Monde

Robinson Crusoé existe et il protège des tortues géantes

Temps de lecture : 2 min

Robinson Crusoé existe. Il est même âgé de 86 ans, est britannique et s’appelle Brendon Grimshaw. La seule différence avec le personnage de fiction est qu’il a acheté l’île sur laquelle il habite au lieu de s’y échouer. L’homme fait parler de lui au Royaume-Uni après son apparition dans une émission diffusée sur la BBC2, explique le International Business Times.

Le vieil homme a acheté l’île, située dans l’océan Indien, il y a cinquante ans pour 10.000 livres (12.000 euros). En un demi-siècle, Grimshaw a transformé ce qui était à l’époque «un buisson» en un parc naturel estimé à plus de 50 millions de dollars ( 45 millions d’euros).

D’après l'octogénaire, seulement trois autres personnes auraient vécu sur la petite île dénommée Moyenne. Celle-ci est ouverte aux touristes depuis peu, mais Grimshaw assure que l’argent récolté sert à entretenir l’île et lui permet de s’occuper des 120 tortues géantes. Une espèce qui avait presque disparu des Seychelles au début du siècle dernier.

Pour le ministre de l’Intérieur des Seychelles, Brendon Grimshaw est «un naturaliste, un philanthrope et un gros bosseur». L’homme habite dans une petite maison qu’il a construit lui-même. Devant l’entrée, on peut lire un panneau qui indique «respectez les tortues, elles sont probablement plus vieilles que vous». Une façon d’inviter à la préservation d’un écosystème fragilisé par le réchauffement climatique et la pollution.

Newsletters

Les coulisses de l'envoi de chars occidentaux à l'Ukraine

Les coulisses de l'envoi de chars occidentaux à l'Ukraine

Craignant, entre autres, de provoquer une escalade du conflit opposant Kiev à Moscou, le chancelier allemand Olaf Scholz refusait de livrer ces blindés.

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Une meilleure couverture vaccinale mondiale, insuffisante par manque de volonté politique, pourrait sauver plusieurs centaines de milliers d'enfants. Démonstration par des chiffres concrets.

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Cette nouvelle infrastructure n'est pas sans défaut, mais elle témoigne d'une volonté politique forte.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio