Une semaine dans le monde en 7 photos, du 18 au 24 juin 2022
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 18 au 24 juin 2022

Tremblement de terre en Afghanistan, manifestations en Équateur contre la hausse des prix et Championnats du monde de natation 2022... La semaine du 18 au 24 juin en images.

Des pompiers tentent de maîtriser un feu de forêt à Pumarejo de Tera, près de Zamora, dans le nord de l'Espagne, le 18 juin. Plusieurs incendies ont ravagé le pays, frappé par une vague de chaleur extrême avec des pointes à 43°C. Le plus important de ces feux de forêt a obligé les autorités à évacuer quatorze villages dans la région de Castille-et-Léon, près de la frontière avec le Portugal. Selon des chiffres publiés le 19 juin, les incendies ont détruit plus de 25.000 hectares.
Cesar Manso / AFP

Des pompiers tentent de maîtriser un feu de forêt à Pumarejo de Tera, près de Zamora, dans le nord de l'Espagne, le 18 juin. Plusieurs incendies ont ravagé le pays, frappé par une vague de chaleur extrême avec des pointes à 43°C. Le plus important de ces feux de forêt a obligé les autorités à évacuer quatorze villages dans la région de Castille-et-Léon, près de la frontière avec le Portugal. Selon des chiffres publiés le 19 juin, les incendies ont détruit plus de 25.000 hectares.

Un curé prend la parole lors d'un service commémoratif, près de quarante jours après la mort de Shireen Abu Akleh, une journaliste américano-palestinienne, à l'église grecque-melkite-catholique de la Présentation du Seigneur au Temple, dans le quartier palestinien de Beit Hanina, à Jérusalem-Est, le 18 juin. Selon le Haut-Commissariat de l'Organisation des Nations unies aux droits de l'homme (HCDC), la reporter, vedette de la chaîne Al-Jazeera, a été tuée le 11 mai par un tir des forces de défense israéliennes. Elle portait une veste pare-balles sur laquelle était inscrit le mot «presse» et un casque de protection lorsqu'elle a été atteinte par un tir juste sous la coupe de son casque.
Ahmad Gharabli / AFP

Un curé prend la parole lors d'un service commémoratif, près de quarante jours après la mort de Shireen Abu Akleh, une journaliste américano-palestinienne, à l'église grecque-melkite-catholique de la Présentation du Seigneur au Temple, dans le quartier palestinien de Beit Hanina, à Jérusalem-Est, le 18 juin. Selon le Haut-Commissariat de l'Organisation des Nations unies aux droits de l'homme (HCDC), la reporter, vedette de la chaîne Al-Jazeera, a été tuée le 11 mai par un tir des forces de défense israéliennes. Elle portait une veste pare-balles sur laquelle était inscrit le mot «presse» et un casque de protection lorsqu'elle a été atteinte par un tir juste sous la coupe de son casque.

Des personnes viennent chercher de l'aide alimentaire dans une zone inondée à la suite de fortes pluies de mousson, à Companiganj, au Bangladesh, le 20 juin. Selon des chiffres communiqués le 18 juin, les pluies de mousson ont été responsables de la mort d'au moins 41 personnes au Bangladesh et en Inde. Quatre millions de personnes étaient quant à elles bloquées à cause des inondations. Le phénomène menace régulièrement ce pays de basse altitude, mais il est plus fréquent, plus grave et plus soudain en raison du dérèglement climatique.
Maruf Rahman / AFP

Des personnes viennent chercher de l'aide alimentaire dans une zone inondée à la suite de fortes pluies de mousson, à Companiganj, au Bangladesh, le 20 juin. Selon des chiffres communiqués le 18 juin, les pluies de mousson ont été responsables de la mort d'au moins 41 personnes au Bangladesh et en Inde. Quatre millions de personnes étaient quant à elles bloquées à cause des inondations. Le phénomène menace régulièrement ce pays de basse altitude, mais il est plus fréquent, plus grave et plus soudain en raison du dérèglement climatique.

Des auto-rickshaw sont dans une file d'attente le long d'une rue pour faire le plein d'essence dans une station-service de la Ceylon Petroleum Corporation, à Colombo, la capitale économique du Sri Lanka, le 20 juin. Le pays fait actuellement face à un «effondrement économique total», selon son Premier ministre, Ranil Wickremesinghe. Les 22 millions d'habitants de cet État insulaire proche de l'Inde vivent depuis des mois au rythme des pannes d'électricité quotidiennes et des longues files d'attente pour l'essence, et subissent un taux d'inflation supérieur à 50%. La pénurie d'essence, que le Sri Lanka ne peut plus importer par manque de dollars, paralyse le pays et ses écoles, fermées pour économiser le carburant.
Ishara S. Kodikara / AFP

Des auto-rickshaw sont dans une file d'attente le long d'une rue pour faire le plein d'essence dans une station-service de la Ceylon Petroleum Corporation, à Colombo, la capitale économique du Sri Lanka, le 20 juin. Le pays fait actuellement face à un «effondrement économique total», selon son Premier ministre, Ranil Wickremesinghe. Les 22 millions d'habitants de cet État insulaire proche de l'Inde vivent depuis des mois au rythme des pannes d'électricité quotidiennes et des longues files d'attente pour l'essence, et subissent un taux d'inflation supérieur à 50%. La pénurie d'essence, que le Sri Lanka ne peut plus importer par manque de dollars, paralyse le pays et ses écoles, fermées pour économiser le carburant.

L'entraîneuse Andrea Fuentes plonge pour sauver la nageuse américaine Anita Alvarez, après un incident pendant de la finale féminine de natation artistique libre en solo, lors des Championnats du monde de natation 2022, le 22 juin, à Budapest. La championne Anita Alvarez réalisait son programme de natation synchronisée lorsqu'elle a perdu connaissance sous l'eau, mais elle va bien désormais.
Oli Scarff / AFP

L'entraîneuse Andrea Fuentes plonge pour sauver la nageuse américaine Anita Alvarez, après un incident pendant de la finale féminine de natation artistique libre en solo, lors des Championnats du monde de natation 2022, le 22 juin, à Budapest. La championne Anita Alvarez réalisait son programme de natation synchronisée lorsqu'elle a perdu connaissance sous l'eau, mais elle va bien désormais.

Une enfant marche au milieu des décombres de maisons à la suite d'un tremblement de terre dans le district afghan de Bermal (province de Paktika), le 23 juin. L'Afghanistan a connu l'une des catastrophes naturelles les plus graves de son histoire. Le tremblement de terre, qui a frappé une région rurale et montagneuse de l'est du pays le 22 juin, a fait au moins un millier de morts et près de 1.500 blessés. Cette catastrophe intervient alors que le gouvernement taliban a été mis au ban de la communauté internationale et doit démontrer sa capacité à gérer les affaires du pays.
Ahmad Sahel Arman / AFP

Une enfant marche au milieu des décombres de maisons à la suite d'un tremblement de terre dans le district afghan de Bermal (province de Paktika), le 23 juin. L'Afghanistan a connu l'une des catastrophes naturelles les plus graves de son histoire. Le tremblement de terre, qui a frappé une région rurale et montagneuse de l'est du pays le 22 juin, a fait au moins un millier de morts et près de 1.500 blessés. Cette catastrophe intervient alors que le gouvernement taliban a été mis au ban de la communauté internationale et doit démontrer sa capacité à gérer les affaires du pays.

Des manifestants tentent d'entrer à l'Assemblée nationale équatorienne à Quito le 23 juin, au onzième jour de manifestations contre le gouvernement de Guillermo Lasso, en raison de la hausse des prix. Près de 14.000 manifestants étaient mobilisés dans tout le pays pour protester contre la hausse du coût de la vie et notamment exiger une baisse des prix du carburant, à l'appel de la Confédération des nationalités indigènes. Au moins quatre personnes sont mortes depuis le début de la crise.
Martin Bernetti / AFP

Des manifestants tentent d'entrer à l'Assemblée nationale équatorienne à Quito le 23 juin, au onzième jour de manifestations contre le gouvernement de Guillermo Lasso, en raison de la hausse des prix. Près de 14.000 manifestants étaient mobilisés dans tout le pays pour protester contre la hausse du coût de la vie et notamment exiger une baisse des prix du carburant, à l'appel de la Confédération des nationalités indigènes. Au moins quatre personnes sont mortes depuis le début de la crise.

Des graines comme vous n'en avez jamais vues
Grand Format

Des graines comme vous n'en avez jamais vues

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio