Monde / Politique

The Economist soutient Obama, et critique Romney en le comparant à... François Hollande

Temps de lecture : 2 min

François Hollande et Barack Obama. REUTERS/Pool New.
François Hollande et Barack Obama. REUTERS/Pool New.

C’est une tradition: juste avant l’élection, les médias anglo-saxons soutiennent officiellement un candidat. Le magazine britannique The Economist, qui, depuis le début des années 80, alterne entre Démocrates et Républicains, a ainsi fait son choix en faveur de Barack Obama, sans enthousiasme: «Les Américains pourraient trouver mieux que Barack Obama; malheureusement, Mitt Romney ne remplit pas les conditions nécessaires.»

The Economist s’inquiète notamment des incohérences du candidat républicain sur un certain nombre de sujets et de l’extrémisme d’une fraction de son parti, et consacre un paragraphe entier à le critiquer en dressant une analogie avec la pratique du pouvoir de… François Hollande en France:

«Même si on accepte l’idée que "l’économie à la Romney" pourrait être mieux calibrée en pratique qu’en théorie, il est beaucoup plus difficile d’imaginer qu’il change complètement de direction. Quand les hommes politiques sont élus, ils ont tendance à faire pas mal de choses qu’ils avaient promis durant leur campagne.

François Hollande, le nouveau président français célèbre pour sa malléabilité, était supposé être trop pragmatique pour introduire un taux marginal d’imposition à 75%, et pourtant il est en train de le faire à toute vapeur. Nous ne nous sommes pas fait duper par la gauche française; nous ne voyons pas de raisons qui rendraient la droite américaine plus flexible. Mr Romney, comme Mr Hollande, aura son parti derrière lui —et l’habitude de longue date de lui céder.»

Mitt Romney pourra se consoler en se disant que François Hollande, que The Economist avait qualifié de «plutôt dangereux» fin avril, en soutenant Nicolas Sarkozy pour le second tour, a finalement été élu. Et que le magazine s'est «trompé» deux fois dans ses soutiens depuis 1980, avec Bob Dole en 1996 et John Kerry en 2004.

J.-M.P.

Newsletters

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Une histoire aux allures de thriller.

Mangez vos mœurs

Mangez vos mœurs

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

La mainmise de Moscou en Afrique semble s'étendre au Burkina Faso après un nouveau coup d'État, salué par le fondateur du groupe de mercenaires russes Wagner. Mais dans les faits, la situation politique reste floue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio