Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 novembre 2022
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 novembre 2022

Libération de la ville de Kherson en Ukraine, qualification des Bleus au Mondial 2023 de basket, libération de 6.000 prisonniers en Birmanie... La semaine du 12 au 18 novembre en images.

Des manifestants défilent pour défendre le système de santé à Madrid, le 13 novembre. Au moins 200.000 personnes se sont rassemblées dans la capitale espagnole contre un projet de réforme de ce secteur. La manifestation intervient en amont d'une grève annoncée pour le 21 novembre de 5.000 médecins, notamment des pédiatres, qui protestent contre leur «surcharge de travail», leurs carnets de rendez-vous «sans fin» et «l'insuffisance du temps passé avec (leurs) patients». Selon les syndicats, les services de soins de proximité de la région de Madrid sont sous pression depuis plusieurs années, par manque de moyens et de personnels.
Oscar Del Pozo / AFP

Des manifestants défilent pour défendre le système de santé à Madrid, le 13 novembre. Au moins 200.000 personnes se sont rassemblées dans la capitale espagnole contre un projet de réforme de ce secteur. La manifestation intervient en amont d'une grève annoncée pour le 21 novembre de 5.000 médecins, notamment des pédiatres, qui protestent contre leur «surcharge de travail», leurs carnets de rendez-vous «sans fin» et «l'insuffisance du temps passé avec (leurs) patients». Selon les syndicats, les services de soins de proximité de la région de Madrid sont sous pression depuis plusieurs années, par manque de moyens et de personnels.

Une femme enlace un soldat ukrainien alors que les résidents locaux se rassemblent pour célébrer la libération de Kherson, le 13 novembre, après neuf mois d'occupation russe. Il n'y a pas eu de scène de liesse ce jour-là, selon un correspondant de l'AFP, mais de nombreux habitants ont déclaré avoir ressenti un grand soulagement après que leur pays a repris le contrôle de la ville. Face à la pression exercée par l'armée ukrainienne, les Russes ont abandonné près de 5.000 kilomètres carrés de terrain et quitté la seule capitale régionale qu'ils avaient conquise. Cet événement constitue un immense revers pour le Kremlin. 
AFP

Une femme enlace un soldat ukrainien alors que les résidents locaux se rassemblent pour célébrer la libération de Kherson, le 13 novembre, après neuf mois d'occupation russe. Il n'y a pas eu de scène de liesse ce jour-là, selon un correspondant de l'AFP, mais de nombreux habitants ont déclaré avoir ressenti un grand soulagement après que leur pays a repris le contrôle de la ville. Face à la pression exercée par l'armée ukrainienne, les Russes ont abandonné près de 5.000 kilomètres carrés de terrain et quitté la seule capitale régionale qu'ils avaient conquise. Cet événement constitue un immense revers pour le Kremlin

Le Français Victor Wembanyama (à droite) joue lors du match de la dernière journée de qualifications de la Coupe du monde FIBA ​​2023, à Pau, dans le sud-ouest de la France, le 14 novembre. Pour sa première sortie en Bleu sur le sol français, la star montante du basket hexagonal,18 ans et 2,21 mètres, s'est une nouvelle fois illustré en inscrivant les 7 premiers points tricolores en l'espace de 54 secondes (7-2, 4e). L'équipe de France de basket a ainsi validé son billet pour le Mondial 2023 après sa large victoire sur la Bosnie-Herzégovine (92-56). La compétition se déroulera du 25 août au 10 septembre prochains en Indonésie, aux Philippines et au Japon.
Gaizka Iroz / AFP

Le Français Victor Wembanyama (à droite) joue lors du match de la dernière journée de qualifications de la Coupe du monde FIBA ​​2023, à Pau, dans le sud-ouest de la France, le 14 novembre. Pour sa première sortie en Bleu sur le sol français, la star montante du basket hexagonal,18 ans et 2,21 mètres, s'est une nouvelle fois illustré en inscrivant les 7 premiers points tricolores en l'espace de 54 secondes (7-2, 4e). L'équipe de France de basket a ainsi validé son billet pour le Mondial 2023 après sa large victoire sur la Bosnie-Herzégovine (92-56). La compétition se déroulera du 25 août au 10 septembre prochains en Indonésie, aux Philippines et au Japon.

Un ouvrier marche sur la Corniche de Doha le 15 novembre. La Coupe du monde de football se tiendra au Qatar du 20 novembre au 18 décembre. Le pays espère attirer 1,2 million de visiteurs, soit l'équivalent de la moitié de sa population. Mais qu'il s'agisse des conditions d'attribution de la compétition, de la mort d'ouvriers dans le cadre des travaux d'infrastructure, ou encore de l'impact environnemental de l'événement, l'organisation de ce Mondial est sous le feu des critiques, en Europe, depuis des mois.
Anne-Christine Poujoulat / AFP

Un ouvrier marche sur la Corniche de Doha le 15 novembre. La Coupe du monde de football se tiendra au Qatar du 20 novembre au 18 décembre. Le pays espère attirer 1,2 million de visiteurs, soit l'équivalent de la moitié de sa population. Mais qu'il s'agisse des conditions d'attribution de la compétition, de la mort d'ouvriers dans le cadre des travaux d'infrastructure, ou encore de l'impact environnemental de l'événement, l'organisation de ce Mondial est sous le feu des critiques, en Europe, depuis des mois.

Des migrants campent sur les rives de la rivière Río Grande, à Ciudad Juárez, dans l'État de Chihuahua, au Mexique, le 15 novembre. Un juge fédéral américain a bloqué mardi une mesure sanitaire controversée qui permettait d'expulser sans délai les migrants franchissant les frontières terrestres des États-Unis, y compris les demandeurs d'asile. La mesure, appelée «Title 42», est «arbitraire» et ne respecte pas les règles fédérales, a déclaré le juge.
Herika Martinez / AFP

Des migrants campent sur les rives de la rivière Río Grande, à Ciudad Juárez, dans l'État de Chihuahua, au Mexique, le 15 novembre. Un juge fédéral américain a bloqué mardi une mesure sanitaire controversée qui permettait d'expulser sans délai les migrants franchissant les frontières terrestres des États-Unis, y compris les demandeurs d'asile. La mesure, appelée «Title 42», est «arbitraire» et ne respecte pas les règles fédérales, a déclaré le juge.

Des spectateurs applaudissent le décollage de la fusée géante de la mission Artemis au Kennedy Space Center de la NASA à Cap Canaveral, en Floride, le 16 novembre. Après plusieurs reports liés à des problèmes techniques et des conditions météo défavorables, l'agence spatiale a (enfin) fait décoller mercredi sa nouvelle fusée SLS. Cette première étape cruciale doit marquer la validation du lanceur et du module Orion dans lequel doivent voyager, en 2025 au plus tôt, des astronautes à destination de la Lune.
Jim Watson / AFP

Des spectateurs applaudissent le décollage de la fusée géante de la mission Artemis au Kennedy Space Center de la NASA à Cap Canaveral, en Floride, le 16 novembre. Après plusieurs reports liés à des problèmes techniques et des conditions météo défavorables, l'agence spatiale a (enfin) fait décoller mercredi sa nouvelle fusée SLS. Cette première étape cruciale doit marquer la validation du lanceur et du module Orion dans lequel doivent voyager, en 2025 au plus tôt, des astronautes à destination de la Lune.

Des proches se rassemblent autour d'un bus transportant des détenus libérés devant la prison d'Insein, dans la région de Yangon, en Birmanie, le 17 novembre. Les autorités birmanes ont déclaré ce jour-là qu'elles libéreraient près de 6.000 prisonniers, dont plusieurs étrangers. Depuis de longs mois, les organisations de défense des droits humains réclament la libération des très nombreux détenus incarcérés par la junte au pouvoir, accusée de mener une répression sanglante de la dissidence qui a suivi le coup d'État militaire de février 2021.
STR / AFP

Des proches se rassemblent autour d'un bus transportant des détenus libérés devant la prison d'Insein, dans la région de Yangon, en Birmanie, le 17 novembre. Les autorités birmanes ont déclaré ce jour-là qu'elles libéreraient près de 6.000 prisonniers, dont plusieurs étrangers. Depuis de longs mois, les organisations de défense des droits humains réclament la libération des très nombreux détenus incarcérés par la junte au pouvoir, accusée de mener une répression sanglante de la dissidence qui a suivi le coup d'État militaire de février 2021.

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar
Grand Format

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 26 novembre au 2 décembre 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 26 novembre au 2 décembre 2022

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio