comment la musique peut devenir une arme de résistance aux totalitarismes.

En Australie, la coupe mulet n'a rien d'une blague

En Australie, la coupe mulet n'a rien d'une blague

Surplus

Surplus

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio