Une semaine dans le monde en 7 photos, du 4 au 10 juin 2022
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 4 au 10 juin 2022

Migrants sur la route des États-Unis, manifestation en Irak et marche des fiertés au Kosovo... La semaine du 4 au 10 juin en images.

Un train de voyageurs traverse le marché thaïlandais de Mae Klong (province de Samut Songkhram), à environ 70 km au sud-ouest de Bangkok, le 4 juin. Lorsque la voie ferrée a été construite en 1905, le marché, au lieu de se déplacer, s'est installé sur les rails. Une habitude qui a perduré. Il s'agit d'un marché traditionnel où les étals proposent de la viande, du poisson, des fruits et des légumes. Six trains passent quotidiennement.
Manan Vatsyayana / AFP

Un train de voyageurs traverse le marché thaïlandais de Mae Klong (province de Samut Songkhram), à environ 70 km au sud-ouest de Bangkok, le 4 juin. Lorsque la voie ferrée a été construite en 1905, le marché, au lieu de se déplacer, s'est installé sur les rails. Une habitude qui a perduré. Il s'agit d'un marché traditionnel où les étals proposent de la viande, du poisson, des fruits et des légumes. Six trains passent quotidiennement.

Une femme est assise devant des maisons détruites après une frappe de missile qui a tué une personne âgée, dans la ville de Droujkivka, dans le Donbass (est de l'Ukraine), dimanche 5 juin. D'intenses combats contre les troupes russes se poursuivent dans les rues de Sievierodonetsk, une ville stratégique dont dépend le contrôle de toute la région du Donbass. Chaque jour «jusqu'à 100 soldats» sont tués et «500 blessés» lors des affrontements avec l'armée russe, a annoncé le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov.
Aris Messinis / AFP

Une femme est assise devant des maisons détruites après une frappe de missile qui a tué une personne âgée, dans la ville de Droujkivka, dans le Donbass (est de l'Ukraine), dimanche 5 juin. D'intenses combats contre les troupes russes se poursuivent dans les rues de Sievierodonetsk, une ville stratégique dont dépend le contrôle de toute la région du Donbass. Chaque jour «jusqu'à 100 soldats» sont tués et «500 blessés» lors des affrontements avec l'armée russe, a annoncé le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov.

Des gens dînent dans un restaurant à Pékin, lundi 6 juin, après que le gouvernement a assoupli certaines restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, permettant ainsi à la plupart des services de restauration de la ville de rouvrir. Dans le même temps Shanghaï a annoncé, jeudi 9 juin, en dépit d'un déconfinement amorcé depuis quelques jours, qu'un district de 2,7 millions d'habitants serait de nouveau confiné dès samedi, afin que l'ensemble de la population se fasse tester.
Jade Gao / AFP

Des gens dînent dans un restaurant à Pékin, lundi 6 juin, après que le gouvernement a assoupli certaines restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, permettant ainsi à la plupart des services de restauration de la ville de rouvrir. Dans le même temps Shanghaï a annoncé, jeudi 9 juin, en dépit d'un déconfinement amorcé depuis quelques jours, qu'un district de 2,7 millions d'habitants serait de nouveau confiné dès samedi, afin que l'ensemble de la population se fasse tester.

Des migrants d'Amérique latine participant à une caravane se dirigeant vers la frontière avec les États-Unis se reposent à leur arrivée à Huixtla (État du Chiapas), au Mexique, mardi 7 juin. La caravane de plusieurs milliers de migrants s'est mise en route le lundi, au premier jour du Sommet des Amériques, qui se tenait à Los Angeles jusqu'au vendredi et devait aborder les questions migratoires. Un sujet explosif qui vaut au président des États-Unis, Joe Biden, de violentes critiques de la part de l'opposition républicaine.
Isaac Guzman / AFP

Des migrants d'Amérique latine participant à une caravane se dirigeant vers la frontière avec les États-Unis se reposent à leur arrivée à Huixtla (État du Chiapas), au Mexique, mardi 7 juin. La caravane de plusieurs milliers de migrants s'est mise en route le lundi, au premier jour du Sommet des Amériques, qui se tenait à Los Angeles jusqu'au vendredi et devait aborder les questions migratoires. Un sujet explosif qui vaut au président des États-Unis, Joe Biden, de violentes critiques de la part de l'opposition républicaine.

Les forces de sécurité irakiennes se déploient pour disperser les manifestants lors d'une marche contre la politique de l'emploi du gouvernement, près du bâtiment du Parlement, dans la «zone verte» de Bagdad, un secteur ultra-sécurisé, mardi 7 juin. Un tiers des 40 millions d'Irakiens vit dans la pauvreté et le taux de chômage chez les jeunes est de 40%. Cette semaine, une fraude à grande échelle (651 millions d'euros), impliquant quarante-et-une personnes, a été révélée par la Commission pour l'intégrité, un organe gouvernemental destiné à lutter contre la corruption, omniprésente en Irak. L'argent a été notamment détourné par le biais de «faux, détournements, manipulations, blanchiment et abus de position».
Ahmad al-Rubaye / AFP

Les forces de sécurité irakiennes se déploient pour disperser les manifestants lors d'une marche contre la politique de l'emploi du gouvernement, près du bâtiment du Parlement, dans la «zone verte» de Bagdad, un secteur ultra-sécurisé, mardi 7 juin. Un tiers des 40 millions d'Irakiens vit dans la pauvreté et le taux de chômage chez les jeunes est de 40%. Cette semaine, une fraude à grande échelle (651 millions d'euros), impliquant quarante-et-une personnes, a été révélée par la Commission pour l'intégrité, un organe gouvernemental destiné à lutter contre la corruption, omniprésente en Irak. L'argent a été notamment détourné par le biais de «faux, détournements, manipulations, blanchiment et abus de position».

Une vue aérienne montre le mur érigé à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, près du village de Tolcze (comté de Sokolka), dans le nord-est polonais, mercredi 8 juin. La Pologne avait entamé, en janvier dernier, la construction d'une nouvelle clôture à sa frontière avec la Biélorussie, destinée à empêcher l'arrivée de migrants illégaux, après la crise migratoire ayant opposé Varsovie et Minsk fin 2021. Longue d'environ 186 kilomètres, soit près de la moitié de la longueur totale de la frontière (418 kilomètres), la barrière métallique est haute de plus de 5 mètres.
Wojtek Radwanski/ AFP

Une vue aérienne montre le mur érigé à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, près du village de Tolcze (comté de Sokolka), dans le nord-est polonais, mercredi 8 juin. La Pologne avait entamé, en janvier dernier, la construction d'une nouvelle clôture à sa frontière avec la Biélorussie, destinée à empêcher l'arrivée de migrants illégaux, après la crise migratoire ayant opposé Varsovie et Minsk fin 2021. Longue d'environ 186 kilomètres, soit près de la moitié de la longueur totale de la frontière (418 kilomètres), la barrière métallique est haute de plus de 5 mètres.

Un participant prend part à une marche des fiertés, à Pristina (Kosovo), jeudi 9 juin. En mars, le Parlement a rejeté un projet de loi visant à autoriser les unions entre personnes de même sexe. Le Kosovo, dont plus de 90% des habitants sont musulmans, demeure une société ultra-patriarcale et conservatrice. Selon une étude du National Democratic Institute, un centre de réflexion américain, le pays serait le plus homophobe des États des Balkans.
Armend Nimani / AFP

Un participant prend part à une marche des fiertés, à Pristina (Kosovo), jeudi 9 juin. En mars, le Parlement a rejeté un projet de loi visant à autoriser les unions entre personnes de même sexe. Le Kosovo, dont plus de 90% des habitants sont musulmans, demeure une société ultra-patriarcale et conservatrice. Selon une étude du National Democratic Institute, un centre de réflexion américain, le pays serait le plus homophobe des États des Balkans.

Des graines comme vous n'en avez jamais vues
Grand Format

Des graines comme vous n'en avez jamais vues

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio