Politique / Culture

Les neuf livres à lire pour comprendre l'anarchisme

Temps de lecture : 8 min

«La Conquête du pain», «Manifeste de l'anarchie», «Y a-t-il plus fier et libre que nous?», «L'Anarchisme: ce dont il s'agit vraiment»... La réédition de nombre de classiques de la littérature militante permet de saisir la complexité de cette philosophie politique.

La militante et penseuse anarchiste Emma Goldman, en compagnie de l'écrivain libertaire Alexander Berkman, autour de 1917-1919. | Domaine public via Wikimedia Commons
La militante et penseuse anarchiste Emma Goldman, en compagnie de l'écrivain libertaire Alexander Berkman, autour de 1917-1919. | Domaine public via Wikimedia Commons

L'anarchisme n'en finit pas de passionner. La majeure partie des maisons d'édition publient aujourd'hui des textes et recueils documentaires consacrés à ce sujet. Plusieurs classiques de la littérature militante ont été ainsi réédités, permettant de saisir la réalité et la complexité de cette philosophie politique.

On pourrait cependant regretter les présentations et les appareils critiques beaucoup trop succincts de textes qui sont tous disponibles sur la toile –voire parfois, plus grave, d'introductions truffées d'erreurs historiques traduisant une méconnaissance des travaux de recherches de la part de leurs auteurs. Mais inversement, plusieurs maisons choisissent le sérieux dans l'édition critique.

C'est quoi, l'anarchie?

L'ouvrage de George Woodcock, L'Anarchisme–Une histoire des idées et mouvements libertaires, est l'une des meilleures synthèses sur l'histoire de l'anarchisme à l'échelle mondiale. Le livre, écrit au cours des années 1960, a été retravaillé plusieurs fois jusqu'en 1986. Également auteur de l'un des meilleurs livres sur George Orwell, The Crystal Spirit (traduit sous le titre Orwell à sa guise), George Woodcock participait lui-même au mouvement libertaire depuis les années 1930.

Il a construit son ouvrage en deux parties. La première est une approche théorique reconstruisant les principales lignées de l'anarchisme: la révolution française, l'Anglais William Godwin, Pierre-Joseph Proudhon, les Russes Mikhaïl Bakounine puis Pierre Kropotkine. Il envisage, dans une deuxième partie, les différentes formes que prend l'anarchisme dans le monde, qu'elle soit violente avec les attentats, réformatrice et révolutionnaire avec le syndicalisme, ou pacifique avec la construction des alternatives non violentes comme le mode de vie communautaire. Cette approche permet de pallier les manques évoqués dans les textes ci-après.

L'Anarchisme–Une histoire des idées et mouvements libertaires

George Woodcock (traduit de l'anglais par Nicolas Calvé)

Lux

560 pages

12 euros

Sortie le 27 octobre 2022

Mais d'où vient le concept même d'anarchie? Anselme Bellegarrigue est l'un des premiers libertaires à utiliser et à définir le mot, dans son journal en portant le nom (L'Anarchie, journal de l'ordre). Né en 1813 et exilé aux États-Unis, il revient en France en 1848 et publie dans le Paris en révolution ce titre à l'existence éphémère, avant de quitter de nouveau l'Hexagone à la suite du coup d'État de Louis Napoléon Bonaparte. Il meurt en Amérique latine en 1869.

La réédition de son Manifeste de l'anarchie vient d'abord souligner l'esprit du temps, puisque Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) n'est pas loin de développer des idées proches. La particularité d'Anselme Bellegarrigue est de penser la liberté comme individuelle et non comme collective. Favorable à la disparition du gouvernement, il est partisan d'une sorte de démocratie intégrale, comme une espèce d'agora dans laquelle l'individu serait l'acteur central de la démocratie, prise comme la décision de tous, sans intermédiaire.

Manifeste de l'anarchie

Anselme Bellegarrigue

Lux

128 pages

10 euros

Sortie le 25 août 2022

Pierre Kropotkine et Élisée Reclus, géographes positivistes

Quelques années plus tard, Pierre Kropotkine s'impose comme l'un des principaux théoriciens et vulgarisateurs de l'anarchisme. Né en 1842, l'aristocrate russe devient vite le porte-parole des humiliés. Géographe, il enquête sur la pauvreté en Russie, avant de s'exiler en Suisse après 1871, où il découvre les exilés de la Commune et, surtout, fréquente le penseur révolutionnaire Mikhaïl Bakounine. Il commence alors à développer sa propre approche de l'anarchisme, née de sa formation.

Les deux textes rassemblés ici, La Morale anarchiste (1889) et L'Esprit de révolte (1885) sont deux évocations de ce que doit être, pour lui, ce courant politique et philosophique. Fait étrange, La Morale anarchiste, pourtant postérieur au second écrit, est placé en premier. Pourtant dans la construction de la pensée de Pierre Kropotkine, c'est la révolte passant de proche en proche qui permet le développement de l'anarchisme; et c'est aussi celle-là qui permet de construire une morale qui s'inscrit à la fois dans la morale commune (respecter les autres), et dans une dimension particulière que l'on retrouve chez nombre d'auteurs du XIXe siècle (la croyance dans une science qui garantira l'émancipation des individus).

La Morale anarchiste suivi de L'Esprit de révolte

Pierre Kropotkine

Payot

110 pages

5 euros

Sortie le 5 octobre 2022

L'édition d'un autre grand texte de Pierre Kropotkine, La Conquête du pain, permet en revanche de remettre en perspective l'homme et l'œuvre. L'éditeur Nada, qui a déjà publié un recueil de textes inédits du penseur russe (Agissez par vous-mêmes et L'Entraide), et le préfacier Renaud Garcia, auteur d'une thèse sur sa pensée (La nature et l'entraide, Pierre Kropotkine et les fondements biologiques de l'anarchisme), mettent en perspective l'ouvrage et soulignent son apport au renouvellement de la philosophie et de la pratique libertaire.

La Conquête du pain est publié en 1892. Le prince russe cherche à y faire comprendre au plus grand nombre, en s'exprimant dans une langue simple et claire, les méthodes d'organisation qui doivent prévaloir. Il imagine aussi la société future et les questions matérielles qui pourraient se poser une fois la table renversée et le pain acquis.

Son esprit positiviste, hérité d'une philosophie du progrès, lui fait quasiment croire que la science participera au renversement du monde. La Conquête du pain est à la fois une réflexion sur les possibilités pour parvenir à la société future –comment la transformer–, un programme pour l'avenir –ce qu'il est possible de garder et d'améliorer–, et une tentative de définition de la mise en commun des biens de production et de consommation. Ce texte mi-programmatique mi-invention utopique est devenu le livre de chevet des libertaires pendant plusieurs décennies.

La Conquête du pain

Pierre Kropotkine

Nada

272 pages

18 euros

Sortie le 23 septembre 2022

Peu après, un autre géographe, Élisée Reclus, ancien communard proche de Pierre Kropotkine, publie sa propre définition de l'anarchisme. Se retrouve aussi chez lui cette philosophie du progrès. Le texte L'Anarchie est la reprise écrite d'une conférence qu'il a tenue en loge maçonnique en 1895. Une définition simple de la pensée libertaire, qui se caractérise par son refus de parvenir, par sa détestation du pouvoir sous quelque forme que ce soit et par un incroyable optimisme dans les capacités de l'humain à transformer la société.

L'Anarchie

Élisée Reclus

Mille-et-une nuits

64 pages

3 euros

Sortie le 12 octobre 2022

Louise Michel et Séverine, la mémoire de la Commune

Louise Michel, une autre figure de l'anarchisme, incontournable plus pour son action militante que pour son œuvre théorique, est elle aussi aujourd'hui rééditée. Son récit de la Commune de Paris, publié à cinq reprises dans les deux dernières décennies, permet de mettre en lumière le rôle des anti-autoritaires dans l'insurrection parisienne.

Elle rappelle et analyse les grands moments de cette révolte, du siège de Paris par les Prussiens à l'hiver 1870 jusqu'à la répression de la Semaine sanglante du 21 au 28 mai 1871, en passant par le soulèvement en tant que tel, consécutif de la tentative par la Garde nationale de récupérer des canons installés sur la butte Montmartre. Elle y évoque les temps forts, les débats pour promouvoir l'éducation, le rôle des femmes et la participation de ces dernières aux barricades. Elle y insère également nombre de documents, pour donner davantage de sens à cette histoire.

L'ouvrage est complété par une postface inédite d'Emma Goldman. L'anarchiste russo-américaine y répond à un médecin qui estime que «l'hystérie» de Louise Michel viendrait de son homosexualité. Sa réfutation affirme la défense d'une minorité sexuelle et, surtout, dénonce l'aspect réactionnaire du propos.

La Commune de Paris (à paraître)

Louise Michel

Payot

480 pages

11,50 euros

Sortie le 8 février 2023

Une autre admiratrice de Louise Michel est Caroline Rémy, dite Séverine, née en 1855. Après la Commune de Paris, elle a participé au Cri du peuple animé par Jules Vallès à son retour d'exil. Le recueil qui lui est aujourd'hui consacré permet de traverser la fin du XIXe siècle au milieu de ses compagnons d'idées. Critique littéraire, elle souligne notamment les talents d'écrivain d'un Zo d'Axa ou plus classiquement d'un Émile Zola.

Sa plume est acérée, en témoignent sa défense de Clément Duval, l'un des premiers anarchistes cambrioleurs, sa manière de lever haut le drapeau de l'anarchie en soutien aux martyrs de Chicago, ou lorsqu'elle défend –sans les justifier– les attentats d'Auguste Vaillant puis les actions de la bande à Bonnot. Le recueil montre aussi ses flottements, notamment lorsqu'elle soutient le général Boulanger, puis lorsqu'elle participe à la Libre parole de Drumont, journal politique antisémite –elle se rétracte très vite, sans jamais avoir écrit de propos antisémite, pour devenir une des plus ardentes dreyfusardes.

La mémoire de la Commune est chez Séverine omniprésente. On s'en rend compte au fil de ses articles, notamment avec son hommage à son ami Jules Vallès, publié en 1885 lors de son décès. On trouve également dans cet ouvrage des écrits consacrés au droit à l'avortement dès 1890, au féminisme, à la question sociale, ou encore aux grèves.

L'Insurgée

Séverine

L'Échappée

272 pages

20 euros

Sortie le 21 octobre 2022

Emma Goldman et Voltairine de Cleyre, femmes libertaires

Inédits en langue française, en revanche, étaient la majeure partie des écrits de Voltairine de Cleyre, militante libertaire née en 1866 et décédée en 1912, conquise par les idées libertaires après les incidents tragiques de Haymarket à Chicago –la fusillade et l'exécution de militants syndicalistes, qui donnent naissance à la journée internationale du travail. C'est à partir de ce moment qu'elle rejoint les rangs libertaires. Elle défend le principe de l'action directe, au sens de la méthode d'action revendicative et pas seulement de la prise de position écrite.

Les textes publiés touchent à sa définition de l'anarchisme, à propos duquel elle utilise une forme rhétorique originale: la poésie. L'autrice envisage aussi des aspects de la vie quotidienne et des questions morales comme celles de la mort volontaire ou de la vie sans religion dans les États-Unis du début du XXe siècle et, souvent, voit dans la littérature un essor des idées libertaires.

Vue d'Europe, la pensée de Voltairine de Cleyre est parfois originale tant elle emprunte à la philosophie et au droit américains. L'ouvrage Y a-t-il plus fier et libre que nous? est lui aussi accompagné d'une postface d'Emma Goldman. Les deux femmes ont en effet été contemporaines et proches amies, même si les désaccords théoriques existaient entre elles.

Emma Goldman: l'une des grandes actrices du mouvement anarchiste international. Elle propose dans un texte, L'Anarchisme: ce dont il s'agit vraimentqui a été publié en février 2021 par les éditions Nada– une synthèse des différents penseurs de la pensée libertaire et un refus de la pensée anarchiste (étatisme, religion, capitalisme, oppression, etc.)

Le texte d'Emma Goldman est lui aussi fortement marqué par le positivisme et la philosophie du progrès. Elle passe en revue les formes des arguments s'opposant à l'anarchisme, qui vont de la violence à l'utopisme, en passant par l'irréalisme, et y oppose la libération individuelle que propose la philosophie libertaire face à la religion, face à l'autorité, face au capitalisme. Elle offre également un plaidoyer pour les moyens comme l'action directe, rappelant au passage que même le droit de vote des femmes a été obtenu par cette forme de participation à la vie publique.

Écrit à la même période, le texte consacré aux minorités contre les majorités conserve une acuité. Le recueil est complété de plusieurs autres articles relatifs à l'émancipation féminine dénonçant la prostitution, qu'elle qualifie de trafic des femmes dans l'Amérique des années 1900, et la jalousie comme un obstacle à l'amour, car niant les relations de confiance entre les individus.

L'Anarchisme: ce dont il s'agit vraiment–et autres textes anarcha-féministes

Emma Goldman

Payot

150 pages

8,50 euros

Sortie le 31 août 2022

Ce foisonnement éditorial offre parfois maladroitement une possibilité de mettre en perspective la diversité et la complexité de cette famille politique.

Pages d'histoire
Ce qu'il faut lire pour éviter les malentendus mémoriels sur la colonisation

Épisode 8

Ce qu'il faut lire pour éviter les malentendus mémoriels sur la colonisation

Ces femmes qui ont pris les armes pendant la guerre d'Espagne

Épisode 10

Ces femmes qui ont pris les armes pendant la guerre d'Espagne

Newsletters

Réforme des retraites: l'exécutif va-t-il trouver une majorité à l'Assemblée?

Réforme des retraites: l'exécutif va-t-il trouver une majorité à l'Assemblée?

Des hésitations se font sentir chez Les Républicains.

Comment les YouTubeurs identitaires renforcent l'entre-soi dans la fachosphère

Comment les YouTubeurs identitaires renforcent l'entre-soi dans la fachosphère

De plus en plus d'entreprises se présentant comme «patriotes» sont promues par les influenceurs d'extrême droite. Une tendance qui favorise l'émergence d'un système en vase clos.

Bot!

Bot!

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio