Culture

Comment la CIA propose des scénarios à Hollywood

Temps de lecture : 2 min

Le hall de la CIA. REUTERS/Larry Downing
Le hall de la CIA. REUTERS/Larry Downing

Envie de tourner un thriller d'espionnage mais en panne d'inspiration? Pas de problème, la CIA est là pour vous donner un coup de main, rapporte le blog de Wired Danger Room.

L'organisation, comme le Département de la Défense et la plupart des autres branches de l'armée emploie un officier spécifiquement en charge de l'industrie du divertissement. Il vous donnera des trucs et astuces sur les secret des militaires américains, et pourra vous louer un tank ou deux si besoin est.

Voire, comme sur le site de la CIA, proposer des idées de scénarios!

Une opération de communication géante, comme l'explique l'officier en charge d'Hollywood au Département de la défense:

«Les scénarios que l'on reçoit reflètent seulement l'idée qu'un scénariste se fait du fonctionnement du Département. Nous nous assurons que le Département, ses locaux et ses employés sont dépeints de la façon la plus juste et la plus positive possible.»

Hollywood travaille depuis longtemps avec des organisations gouvernementales (pour Top Gun, Paramount et Jerry Bruckheimer ont par exemple beaucoup consulté le Pentagone), mais le phénomène a récemment été critiqué, quand des médias et des membres du Congrès se sont demandés si le gouvernement donnerait un coup de main à Sony pour leur film sur la mort d'Oussama ben Laden.

Dans une lettre envoyée à la CIA et au Département de la Défense, un membre du Congrès s'est ainsi inquiété des informations fournies à Kathryn Bigelow, réalisatrice de ce film:

«Sony et Kathryn Bigelow auraient reçu "un accès au plus haut niveau à la mission la plus classifiée de l'histoire" [...] Le premier devoir de l'administration quand elle déclassifie des documents est de les donner au Congrès et au peuple américain, afin d'aider à bâtir la confiance du peuple à travers un gouvernement transparent. A l'inverse, cette collaboration présumée va à l'inverse d'un désir de transparence pour lui préférer une vue cinématographique de l'histoire.»

L'agent Hollywood du Département de la Défense assure qu'ils n'aideront pas Bigelow avant de voir son scénario fini. La procédure étant:

  • Le Département lit le script et l'annote, demandant des modifications.
  • Si les changements sont effectués, l'armée apportera toute l'aide possible, contre rémunération.

ou

  • Si les scénaristes refusent de modifier leur script, le projet est soit annulé, soit réalisé sans l'aide du Pentagone.

Mais le gouvernement américain ne s'associe pas qu'aux films traitant spécifiquement de l'armée: ils ont par exemple travaillé avec Michael Bay pour faire les trois Transformers, amenant le Washington Post à qualifier ces films de «propagande subventionnée par le gouvernement».

Newsletters

«Hot Skull» sur Netflix: pourquoi la métaphore du virus transmis par la parole sonne si juste

«Hot Skull» sur Netflix: pourquoi la métaphore du virus transmis par la parole sonne si juste

La série turque décrit une épidémie dont le vecteur est le langage. Un phénomène inimaginable et qui pourtant paraît déjà presque là.

Fabrice Hyber à la Fondation Cartier: l’école de tous les possibles

Fabrice Hyber à la Fondation Cartier: l’école de tous les possibles

Avec La Vallée, l’artiste français casse les stéréotypes et fait de l’espace d’exposition une école dont les tableaux noirs sont des œuvres, déployant les méandres de sa pensée. Du 8 décembre 2022 au 30 avril 2023.

«Nos frangins» d'hier et d'aujourd'hui, une grande famille

«Nos frangins» d'hier et d'aujourd'hui, une grande famille

Associant archives et reconstitution, Rachid Bouchareb raconte l'histoire de deux jeunes Arabes tués par des policiers il y a trente-cinq ans, avec le présent en ligne de mire.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio