Une semaine dans le monde en 7 photos, du 5 au 11 mars 2022
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 5 au 11 mars 2022

Jeux Paralympiques de Pékin, guerre en Ukraine, et Journée internationale des droits des femmes... La semaine du 5 au 11 mars en images.

Des passants regardent des moutons marcher lors d'une transhumance urbaine près de l'Arc de Triomphe à Paris, le dimanche 6 mars, lors du dernier jour du 58e Salon de l'agriculture. Annulée l'année dernière à cause de la crise sanitaire, cette foire a accueilli cette année autant d'exposants qu'en temps normal.
Sameer Al-Doumy / AFP

Des passants regardent des moutons marcher lors d'une transhumance urbaine près de l'Arc de Triomphe à Paris, le dimanche 6 mars, lors du dernier jour du 58e Salon de l'agriculture. Annulée l'année dernière à cause de la crise sanitaire, cette foire a accueilli cette année autant d'exposants qu'en temps normal.

Des personnes évacuées traversent un pont détruit alors qu'elles fuient la ville d'Irpin, au nord-ouest de Kiev, le 7 mars. De Kharkiv à Marioupol, en passant par Mykolaïv dans le sud, la situation humanitaire ne cesse de s'aggraver dans les villes assiégées ou menacées par l'avancée des Russes. Plus de 2,5 millions de personnes se sont déjà réfugiées à l'étranger, majoritairement en Pologne, et environ deux millions ont été déplacées par les combats. Alors que l'armée russe semble ralentie dans son avancée par la résistance acharnée des Ukrainiens, selon des sources militaires occidentales, le président Vladimir Poutine a donné son feu vert à l'envoi de combattants «volontaires», comme des mercenaires syriens. 
Dimitar Dilkoff / AFP

Des personnes évacuées traversent un pont détruit alors qu'elles fuient la ville d'Irpin, au nord-ouest de Kiev, le 7 mars. De Kharkiv à Marioupol, en passant par Mykolaïv dans le sud, la situation humanitaire ne cesse de s'aggraver dans les villes assiégées ou menacées par l'avancée des Russes. Plus de 2,5 millions de personnes se sont déjà réfugiées à l'étranger, majoritairement en Pologne, et environ deux millions ont été déplacées par les combats. Alors que l'armée russe semble ralentie dans son avancée par la résistance acharnée des Ukrainiens, selon des sources militaires occidentales, le président Vladimir Poutine a donné son feu vert à l'envoi de combattants «volontaires», comme des mercenaires syriens. 

Des personnes participent à une manifestation pour marquer la Journée internationale des droits des femmes à Guadalajara, au Mexique, le 8 mars. Quelque 12.000 manifestants ont été recensés dans la capitale. Chaque jour, dix femmes en moyenne sont tuées au Mexique. Ainsi, 3.427 femmes au total ont été assassinées sur les onze premiers mois de l'année 2021, d'après des chiffres du gouvernement publiés le 25 décembre. 
Ulises Ruiz / AFP

Des personnes participent à une manifestation pour marquer la Journée internationale des droits des femmes à Guadalajara, au Mexique, le 8 mars. Quelque 12.000 manifestants ont été recensés dans la capitale. Chaque jour, dix femmes en moyenne sont tuées au Mexique. Ainsi, 3.427 femmes au total ont été assassinées sur les onze premiers mois de l'année 2021, d'après des chiffres du gouvernement publiés le 25 décembre. 

L'américaine Oksana Masters participe à l'épreuve féminine de ski de fond de qualification de sprint assis le 9 mars au Centre national de biathlon de Zhangjiakou, lors des Jeux paralympiques d'hiver de Pékin 2022. Née en Ukraine en 1989 avec de graves malformations après Tchernobyl, Oksana Masters est triple médaillée à Pékin. Elle n'a qu'un rein, un bout d'estomac, souffre de graves malformations des jambes et des mains. Abandonnée et placée dans un orphelinat, elle y sera victime de maltraitance avant d'être adoptée aux États-Unis.
Lillian Suwanrumpha / AFP

L'américaine Oksana Masters participe à l'épreuve féminine de ski de fond de qualification de sprint assis le 9 mars au Centre national de biathlon de Zhangjiakou, lors des Jeux paralympiques d'hiver de Pékin 2022. Née en Ukraine en 1989 avec de graves malformations après Tchernobyl, Oksana Masters est triple médaillée à Pékin. Elle n'a qu'un rein, un bout d'estomac, souffre de graves malformations des jambes et des mains. Abandonnée et placée dans un orphelinat, elle y sera victime de maltraitance avant d'être adoptée aux États-Unis.

Un chercheur vérifie un échantillon de plants de manioc in vitro dans un laboratoire de la banque de ressources génétiques Future Seeds, à Palmira, en Colombie, le 10 mars. Future Seeds est la plus grande collection de graines de haricot, de semis de manioc et de fourrages tropicaux. Elle se compose de plus de 67.000 espèces différentes provenant de quelque 140 pays qui sont conservées à la banque de matériel génétique de l'Alliance of Bioversity International et du Centre international d'agriculture tropicale. Cette nouvelle banque ultramoderne vient d'être inaugurée. Elle a pour but de lutter contre l'extinction biologique de ces plantes du fait du changement climatique, de catastrophes naturelles, de guerres ou de déforestation, en plus d'être une «bibliothèque génétique» pour aider la recherche et le développement de meilleures variétés de plantes.
Luis Robayo / AFP

Un chercheur vérifie un échantillon de plants de manioc in vitro dans un laboratoire de la banque de ressources génétiques Future Seeds, à Palmira, en Colombie, le 10 mars. Future Seeds est la plus grande collection de graines de haricot, de semis de manioc et de fourrages tropicaux. Elle se compose de plus de 67.000 espèces différentes provenant de quelque 140 pays qui sont conservées à la banque de matériel génétique de l'Alliance of Bioversity International et du Centre international d'agriculture tropicale. Cette nouvelle banque ultramoderne vient d'être inaugurée. Elle a pour but de lutter contre l'extinction biologique de ces plantes du fait du changement climatique, de catastrophes naturelles, de guerres ou de déforestation, en plus d'être une «bibliothèque génétique» pour aider la recherche et le développement de meilleures variétés de plantes.

Le peloton roule lors de la 5e étape de la 80e course cycliste Paris - Nice, 189 km entre Saint-Just-Saint-Rambert et Saint-Sauveur-de-Montagut, le 10 mars. De nombreux coureurs malades ont dû quitter la course à cause d'un virus grippal qui sévit dans le peloton. Il n'y a plus que six formations au complet sur ce tracé. 
Franck Fife / AFP

Le peloton roule lors de la 5e étape de la 80e course cycliste Paris - Nice, 189 km entre Saint-Just-Saint-Rambert et Saint-Sauveur-de-Montagut, le 10 mars. De nombreux coureurs malades ont dû quitter la course à cause d'un virus grippal qui sévit dans le peloton. Il n'y a plus que six formations au complet sur ce tracé

Un agent de santé s'occupe d'un patient dans une zone d'attente à l'extérieur du service des accidents et des urgences de l'hôpital Princess Margaret, à Hong Kong, le 11 mars. Dans l’ancienne colonie britannique, plus de 100 décès par jour  –parfois 200– sont enregistrés depuis début mars. Cette vague épidémique est la plus meurtrière que Hong Kong ait connu jusqu’à présent. La stricte politique «zéro Covid» maintenue par le gouvernement pousse des milliers de personnes à fuir à l'étranger.
Dale De La Rey / AFP

Un agent de santé s'occupe d'un patient dans une zone d'attente à l'extérieur du service des accidents et des urgences de l'hôpital Princess Margaret, à Hong Kong, le 11 mars. Dans l’ancienne colonie britannique, plus de 100 décès par jour  –parfois 200– sont enregistrés depuis début mars. Cette vague épidémique est la plus meurtrière que Hong Kong ait connu jusqu’à présent. La stricte politique «zéro Covid» maintenue par le gouvernement pousse des milliers de personnes à fuir à l'étranger.

Des graines comme vous n'en avez jamais vues
Grand Format

Des graines comme vous n'en avez jamais vues

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio