Médias

J'ai regardé «Les Marseillais vs le Reste du monde» et la grande question reste: POURQUOI???

Temps de lecture : 6 min

Cette semaine, la lie de la tchélé-réalitché.

L'émission organise une cérémonie pour remettre une coupe à ceux qui ont percé le plus de ballons et tapé dans le plus de cartons. | Capture d'écran via 6play
L'émission organise une cérémonie pour remettre une coupe à ceux qui ont percé le plus de ballons et tapé dans le plus de cartons. | Capture d'écran via 6play

Bienvenue dans Anaïs regarde la télé. Le principe de cette chronique hebdomadaire est simple: son autrice s'appelle Anaïs Bordages et parfois, elle regarde la télé.

Il y a des éléments de la vie sur lesquels ma capacité de déni ne connaît aucune limite: mes cheveux blancs, les impôts, la marche inexorable vers la mort, et les émissions de télé-réalité françaises créées après 2010. Quel n'a donc pas été mon désarroi lorsque le directeur des rédactions de Slate.fr m'a proposé de regarder, pour cette chronique, la finale des «Marseillais vs le Reste du monde», un objet culturel apparemment diffusé sur W9 depuis 2017.

Depuis toutes ces années, j'ai soigneusement évité de considérer l'existence des Marseillais (l'émission ET les habitants de Marseille d'ailleurs). Je n'ai jamais vu ce programme, ni lu ou entendu quoi que ce soit dessus. Est-ce que c'est des Marseillais qui vont partout en foutant la merde et en disant «on est contre le reste du monde!»? Qui sont ces Marseillais? Qui est «le reste du monde»? Est-ce qu'on me compte dans le reste du monde, vu que je ne suis pas marseillaise? Et si oui, suis-je automatiquement contre eux?

Grâce au très long résumé diffusé au début, je commence à rassembler quelques indices sur le principe de l'émission. «Les Marseillais vs le Reste du monde», en fait, c'est «Koh Lanta» mélangé avec «Top Chef» et «Project Runway» –sauf que là, y a une piscine et on leur donne à manger. C'est aussi un mix entre «La Ferme célébrités» et les jeux télévisés du midi, avec une touche de «L'île de la tentation», «Le Bachelor», «Les Z'amours», et «À prendre ou à laisser» (oui parce qu'y a aussi une histoire de boîtes, j'y reviendrai). En fait, ce truc, c'est un condensé de toutes les émissions de divertissement et de télé-réalité jamais créées, mais avec des Marseillais. De la tchélé-réalitché, donc.

Ça n'a aucun sens!

Le concept, c'est que les candidats vivent ensemble dans une grande villa et s'affrontent dans des «battles» thématiques –pardon, thématchiques–pour gagner des points. Parfois c'est 1 point, parfois c'est 15.000 points. Ça n'a aucun sens. Mais la plus grosse difficulté consiste à comprendre qui est qui, étant donné que tous les mecs ont le même coiffeur, et que toutes les meufs ont le même chirurgien.

J'arrive à distinguer personne: on se croirait dans le pilote de Game of Thrones, sauf qu'au lieu d'hommes blancs et barbus, c'est des Marseillais trop bronzés aux cheveux roses. Du coup, j'ai décidé de m'identifier à la meuf qui dit «Philippe Macron. C'est pas ça son prénom?», et seulement à elle. (Ne me demandez pas laquelle c'est par contre).

Qui peut me prouver qu'il s'agit de personnes différentes?

Il y a deux équipes. D'un côté, les Marseillais: ils parlent avec les mains, disent «t'y es nul», sont dermatologiquement oranges, bref le compte est bon. Et puis il y a «le reste du monde»: ils sont quatre. Eh bé, y a pas beaucoup de monde dans le reste du monde. À part ça, les deux groupes sont qualifiés de familles, mais ils ont tous le même âge. C'est peut-être des très grandes fratries? Je suis perdjue, j'ai plein de questchions:

  • Est-ce que toutes les familles marseillaises sont aussi nombreuses?
  • Est-ce qu'ils possèdent d'autres vêtements que des leggings et des chemises hawaïennes?
  • Pourquoi ont-ils tous les cheveux roses?
  • Pourquoi est-ce qu'ils sont tout le temps en train de crier comme des bébés bourrés ou des cokés en fin de soirée, au lieu de parler à un volume normal? On dirait Leslie Knope qui a mangé trop de sucre.
  • Comment font-ils pour ne pas avoir une extinction de voix?
  • Et surtout, POURQUOI y a-t-il un montage au bout de deux minutes dans lequel tout le monde se roule des pelles? Ne sont-ils donc pas vraiment de la même famille? Ou alors, c'est une télé-réalité sur l'inceste? Qu'est-ce qu'il se passe?

Dans le résumé (qui n'est toujours pas fini), on assiste aussi à une demande en mariage. Il va se passer combien de choses dans cette émission de seulement quarante-cinq minutes? Ils vont aussi faire «Pékin Express», adopter des triplés, passer un doctorat puis partir en voyage sur la Lune? Même les scénaristes de Fast 9 auraient un coup du lapin devant tant de rebondissements.

Enfin, le résumé s'achève, et même si je ne suis pas beaucoup plus avancée sur les tenants et les aboutissants de ce programme, la vraie émission peut commencer. Et ça commence fort: une des Lanaïoli del Rey de la maison se prend violemment la tête avec un des mecs aux cheveux roses. Apparemment, c'est son mari. Elle hurle: «Il me fait la gueule pendant vingt minutes parce que j'ai fait des tresses!» Hein? J'ai l'impression de glisser dans une réalité alternative. Pourquoi ces gens se crient dessus? Où sont mes boules Quies? Une autre candidate commente: «Ils ont un battle qui vaut 15.000 points d'amour, il faut pas qu'ils soient en dispchute.»

J'allais rien dire parce que je n'aime pas juger ce genre de choses, mais au quatrième «malgré que», je commence à saigner des oreilles. Les prépositions sont saccagées, les conjonctions massacrées, bref, c'est un génocide grammatical.

Une série d'épreuves dont le concept dépasse tout entendement

La première épreuve de l'émission reprend le concept des «Z'amours», et est d'ailleurs présentée par Tex: les couples doivent répondre à des questions pour prouver qu'ils se connaissent bien. Une musique haletante retentit. «On est prêts à se battre», annoncent les candidats. On dirait qu'ils sont sur le point de s'affronter dans un combat à mort, alors qu'ils doivent juste répondre à des questions pendant cinq minutes avant d'aller se baigner dans la piscine. À la fin, le couple qui s'engueulait au début remporte 15.000 points. Je n'ai toujours pas compris à quoi correspondent ces points.

On passe à la suite: un gros champignon en plastique a été posé dans le jardin et apparemment, ce champignon représente un truc important pour ces gens. Quand ils le voient, leur regard s'illumine et ils se mettent à hurler, comme quand j'ai appris que Magic Mike allait avoir une deuxième suite. En fait, je comprends que celui qui appuie sur le champignon en premier gagne 1.000 points. J'ai vraiment l'impression d'assister aux jeux débiles d'un goûter d'anniversaire de CE1. Je me mets à regretter Squid Game: au moins là, on pouvait voir les gens mourir.

Mais le pire est à venir. Ou, comme l'annonce une des meufs avec des extensions: «On a déjà remporté 15.000 points, plus le champignon, ce qui nous fait 16.000, ce qui est énorme, mais là 20.000, c'est là où tout va se jouer.» Je me sens comme devant le tiercé: je comprends R. Qu'est-ce qu'il se passe? Je veux sortchir.

Effectivement, les candidats s'apprêtent à s'affronter dans une série d'épreuves dont le concept dépasse tout entendement. L'objectif? Gagner des boîtes avec encore plus de points dedans. Est-ce que les points c'est comme les bitcoins? On sait pas trop si ça existe mais ça rapportera gros un jour?

Dans la première battle, ils doivent... donner des coups de pied dans des cartons???????????????????? Si j'avais su que ça les exciterait autant, je les aurais invités à mon déménagement. Ensuite, ils doivent... écouter une chanson et attraper un bâton quand la musique s'arrête. C'est comme un jeu à boire, mais sans alcool. Je sens mon QI fondre plus vite que la banquise arctique. Ce n'est pas fini. La troisième épreuve, c'est de... vider... des bacs.... remplis de balles en plastique..... Je. ne. comprends. plus. rien. C'est comme quand ma mère me disait «joue à vider le lave-vaisselle», mais en encore plus con.

Le budget coke sur cette émission doit être monstrueux.

Alors que mon cerveau est proche du court-circuit, arrive le coup de grâce: l'épreuve suivante consiste à DÉMÊLER UNE CORDE. C'est quoi la suite? Décoller de la tapisserie? Trier des clous? Ah non, mieux: percer des ballons de baudruche avec sa tête. Ce qui vaut 1.000 points. J'abandonne.

À la fin, l'émission organise une cérémonie pour remettre une coupe à ceux qui ont percé le plus de ballons et tapé dans le plus de cartons. Ils sont là, dans le jardin, à compter leurs points pendant vingt minutes. C'est de l'anti-divertissement. David Lynch adorerait.

The floor is neurones en état de fonctionnement.

Finalement, ce sont les Marseillais qui gagnent. Pas de l'argent, donc, mais des points. Et une coupe. Et ils disent qu'ils reviendront l'année prochaine. Pour quoi faire? Vider encore plus de bacs remplis de boules en plastique? Un des membres du «reste du monde» conclut, la mort dans l'âme: «On a perdu, par plus de 59.000 points.» Je capitchule.

Retrouvez chaque semaine Amies, le podcast d'Anaïs Bordages et Marie Telling dans lequel elles (re)découvrent des séries cultes.

Anaïs regarde la télé
Comment je suis devenue accro à une émission de voyance

Épisode 9

Comment je suis devenue accro à une émission de voyance

Comment j'ai survécu à la dystopie rose bonbon de «Barbie Dreamhouse Adventures»

Épisode 11

Comment j'ai survécu à la dystopie rose bonbon de «Barbie Dreamhouse Adventures»

Newsletters

Affaire Boyard: le plateau de Cyril Hanouna est un trou noir qui dévore tout

Affaire Boyard: le plateau de Cyril Hanouna est un trou noir qui dévore tout

L'échange sur le plateau de «Touche pas à mon poste» ne peut plus être cantonné à un dérapage isolé, c'est une sortie de route de tout le système médiatique, une débandade collective de tous ses acteurs.

Le podcast de Binge Audio «À bientôt de te revoir» s'arrête définitivement

Le podcast de Binge Audio «À bientôt de te revoir» s'arrête définitivement

Après cinq saisons de ce podcast à succès, Sophie-Marie Larrouy a tiré sa révérence lors d'un ultime enregistrement en public.

Les médias ont un problème avec les gens du voyage

Les médias ont un problème avec les gens du voyage

Un récent reportage diffusé sur M6, appuyant sans vergogne sur tous les préjugés, pose une fois de plus la question du traitement médiatique de cette communauté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio