Monde

Ecologie: Le Prince Charles veut doucher les Britanniques

Temps de lecture : 2 min

Le Prince Charles veut mettre l'Angleterre à la mode écolo. The Daily Mail rapporte que dans le cadre de sa campagne pour la protection de l'environnement, il a demandé aux Britanniques de prendre une douche de cinq minutes au lieu d'un bain. Cette recommandation fait partie d'une liste de vingt mesures visant à préserver la planète.

Voici son conseil:

«Laissez-tomber la baignoire. Si chaque membre d'une famille de quatre personnes remplace son bain hebdomadaire par une douche de cinq minutes, vous économiserez de 5£ et 15£ par an sur votre facture énergétique.»

En lançant la campagne le mois dernier, le Prince Charles avait estimé que les Britanniques devraient faire plus pour l'environnement:

« Nous devons tous faire de notre mieux, encore plus qu'avant, pour convaincre les gens qu'en vivant de façon durable, nous allons améliorer la qualité de notre vie et notre santé. En valorisant les ressources naturelles correctement, nous allons sécuriser notre futur.»

Pourtant, relève le Daily Mail, le Prince devrait d'abord changer les habitudes au sein de sa propre famille avant de dire au reste du pays comment se comporter. A commencer, selon le site, par le Duc d'Edinburgh , le père de Charles, ou SarahFerguson, son ancienne belle sœur, qui a expliqué prendre des bains glacés tous les jours pour chasser ses mauvaises humeurs. Le Prince Charles a, pour sa part, assuré qu'il appliquait la plupart des mesures contenues dans sa liste écolo.

Photo: Le Prince Charles dans une église à Cupids, Newfoundland, Reuters/ Greg Locke

Newsletters

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

L'opération Barbarossa, lancée en 1941, est pourtant l'une des plus étudiées dans les académies militaires russes, car elle faillit causer la perte de l'Union soviétique.

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

Au lendemain du génocide des Tutsi, en 1994, le pays ne disposait que d'un psychiatre. Depuis, associations, animateurs psychosociaux, conseillers en traumatisme et groupes de parole fleurissent.

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

La vague de colère réveillée par la mort, il y a dix jours, de la jeune Mahsa Amini, ne semble pas s'estomper. Sur place, des Iraniens racontent les manifestations, la répression et le combat pour leurs droits.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio