«Bonne année héros et défenseur!»: les dessins des enfants ukrainiens aux soldats
Monde

«Bonne année héros et défenseur!»: les dessins des enfants ukrainiens aux soldats

À l'orée de Noël et du Jour de l'An, des enfants ukrainiens ont dessiné et écrit leurs vœux. Leurs destinataires: des soldats qu'ils ne connaissent pas, mais qui combattent sur le front pendant les fêtes. À Kramatorsk, dans le Donbass, l'association Poruch Vsi («Tout est près») reçoit et expose ces missives, en attendant qu'elles atterrissent entre les mains d'un combattant.

Kramatorsk est l'une des dernières villes normales avant le front –une très relative normalité, celle du Donbass, où la guerre se vit au quotidien depuis maintenant près de neuf ans. L'architecture mêle influence soviétique et ruines. Les sirènes hurlent six fois par jour. Parfois moins, souvent plus. Excédés, des locaux les ont même débranchées au début de l'invasion du 24 février 2022 –il faut toujours ici préciser de quelle guerre on parle. Les explosions font aussi désormais partie du bruit de fond. «Entrant» ou «sortant»? Chacun apprend vite à faire la différente entre une frappe qui arrive et une autre qui s'en va. À Kramatorsk, comme dans le reste du Donbass, sphères civile et militaire s'amalgament désormais totalement. Dans les rues et les magasins encore ouverts, les soldats sont majoritaires. Des tanks et des véhicules blindés foncent à toute vitesse vers l'est –vers Bakhmout, principalement. Le front est à plusieurs dizaines de kilomètres mais tout se tend vers lui: le fer, la chair et les lettres. 
Madeleine Kelly

Kramatorsk est l'une des dernières villes normales avant le front –une très relative normalité, celle du Donbass, où la guerre se vit au quotidien depuis maintenant près de neuf ans. L'architecture mêle influence soviétique et ruines. Les sirènes hurlent six fois par jour. Parfois moins, souvent plus. Excédés, des locaux les ont même débranchées au début de l'invasion du 24 février 2022 –il faut toujours ici préciser de quelle guerre on parle. Les explosions font aussi désormais partie du bruit de fond. «Entrant» ou «sortant»? Chacun apprend vite à faire la différente entre une frappe qui arrive et une autre qui s'en va. À Kramatorsk, comme dans le reste du Donbass, sphères civile et militaire s'amalgament désormais totalement. Dans les rues et les magasins encore ouverts, les soldats sont majoritaires. Des tanks et des véhicules blindés foncent à toute vitesse vers l'est –vers Bakhmout, principalement. Le front est à plusieurs dizaines de kilomètres mais tout se tend vers lui: le fer, la chair et les lettres. 

C'est au centre de l'organisation caritative Poruch Vsi que les missives affluent. Ici, les soldats viennent chercher tout ce qui peut un peu améliorer la vie au front: nourriture, vêtements, bougies et, donc, des centaines de lettres. Accrochées sur des mètres et des mètres de couloir, elles sont à disposition des combattants, prêtes à être décrochées puis rapportées sur le front. Elles ont été écrites par des enfants vivant partout en Ukraine. Ils adressent leurs vœux aux militaires ukrainiens qui passent le Nouvel An et Noël seuls et sous le feu. Entre ces enfants qui subissent et ces hommes qui combattent, des centaines de kilomètres mais un langage commun: les maux de la guerre.
Madeleine Kelly

C'est au centre de l'organisation caritative Poruch Vsi que les missives affluent. Ici, les soldats viennent chercher tout ce qui peut un peu améliorer la vie au front: nourriture, vêtements, bougies et, donc, des centaines de lettres. Accrochées sur des mètres et des mètres de couloir, elles sont à disposition des combattants, prêtes à être décrochées puis rapportées sur le front. Elles ont été écrites par des enfants vivant partout en Ukraine. Ils adressent leurs vœux aux militaires ukrainiens qui passent le Nouvel An et Noël seuls et sous le feu. Entre ces enfants qui subissent et ces hommes qui combattent, des centaines de kilomètres mais un langage commun: les maux de la guerre.

«Pour Noël! Pour les chants! Pour un ciel paisible et les rires des enfants! Nous remercions tous les soldats et demandons à Dieu de les protéger.»
Madeleine Kelly

«Pour Noël! Pour les chants! Pour un ciel paisible et les rires des enfants! Nous remercions tous les soldats et demandons à Dieu de les protéger.»

«Pour notre Ukraine natale, qui a été préservée pour tous les âges –une salutation bien bas et trois fois “gloire” aux défenseurs ukrainiens! Bonnes fêtes, nos défenseurs! Que Dieu protège nos défenseurs!»
Madeleine Kelly

«Pour notre Ukraine natale, qui a été préservée pour tous les âges –une salutation bien bas et trois fois “gloire” aux défenseurs ukrainiens! Bonnes fêtes, nos défenseurs! Que Dieu protège nos défenseurs!»

«Bonne année 2023. Bonne année, Ukrainiens! Que la lumière d'un miracle étincelle dans l'appartement et l'abri. Que la bonté vienne à vous. Que nous ayons un ciel paisible. Ce dont nous avons tous besoin! Que nous ayons une victoire et que chacun rentre chez soi. Gloire à l'Ukraine! Gloire aux héros!»
Madeleine Kelly

«Bonne année 2023. Bonne année, Ukrainiens! Que la lumière d'un miracle étincelle dans l'appartement et l'abri. Que la bonté vienne à vous. Que nous ayons un ciel paisible. Ce dont nous avons tous besoin! Que nous ayons une victoire et que chacun rentre chez soi. Gloire à l'Ukraine! Gloire aux héros!»

«Que votre cadeau soit celui-là!!! VICTOIRE»
Madeleine Kelly

«Que votre cadeau soit celui-là!!! VICTOIRE»

«Chers défenseurs de l'Ukraine! Nous vous sommes reconnaissants de votre courage, votre force et votre patriotisme. Du fait que vous défendiez les frontières de l'Ukraine et la protégiez des ennemis au prix de votre santé et de votre vie, afin que nous puissions vivre dans des maisons confortables et étudier. Bonne année et bon Noël! Revenez vivants avec la victoire!»
Madeleine Kelly

«Chers défenseurs de l'Ukraine! Nous vous sommes reconnaissants de votre courage, votre force et votre patriotisme. Du fait que vous défendiez les frontières de l'Ukraine et la protégiez des ennemis au prix de votre santé et de votre vie, afin que nous puissions vivre dans des maisons confortables et étudier. Bonne année et bon Noël! Revenez vivants avec la victoire!»

«Bonne année héros et défenseur!»
Madeleine Kelly

«Bonne année héros et défenseur!»

Patron, Jack Russel terrier appartenant à l'armée ukrainienne, est devenu la mascotte du ministère des Situations d'urgence et un véritable symbole du patriotisme au sein du pays. Un enfant a dessiné ce chien de détection, qui a été médaillé pour son dévouement en mai 2022, en train d'uriner sur un jet russe portant un «Z», l'un des symboles peints sur les appareils militaires envoyés en Ukraine par Moscou.
Madeleine Kelly

Patron, Jack Russel terrier appartenant à l'armée ukrainienne, est devenu la mascotte du ministère des Situations d'urgence et un véritable symbole du patriotisme au sein du pays. Un enfant a dessiné ce chien de détection, qui a été médaillé pour son dévouement en mai 2022, en train d'uriner sur un jet russe portant un «Z», l'un des symboles peints sur les appareils militaires envoyés en Ukraine par Moscou.

«Chers défenseurs! Je vous souhaite à tous une bonne santé et la victoire la plus rapide possible! Je crois que ce serait le meilleur cadeau de Nouvel An pour tous les peuples! Nous tous, les enfants, voulons que la guerre se termine le plus vite possible et que le ciel soit bleu, que le soleil brille et que ce soleil brille tellement fort que jamais plus obus ni roquettes n'y volent à nouveau et ne détruisent nos villes et nos villages. Nous voulons tous vivre dans un pays libre et heureux!»
Madeleine Kelly

«Chers défenseurs! Je vous souhaite à tous une bonne santé et la victoire la plus rapide possible! Je crois que ce serait le meilleur cadeau de Nouvel An pour tous les peuples! Nous tous, les enfants, voulons que la guerre se termine le plus vite possible et que le ciel soit bleu, que le soleil brille et que ce soleil brille tellement fort que jamais plus obus ni roquettes n'y volent à nouveau et ne détruisent nos villes et nos villages. Nous voulons tous vivre dans un pays libre et heureux!»

«J'ai 12 ans et je suis en 6e. Je veux vraiment retourner enfin chez moi, dans mon Donetsk natal, qui sera un jour de nouveau ukrainien. Je me réjouis de chaque petite victoire et du territoire libéré des envahisseurs. Je suis encore un enfant, mais je comprends tout, la guerre est un mal et le pays qui a commencé cette guerre ne s'en tirera pas si facilement. Personne n'oubliera rien! Je n'ai qu'un seul souhait: que la guerre se termine le plus vite possible et qu'ensuite, en cette nouvelle année, nous puissions vivre sous un ciel ukrainien paisible!»
Madeleine Kelly

«J'ai 12 ans et je suis en 6e. Je veux vraiment retourner enfin chez moi, dans mon Donetsk natal, qui sera un jour de nouveau ukrainien. Je me réjouis de chaque petite victoire et du territoire libéré des envahisseurs. Je suis encore un enfant, mais je comprends tout, la guerre est un mal et le pays qui a commencé cette guerre ne s'en tirera pas si facilement. Personne n'oubliera rien! Je n'ai qu'un seul souhait: que la guerre se termine le plus vite possible et qu'ensuite, en cette nouvelle année, nous puissions vivre sous un ciel ukrainien paisible!»

Madeleine Kelly
Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 janvier 2023
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 janvier 2023

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 14 au 20 janvier 2023
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 14 au 20 janvier 2023

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio