Monde / Politique

Un match contesté de football américain agite la campagne électorale

Temps de lecture : 2 min

Le touchdown marqué par les Seattle Seahawks contre les Green Bay Packers. REUTERS/Anthony Bolante.
Le touchdown marqué par les Seattle Seahawks contre les Green Bay Packers. REUTERS/Anthony Bolante.

Un débat essentiel agite la campagne américaine ces jours-ci. La dette? Le Moyen-Orient? Le système de santé? Non, la défaite au football américain des Packers de Green Bay contre les Seahawks de Seattle, lundi 24 septembre, sur un touchdown contesté accordé à la dernière seconde par des arbitres remplaçants –les arbitres professionnels sont en grève depuis le début de la saison à cause d'un conflit sur leurs contrats.

«Je le dis depuis des mois, il faut que nos arbitres reviennent», a déclaré Barack Obama en réponse à une question posée par un journaliste d’ABC News (qui s’est apparemment contenté de hurler «Packers!» au président à son arrivée en hélicoptère à la Maison Blanche). Une position qu’il a réaffirmée dans un tweet signé de sa main...

… et qui a été adoptée également par son adversaire Mitt Romney. Quant à Paul Ryan, le candidat républicain à la vice-présidence, il en a profité pour asséner un gros plaquage aux Démocrates:

«Je me demande à moitié si ces arbitres remplaçants ne travaillent pas pour l’administration Obama, au service du Budget.»

Rien d’étonnant à ce débat politico-sportif, en tout cas: comme nous vous l’expliquons dans notre lexique de campagne, quand un camp accuse l’autre de faire preuve de triomphalisme, il lui reproche de «spike the football», comme ces joueurs qui font rebondir le ballon après un touchdown. Le camp Romney vient d’ailleurs d'employer l’expression à propos des bons sondages d’Obama.

J.-M.P.

Newsletters

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Une histoire aux allures de thriller.

Mangez vos mœurs

Mangez vos mœurs

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

La mainmise de Moscou en Afrique semble s'étendre au Burkina Faso après un nouveau coup d'État, salué par le fondateur du groupe de mercenaires russes Wagner. Mais dans les faits, la situation politique reste floue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio