Économie

Faites-vous une carte de visite comme Chen Guangbiao, le milliardaire chinois qui veut racheter le New York Times

Temps de lecture : 2 min

Il est «l’homme le plus influent de Chine», son «philanthrope le plus éminent», son «leader moral», un «héros des secours lors du tremblement de terre» ou encore le «meilleur avocat de la nécessité de diminuer les émissions de gaz carbonique».

Du moins, c’est ce qu’affirme sa carte de visite. «Il», c’est Chen Guangbiao, un homme d’affaires chinois classé parmi les 400 plus riches de son pays, qui affirme être prêt à débourser 1 milliard de dollars pour racheter le New York Times. Et dont la carte de visite, révélée par le site Business Insider, a de quoi rendre jaloux tout travailleur normalement constitué.

Pour remédier à cette jalousie, nos confrères de Slate.com ont donc décidé –en partant du principe qu’à peu près tout le monde peut trouver «dix qualités pouvant être résumées et distribuées sous la forme d'un papier pouvant tenir dans la poche»de proposer un générateur de cartes de visite à la Chen Guangbiao. Pour fabriquer la vôtre, rien de plus simple: entrez votre nom, votre entreprise, votre fonction et votre ville ci-dessus et, en un clic, elle est à vous (en anglais –c’est mieux pour faire du business à l’international!)

Et comme une carte de visite, c’est fait pour être distribué, n’hésitez pas à nous envoyer la vôtre via Twitter en mentionnant l’alias @slatefr...

Newsletters

Sommes-nous prêts à nous passer d'éclairage public?

Sommes-nous prêts à nous passer d'éclairage public?

L'éclairage public connaît des mesures de restriction pour réduire la facture énergétique et la pollution lumineuse. Derrière cette dynamique se trouvent de nombreux enjeux d'acceptabilité.

Manipulations et rêve brisé: l'affaire FTX dévoile le vrai visage des cryptomonnaies

Manipulations et rêve brisé: l'affaire FTX dévoile le vrai visage des cryptomonnaies

Ces nouvelles monnaies allaient changer la face du monde, disait-on. Elles nous ont surtout apporté une vague d'arnaques et de krachs dignes de la vieille économie. Mais la technique des chaînes de blocs, elle, a un avenir.

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

Est-ce un phénomène transitoire, lié à la situation économique et géopolitique de l'Europe, ou un changement structurel?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio