Monde

Haïti: à quoi ont servi vos dons?

Temps de lecture : 2 min

Haiti Earthquake / United Nations Development Programme
Haiti Earthquake / United Nations Development Programme

Il y a 6 mois, le 12 janvier 2010, Haïti était touché par un séisme d’une magnitude de 7 à 7,3 sur l’échelle de Richter. Dans les heures qui ont suivis, les appels aux dons se sont succédés. La fondation de France était parmi les premiers à lancer une vaste opération de dons et, dès le 15 janvier, affirmait avoir récolté 1,5 million d’euros Mais qu’en est-il 6 mois après? Youphil s’est posé la question.

Selon une étude de l’agence Mediaprism, «seuls 35% des donateurs avaient reçu, cinq mois après la catastrophe, une communication de la part des associations concernant Haïti». Au total, selon le Comité de la Charte, les ONG ont récolté entre 80 et 82 millions d’euros. Un chiffre qui inclut les dons des particuliers, des collectivités publiques et des entreprises.

C'est la Fondation de France qui a récolté le plus de dons, suivie de a Croix Rouge française et le Secours Catholique. Avec 31,4 millions d’euros, la Fondation joue la transparence en expliquant sur son site comment ces sommes ont été utilisées.

Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’argent n’a pas été alloué uniquement à l’urgence (reconstruire les habitations, distribuer de la nourriture...). Ainsi, Jean-François Riffaud de la Croix Rouge française explique:

«Sur 26,2 millions d’euros reçus, on a dépensé 6 millions pour les phases de première urgence et d’urgence.»

Les dons sont plutôt utilisés dans une perspective de long terme. Il s’agit de soutenir des actions culturelles, ou d’autres projets qui a priori peuvent sembler moins essentiels. Objectif: favoriser la reconstruction au sens large du terme et faire de l’humanitaire durable.

Photo: Haiti Earthquake / United Nations Development Programme via Flickr CC License by

Newsletters

Mon grand-père, photographe au Vietnam dans les années 1950

Mon grand-père, photographe au Vietnam dans les années 1950

Bertin Huyn, journaliste pour la version australienne du Guardian, savait que son grand-père, Hoa Huynh, avait été photographe: ses clichés ont toujours été accrochés aux murs des maisons de chaque membre de la famille. «Mais ce que j'ignorais, c...

2023, l'année de la panne pour Viktor Orbán?

2023, l'année de la panne pour Viktor Orbán?

La treizième année au pouvoir du dirigeant national-populiste hongrois représente un véritable test politique, entre crise économique, conflit avec l'Union européenne et tensions régionales.

Les coulisses de l'envoi de chars occidentaux à l'Ukraine

Les coulisses de l'envoi de chars occidentaux à l'Ukraine

Craignant, entre autres, de provoquer une escalade du conflit opposant Kiev à Moscou, le chancelier allemand Olaf Scholz refusait de livrer ces blindés.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio