Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 décembre 2022
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 décembre 2022

Tempête historique aux États-Unis, tuerie raciste près d'un centre culturel kurde à Paris, apaisement au Kosovo... La semaine du 24 au 30 décembre en images.

Le père Firas Dardar, vicaire patriarcal de Bassorah et du Golfe, marche le long de la nef durant la messe de minuit, à la veille de Noël, dans l'église catholique syriaque du Sacré-Cœur de Bassorah dans le sud de l'Irak. La communauté des chrétiens d'Irak est composée d'une mosaïque de courants, des catholiques en majorité, mais aussi des orthodoxes et une minorité de protestants. Avant 2003, année de l'invasion américaine et de la chute de Saddam Hussein, on estimait le nombre de chrétiens entre 1,2 et 1,5 million en Irak. Selon l'Œuvre d'Orient, association de l'Église catholique qui travaille sur place, ils seraient aujourd'hui entre 300.000 et 500.000.
Hussein Faleh / AFP

Le père Firas Dardar, vicaire patriarcal de Bassorah et du Golfe, marche le long de la nef durant la messe de minuit, à la veille de Noël, dans l'église catholique syriaque du Sacré-Cœur de Bassorah dans le sud de l'Irak. La communauté des chrétiens d'Irak est composée d'une mosaïque de courants, des catholiques en majorité, mais aussi des orthodoxes et une minorité de protestants. Avant 2003, année de l'invasion américaine et de la chute de Saddam Hussein, on estimait le nombre de chrétiens entre 1,2 et 1,5 million en Irak. Selon l'Œuvre d'Orient, association de l'Église catholique qui travaille sur place, ils seraient aujourd'hui entre 300.000 et 500.000.

La neige recouvre la ville de Buffalo, dans l'État de New York (États-Unis), le 25 décembre. Plus de soixante personnes sont mortes, dont près de la moitié à Buffalo, où le blizzard a été plus intense que celui qui s'était abattu sur la ville en 1977. Les bourrasques ont atteint 120 km/h et les températures ressenties jusqu'à -48°C. L'aéroport international a été recouvert par 1,2 mètre de neige en une journée et demie, trois fois plus qu'en 1977. Presque 1,5 million de foyers ont été privés d'électricité, des milliers de vols annulés et des autoroutes fermées. Plusieurs États ont déclaré l'état d'urgence, comme celui de New York, l'Oklahoma, le Kentucky, la Géorgie et la Caroline du Nord.
Joed Viera / AFP

La neige recouvre la ville de Buffalo, dans l'État de New York (États-Unis), le 25 décembre. Plus de soixante personnes sont mortes, dont près de la moitié à Buffalo, où le blizzard a été plus intense que celui qui s'était abattu sur la ville en 1977. Les bourrasques ont atteint 120 km/h et les températures ressenties jusqu'à -48°C. L'aéroport international a été recouvert par 1,2 mètre de neige en une journée et demie, trois fois plus qu'en 1977. Presque 1,5 million de foyers ont été privés d'électricité, des milliers de vols annulés et des autoroutes fermées. Plusieurs États ont déclaré l'état d'urgence, comme celui de New York, l'Oklahoma, le Kentucky, la Géorgie et la Caroline du Nord.

Des manifestantes tiennent les portraits des victimes de la fusillade qui a eu lieu trois jours plus tôt rue d'Enghien à Paris, et ceux des victimes des meurtres de la rue La Fayette en 2013, lors d'une marche pour leur rendre hommage, à Paris (France), le 26 décembre. Trois personnes sont mortes après avoir été touchées par des tirs, vendredi 23 décembre, dans le Xe arrondissement, au centre culturel Ahmet-Kaya, qui abrite le Conseil démocratique kurde en France (CDKF), la principale instance représentative des Kurdes dans l'Hexagone, proche du PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan, en guerre avec l'État turc). Trois autres sont blessées. Le suspect, William M., âgé de 69 ans, est de nationalité française et connu pour deux tentatives d'homicide commises en 2016 et décembre 2021. Il a indiqué être mû par une «haine des étrangers devenue complètement pathologique». 
Julien De Rosa / AFP

Des manifestantes tiennent les portraits des victimes de la fusillade qui a eu lieu trois jours plus tôt rue d'Enghien à Paris, et ceux des victimes des meurtres de la rue La Fayette en 2013, lors d'une marche pour leur rendre hommage, à Paris (France), le 26 décembre. Trois personnes sont mortes après avoir été touchées par des tirs, vendredi 23 décembre, dans le Xarrondissement, au centre culturel Ahmet-Kaya, qui abrite le Conseil démocratique kurde en France (CDKF), la principale instance représentative des Kurdes dans l'Hexagone, proche du PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan, en guerre avec l'État turc). Trois autres sont blessées. Le suspect, William M., âgé de 69 ans, est de nationalité française et connu pour deux tentatives d'homicide commises en 2016 et décembre 2021. Il a indiqué être mû par une «haine des étrangers devenue complètement pathologique»

Un piéton passe devant une nouvelle barricade routière érigée dans la ville divisée de Mitrovica, au nord du Kosovo, le 28 décembre, lors de l'une des pires crises de ces dernières années dans la région. Depuis le 10 décembre, plusieurs centaines de membres de la minorité serbe ont érigé des barrages dans cette région pour protester contre l'arrestation d'un ancien policier serbe, paralysant la circulation vers deux postes frontaliers avec la Serbie. La semaine dernière, la Première ministre serbe, Ana Brnabić, avait jugé que la situation dans cette région était «au bord du conflit armé». La police kosovare et les Casques bleus ont subi plusieurs attaques impliquant des armes à feu, alors que la Serbie mettait ses forces armées en état d'alerte. Le démantèlement de ces barrages a été annoncé par le président serbe, Aleksandar Vučić, mercredi soir, après un appel à la désescalade lancé par Washington et l'Union européenne.
Armend Nimani / AFP

Un piéton passe devant une nouvelle barricade routière érigée dans la ville divisée de Mitrovica, au nord du Kosovo, le 28 décembre, lors de l'une des pires crises de ces dernières années dans la région. Depuis le 10 décembre, plusieurs centaines de membres de la minorité serbe ont érigé des barrages dans cette région pour protester contre l'arrestation d'un ancien policier serbe, paralysant la circulation vers deux postes frontaliers avec la Serbie. La semaine dernière, la Première ministre serbe, Ana Brnabić, avait jugé que la situation dans cette région était «au bord du conflit armé». La police kosovare et les Casques bleus ont subi plusieurs attaques impliquant des armes à feu, alors que la Serbie mettait ses forces armées en état d'alerte. Le démantèlement de ces barrages a été annoncé par le président serbe, Aleksandar Vučić, mercredi soir, après un appel à la désescalade lancé par Washington et l'Union européenne.

Des patients atteints de Covid-19 sont allongés sur des lits à l'hôpital Tianjin Nankai de Tianjin, le 28 décembre. La Chine traverse une vague de contaminations d'ampleur inédite depuis l'abandon brutal, au début du mois, de sa politique dite du «zéro Covid». Les autorités recensaient toujours, vendredi, 5.500 nouveaux cas au niveau national et un mort. Or, selon des experts du centre Airfinity, le nombre de morts en Chine pourrait s'élever actuellement à 9.000 par jour et atteindre 1,7 million d'ici à la fin d'avril 2023. L'abandon soudain de la politique «zéro Covid» fait craindre l'apparition de nouveaux variants à l'étranger et a poussé plusieurs pays à imposer des tests obligatoires aux voyageurs en provenance de Chine.
Noel Celis / AFP

Des patients atteints de Covid-19 sont allongés sur des lits à l'hôpital Tianjin Nankai de Tianjin, le 28 décembre. La Chine traverse une vague de contaminations d'ampleur inédite depuis l'abandon brutal, au début du mois, de sa politique dite du «zéro Covid». Les autorités recensaient toujours, vendredi, 5.500 nouveaux cas au niveau national et un mort. Or, selon des experts du centre Airfinity, le nombre de morts en Chine pourrait s'élever actuellement à 9.000 par jour et atteindre 1,7 million d'ici à la fin d'avril 2023. L'abandon soudain de la politique «zéro Covid» fait craindre l'apparition de nouveaux variants à l'étranger et a poussé plusieurs pays à imposer des tests obligatoires aux voyageurs en provenance de Chine.

Des sauveteurs nettoient les débris de maisons détruites par une frappe dans la périphérie de Kiev, le 29 décembre, à la suite d'une attaque de missiles russes sur l'Ukraine. L'Ukraine dénonce des bombardements russes «massifs» sur plusieurs villes du pays, dont Kiev, Kharkiv et Lviv, ayant fait au moins cinq morts. À la mi-journée jeudi, 40% des habitants de Kiev étaient privés d'électricité, ainsi que 90% de ceux de Lviv.
Genya Savilov / AFP

Des sauveteurs nettoient les débris de maisons détruites par une frappe dans la périphérie de Kiev, le 29 décembre, à la suite d'une attaque de missiles russes sur l'Ukraine. L'Ukraine dénonce des bombardements russes «massifs» sur plusieurs villes du pays, dont Kiev, Kharkiv et Lviv, ayant fait au moins cinq morts. À la mi-journée jeudi, 40% des habitants de Kiev étaient privés d'électricité, ainsi que 90% de ceux de Lviv.

Une femme tient un quotidien brésilien annonçant la mort de la légende du football Pelé, dans un kiosque à journaux de Rio de Janeiro (Brésil), le 30 décembre. Le Brésilien Edson Arantes do Nascimento, dit «Pelé», est mort la veille à 82 ans. Il était le seul joueur à avoir gagné trois Coupes du monde, en 1958, 1962 et 1970. Trois jours de deuil et vingt-quatre heures de veillée funèbre ont été décrétés au Brésil. L'enterrement se déroulera mardi dans l'intimité familiale, après un cortège suivant le cercueil dans les rues de Santos, la ville portuaire dans laquelle le footballeur a fait l'essentiel de sa carrière.
Mauro Pimentel / AFP

Une femme tient un quotidien brésilien annonçant la mort de la légende du football Pelé, dans un kiosque à journaux de Rio de Janeiro (Brésil), le 30 décembre. Le Brésilien Edson Arantes do Nascimento, dit «Pelé», est mort la veille à 82 ans. Il était le seul joueur à avoir gagné trois Coupes du monde, en 1958, 1962 et 1970. Trois jours de deuil et vingt-quatre heures de veillée funèbre ont été décrétés au Brésil. L'enterrement se déroulera mardi dans l'intimité familiale, après un cortège suivant le cercueil dans les rues de Santos, la ville portuaire dans laquelle le footballeur a fait l'essentiel de sa carrière.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 janvier 2023
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 janvier 2023

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 14 au 20 janvier 2023
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 14 au 20 janvier 2023

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio