Culture

Pourquoi le fan Kevin Loibl a-t-il tué la jeune chanteuse Christina Grimmie?

Temps de lecture : 7 min

​​​​​​À 22 ans, Christina Grimmie était promise à une belle carrière. Mais le 10 juin 2016, ses rêves comme sa vie se sont éteints, criblés de cinq balles tirées par un fan, Kevin Loibl. Une histoire d'obsession, de jeux vidéo et de violence familiale.

La chanteuse Christina Grimmie se produit sur scène lors du festival de musique iHeartRadio, le 18 septembre 2015, à Las Vegas. | Kevin Winter / Getty Images for iHeartMedia / AFP
La chanteuse Christina Grimmie se produit sur scène lors du festival de musique iHeartRadio, le 18 septembre 2015, à Las Vegas. | Kevin Winter / Getty Images for iHeartMedia / AFP

Le vendredi 10 juin 2016 à Orlando, le temps aurait dû être radieux, la chaleur presque écrasante. C'est généralement le cas à cette époque de l'année. Mais non. Ce jour-là est d'une banalité déroutante. Le soleil est timide, la température ne dépasse pas les 23 degrés. Pour remédier à cette drôle de torpeur, une foule s'est pressée devant le Plaza Live Theater, l'une des nombreuses salles de concerts de la quatrième plus grande ville de Floride.

L'immense majorité de cet attroupement est composée d'adolescents, à quelques rares exceptions. Car l'on y trouve également une éparse nuée de parents venus accompagner les plus jeunes. Parmi eux, le docteur McDounough, chargé de garder un œil sur ses trois fils. À 56 ans, c'est donc en spectateur forcé qu'il assiste au concert de Christina Grimmie. Il ne connaît pas sa musique, la soirée s'annonce calme.

Sur scène, la chanteuse de 22 ans entonne les titres qui l'on révélée sur YouTube il y a de cela quatre ans. Elle chante aussi les morceaux de son premier EP, Find Me, sorti en 2011. Génération oblige, la foule capte ses instants sur les téléphones portables. Tout se passe comme prévu. Christina Grimmie a cette faculté de transmettre une forme de générosité, une évidente empathie que beaucoup qualifient de mièvrerie. Elle est comme ça, point barre, et c'est ce que ses jeunes fans, de plus en plus nombreux, adorent. Lorsqu'elle termine son récital, elle se retire, et le docteur McDounough attend que ses fils s'extirpent de la foule pour le rejoindre. Il patiente quelques instants, quelques minutes interrompues par cinq détonations qui retentissent dans la salle.

«Mon Dieu, c'est Christina!»

Le médecin se précipite vers l'origine du bruit et de l'agitation qui a gagné la foule. Lorsqu'il atteint le stand de merchandising, il trouve les t-shirts, les CDs et les stickers à l'effigie de Christina Grimmie recouverts de sang. Un corps gît, étalé sur la marchandise. Mort, ça ne fait aucun doute. Un autre, celui d'une jeune femme qui semble lutter pour ne pas partir, est allongé sur le sol. Le docteur McDounough s'en approche, et s'écrie: «Mon Dieu, c'est Christina!»

Elle a plusieurs impacts de balles à la tête et à la poitrine. Alors qu'il prend son pouls, un homme, bien vivant celui-ci, s'approche, en larmes. C'est Mark Grimmie, le frère de la chanteuse. Autour de ces quatre personnes, tout est vide et silencieux. Les coups de feu ont fait fuir les fans, vidé la salle en un instant. Christina Grimmie perd son sang, elle décédera quelques minutes plus tard à l'Orlando Regional Medical Center.

La mort de Christina Grimmie n'a rien de logique. Dans la journée qui suivit, les télévisions de tout le pays, ainsi que du monde entier, dont la France, se sont postées devant le Plaza Live Theater. Le lendemain, elles en partaient, toutes appelées à couvrir un drame plus retentissant encore, une terrible fusillade faisant quarante-neuf morts dans un nightclub LGBTQ+ de la ville, le Pulse, situé à cinq kilomètres de là. Une horreur en remplace une autre, et la mort de Christina Grimmie est éclipsée. Classique. Pourtant, les journalistes ont eu le temps de révéler au public l'identité du meurtrier, un certain Kevin Loibl. L'homme étendu dans les CDs et les t-shirts, une balle dans la tête, c'est lui.

Point de non-retour

Christina Grimmie avait donc 22 ans. Née dans une famille très religieuse originaire du New Jersey, sur la côte Est des États-Unis, elle a une enfance heureuse mais très légèrement assombrie par une grande timidité. Elle est dévote, parle peu, mais chante tout le temps et sacrément bien. De mieux en mieux, même. Au fil des ans, son grand frère, Mark, la convainc de travailler ce que toute la famille considère comme un don de Dieu.

À l'âge de 14 ans, elle publie ses premières vidéos sur YouTube et, en quelques mois, parvient à connaître une petite notoriété qui pousse sa famille à déménager à Los Angeles, où elle doit pouvoir s'épanouir dans la musique. Ses abonnés ne cessent de croître, et elle participe en 2014 à l'émission américaine The Voice. Devant les caméras, elle interprète notamment une reprise d'un tube de Miley Cyrus, «Wrecking Ball», qui lui permet de finir à la troisième place de cette édition. Ses abonnés YouTube se comptent désormais en millions.

Kevin Loibl, lui, a eu moins de chance: il est né dans une famille pauvre de St. Petersburg, en Floride. Son enfance est empreinte de violences, infligées notamment par sa mère abusive, qui le bat. Mais comme Christina, il est un enfant introverti, très mal dans sa peau. Il se réfugie dans les jeux vidéo, notamment World of Warcraft, pour n'en sortir qu'à des occasions de plus en plus rares. En 2010, sa mère décède d'une overdose accidentelle d'aspirine. Kevin a alors 21 ans, il porte en lui la culpabilité de ce décès qui marque une rupture dans sa vie, un point de non-retour. Deux ans après, son père se met en couple avec une autre femme. Kevin et elle ont une relation extrêmement conflictuelle qui oblige la police à intervenir de nombreuses fois à leur domicile.

La légende de Zelda

C'est en 2015, en pleine dépression, que Kevin Loibl découvre Christina Grimmie sur YouTube. Il ne l'a pas vue participer à The Voice l'année précédente, mais il perçoit en elle une spiritualité, une beauté et une sensibilité qui, à ses yeux, sont une preuve de l'existence du divin. À ses rares amis, à quelques collègues, il confie que lorsqu'il entend la chanteuse interpréter ses chansons, il a l'impression d'écouter Dieu lui parler.

En fait, Kevin tombe fou amoureux de la star grandissante. Il va même jusqu'à avoir recours à la chirurgie esthétique et aux implants capillaires dans le but d'être plus séduisant et de se marier avec elle. Il ne l'a pourtant jamais rencontrée. Alors, à plusieurs reprises, il tente sa chance, essaie de l'atteindre, de lui parler, sans cesse repoussé par les services de sécurité.

Lorsqu'il entend la chanteuse interpréter ses chansons, il a l'impression d'écouter Dieu lui parler.

À son entourage, il affirme qu'il joue en ligne avec Christina Grimmie. Car c'est bien connu, la jeune femme est certes une artiste, mais également une joueuse invétérée. Et le jeu qu'elle préfère, c'est The Legend of Zelda, sur lequel elle passe des heures à interagir sous le pseudonyme de zeldaxlove64. Sa petite renommée dans le monde du gaming l'a d'ailleurs bien aidée à se lancer dans la musique. Mais de Kevin Loibl, elle ne sait rien. Elle n'a jamais parlé avec lui sur internet, n'a jamais joué avec lui, et ne l'a évidemment jamais croisé.

Demain, c'est le grand jour

En fait, Kevin Loibl est un train de devenir un fan obsessionnel projetant ses rêves, ses fantasmes sur une célébrité. C'est courant, c'est aussi parfois destructeur. S'il était encore vivant, John Lennon pourrait en témoigner. Cette situation inquiète les collègues de Kevin Loibl qui font un rapport à son patron, le gérant du magasin Best Buy de St. Petersburg, en 2016. Mais Kevin a déjà 27 ans, et s'il a envie d'inventer une relation avec une chanteuse, après tout, ça n'a rien d'illégal. Essuyant les refus, le jeune homme commence à se faire une raison quant à ses espoirs de mariage. Sa fascination se transforme vite en haine, il se recroqueville sur lui-même, s'isole. Alors, seul, il élabore un plan.

Le 3 juin 2016, Kevin Loibl achète deux armes et un couteau à cran d'arrêt. Il patiente pendant cinq jours, le temps que le délai légal pour récupérer ses achats s'écoule, et ramène ses emplettes au domicile familial. Plus personne ne prend la peine d'aller fouiller dans sa chambre depuis longtemps. C'est là qu'il entrepose son petit arsenal. Il réfléchit, passe des heures à imaginer par quels moyens il pourrait faire rentrer ces armes dans un environnement sécurisé. Le 9 juin, il appelle un taxi et parcourt les 170 kilomètres qui le sépare de la ville d'Orlando. La course lui coûte 200 dollars, mais a priori, cela vaut le coup. Il loge à l'hôtel. Demain, c'est le grand jour.

Deux chemins distincts

Avant de se rendre au concert de Christina Grimmie au Plaza Live Theatre, Kevin Loibl scotche ses armes sous ses vêtements. Sa technique est rodée, cela fait une semaine qu'il s'exerce. Il arrive sur les lieux, parvient à tromper les services de sécurité, et entre. Il est seul, se place au fond de la salle. À quelques mètres de lui, il peut apercevoir Mark Grimmie en train d'installer le stand de merchandising, comme à son habitude. À leur opposé, sur la scène, Christina Grimmie démarre son concert. Lorsqu'elle a terminé, Kevin Loibl commence à faire la queue au stand de Mark. Il sait que Christina a pour habitude de s'y rendre et de signer des autographes après ses performances. Le contact avec ses fans, c'est là qu'il a lieu.

S'il a envie d'inventer une relation avec une chanteuse, après tout, ça n'a rien d'illégal.

Mark, lui, vend les produits dérivés de sa sœur. Il jette tout de même un coup d'œil à la file d'attente. Il ne peut s'empêcher de remarquer qu'un homme détonne à quelques mètres de lui. Il est beaucoup plus âgé que les autres membres du public, mais rien à signaler. Christina Grimmie enchaîne les signatures, les photos. Lorsque Kevin arrive à son tour, elle lui sourit, les bras grands ouverts, prête à lui faire un câlin. Kevin répond à son invitation en sortant son glock 9mm. Il tire cinq fois à bout portant, touche sa cible à trois reprises. Mark, après quelques secondes de latence, se jette sur lui, parvient à le désarmer et à l'immobiliser. Un temps seulement. Kevin se débat, se libère, se relève, dos au mur, et s'empare de sa seconde arme. Mais au lieu de la braquer sur Mark, il la colle à sa propre tempe gauche, presse la détente, s'éjecte une balle en pleine tête, et s'effondre au milieu des goodies.

La suite, on la connaît: le docteur McDounough, Mark, les ambulanciers, les urgentistes… Personne n'a pu sauver Christina Grimmie. Elle qui n'a jamais semblé faire preuve d'avarice, de soif exagérée de célébrité, de culte de la personnalité exacerbé, est morte comme une star mondiale. Curieux. Les points communs qu'elle partageait avec Kevin Loibl étaient nombreux. Leurs caractères, leurs passions étaient semblables. Leurs vies, cependant, étaient deux chemins distincts, presque opposés, mais qui ont fini par se rejoindre et s'achever, ensemble.

Newsletters

En Ukraine, des voleurs tentent de dérober un mur peint par Banksy

En Ukraine, des voleurs tentent de dérober un mur peint par Banksy

La police de Hostomel a pu récupérer le bout de mur signé par le street artist, découpé par les voleurs.

J. R. R. Tolkien, des tranchées à la Terre du Milieu

J. R. R. Tolkien, des tranchées à la Terre du Milieu

Bourrée de références historiques, l'œuvre fantastique de Tolkien est hantée par sa propre expérience de la Grande Guerre.

On croyait le français de Louisiane mort, le voilà qui ressuscite

On croyait le français de Louisiane mort, le voilà qui ressuscite

Couramment parlé jusqu'au début du XXe siècle dans cet État américain, le français local a peu à peu disparu, avalé par la langue anglaise. Mais aujourd'hui, il est enseigné à 5.500 enfants et jouit à nouveau d'une certaine popularité.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio