Monde

Des Palestiniens à Obama: «Vous nous avez promis l'espoir et le changement, vous nous avez donné les colonies et l'apartheid»

Temps de lecture : 2 min

Le président américain est arrivé en Israël.

Des Palestiniens manifestent à l'arrivée de Barack Obama en Israël, le 20 mars 2013, REUTERS/ Mussa Qawasma
Des Palestiniens manifestent à l'arrivée de Barack Obama en Israël, le 20 mars 2013, REUTERS/ Mussa Qawasma

De grands espoirs et de faibles attentes. C'est probablement la meilleure manière de décrire le très attendu voyage en Israël de Barack Obama, qui débute ce mercredi. Et alors qu'Israël a déroulé le tapis rouge, un petit groupe de Palestiniens a organisé des protestations. Les activistes portaient des t-shirts «I have a dream» et des masques d'Obama et de Martin Luther King Jr, rapporte +972.

En outre, quelque 500 personnes ont installé quinze tentes sur des terrains privés sur lesquels Israël compte construire des maisons pour les nouveaux colons. Les activistes brandissaient des pancartes:

«Vous nous avez promis l'espoir et le changement, vous nous avez donné les colonies et l'apartheid.»

En attendant, alors qu'Obama descend de son avion pour sa première visite officielle en Israël, «indestructible» semble être le mot du jour. Le président Obama a parlé de «lien indestructible» entre Israël et les Etats-Unis, tandis que le Premier ministre Benjamin Netanyahou a fait référence à l'«alliance indestructible» entre les deux pays, indique NBC News.

Les officiels américains ont clairement indiqué que Obama s'était rendu en Israël pour écouter et qu'il n'avait aucune nouvelle initiative à mettre sur la table. Mais cela ne signifie pas qu'il n'espère pas que le voyage raccommode ce qui a souvent été une relation tendue au cours des dernières années.

«C'est la relation la plus dysfonctionnelle de l'histoire des relations israélo-américaines, a déclaré à CNN l'ancien négociateur américain au Proche-Orient Aaron David Miller. Il n'y a pas de réel sentiment de confiance. Il n'y a pas la possibilité d’accorder à l'autre le bénéfice du doute

Mais même si Netanyahou a clairement soutenu Romney lors de l'élection présidentielle, et qu'Obama a été entendu se plaindre du dirigeant israélien, tous deux agissent comme de vieux copains, plaisantant dès qu'Obama descend de l'avion. Un micro a capté une phrase d'Obama à Netanyahou:

«C'est agréable de s'échapper du Congrès.»

De son côté, Netanyahou a dit à Obama qu'il connaissait quelques bars dans lesquels ils pourraient se rendre à Tel Aviv, ce qui serait apparemment une référence à la plaisanterie d'Obama selon laquelle il souhaiterait se déguiser pour se méler à la foule des gens ordinaires lors de son voyage, indique the Hill.

Et sur Slate.com, Janine Zacharia affirme que «le timing et le script» du voyage d'Obama en Israël «n'a pas de sens».

Daniel Politi

Traduit par Célésia Barry

Newsletters

Les coulisses de l'envoi de chars occidentaux à l'Ukraine

Les coulisses de l'envoi de chars occidentaux à l'Ukraine

Craignant, entre autres, de provoquer une escalade du conflit opposant Kiev à Moscou, le chancelier allemand Olaf Scholz refusait de livrer ces blindés.

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Une meilleure couverture vaccinale mondiale, insuffisante par manque de volonté politique, pourrait sauver plusieurs centaines de milliers d'enfants. Démonstration par des chiffres concrets.

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Cette nouvelle infrastructure n'est pas sans défaut, mais elle témoigne d'une volonté politique forte.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio