Sports

Usain Bolt et l'éclair: l'histoire de la meilleure photo des Mondiaux d'athlétisme

Temps de lecture : 2 min

Usain Bolt remporte la finale du 100 mètres aux mondiaux de l'athlétisme 2013, le 11 août 2013 à Moscou. AFP PHOTO / OLIVIER MORIN
Usain Bolt remporte la finale du 100 mètres aux mondiaux de l'athlétisme 2013, le 11 août 2013 à Moscou. AFP PHOTO / OLIVIER MORIN

Le Jamaïcain Usain Bolt a remporté la finale du 100 mètres des Mondiaux d'athlétisme ce dimanche 11 août à Moscou, en 9''77, se disant après la course «heureux» même s'il voulait «mieux faire».

Mais l'autre gagnant de la course est sans aucun doute Olivier Morin.

Ce photographe de l'AFP a réussi à prendre Usain Bolt courant encore quelques mètres après la ligne d'arrivée, en même temps qu'un éclair (en anglais, éclair se dit «bolt», et il prend souvent la «pause de l'éclair», d'où la saveur du cliché).

Olivier Morin explique au Daily Relay comment il a réussi à prendre ce «double éclair» en photo.

Comme habituellement dans ce genre d'événements sportifs, le photographe de l'AFP a mis en place cinq appareils actionnables par télécommande près de la ligne d'arrivée, et s'est installé au premier rang de la tribune réservée aux photographes professionnels.

Une demie-heure avant la course, un orage a commencé à gronder, accompagné de nombreux éclairs. Quand Usain Bolt a passé la ligne d'arrivée, le photographe a activé tous ses appareils, puis a regardé les images pendant le tour d'honneur du vainqueur.

«J'ai regardé les résultats de tous les appareils à distance, et j'en suis au dernier. Le cinquième, je vais directement regarder les photos. Je ne l'ai pas vue au début quand je regardais les icônes. J'ai simplement vu Bolt dans le cadre, parce que l'image était petite et je me suis dit "Ok, Bolt est dedans et il a l'air net". Ensuite j'ai ouvert la photo en grand et j'ai dit "Oooh".»

D'après lui, «cette photo, c'est à 99% de la chance. Le moment de l'éclair, je n'aurais pas pu le planifier [...] Le dieu de la météo était avec moi cette nuit».

Rien ne se passait comme prévu avec cette photo, explique Olivier Morin lui-même sur le (très chouette) blog des coulisses de l'AFP: il avait mis les chances de son côté en faisant le point sur le couloir d'Usain Bolt, se disant qu'il gagnerait sans doute, mais le coureur a passé la ligne d'arrivée sans émotion, sans réagir, là où le photographe pensait faire une photo magazine avec le vainqueur les bras levés.

Au final, une photo impossible à prévoir –et à reprendre:

«En anglais, on dit once in a lifetime: ça ne m'est jamais arrivé en vingt-cinq ans d'avoir un élément extérieur incontrôlable qui vienne faire la photo, et si je réessaie pendant cinquante ans, je n'y arriverai jamais!»

Ce n'est pas la première fois qu'une photo d'Usain Bolt fait parler d'elle. Ou plutôt, une photo liée à Usain Bolt: après avoir remporté la médaille d'or du 200 mètres aux Jeux olympiques de Londres le 9 août 2012, le coureur avait saisi l'appareil d'un photojournaliste et pris des photos de ce qu'il voyait, nous transportant le temps de quelques clichés à sa place:

C.D.

Mise à jour à 14h09 avec le récit d'Olivier Morin sur le blog de l'AFP

Newsletters

Il recrée l'itinéraire de Forrest Gump et court 25.000 kilomètres

Il recrée l'itinéraire de Forrest Gump et court 25.000 kilomètres

Un running aux rebondissements dignes d'un scénario hollywoodien.

Le port du casque n'est pas l'alpha et l'oméga de la sécurité à vélo

Le port du casque n'est pas l'alpha et l'oméga de la sécurité à vélo

Aujourd'hui, pour se sentir (un peu) en sécurité, les cyclistes ne peuvent faire qu'une chose: essayer de protéger leur crâne des impacts, et croiser les doigts.

Courir moins vite pendant son jogging est contre-intuitif, mais présente de nombreux avantages

Courir moins vite pendant son jogging est contre-intuitif, mais présente de nombreux avantages

Rien ne sert de battre des records de vitesse dans le but de prouver à vos proches que vous êtes capable de faire aussi bien qu'eux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio