Culture

[VIDÉO] L'armée américaine explique comment elle ferait pour vaincre Godzilla

Temps de lecture : 2 min

Détail de l'affiche de Godzilla (Warner Bros).
Détail de l'affiche de Godzilla (Warner Bros).

Alors que Godzilla s’apprête à faire son retour sur grand écran le 14 mai, les forces armées américaines semblent avoir trouvé le moyen de vaincre le monstre japonais. Dans une vidéo publiée sur le site AirSpaceMag, une unité des forces aéronavales des Etats-Unis affirme «être capable de répondre rapidement à toutes les attaques dans la région du Pacifique». Et même à celles du plus grand monstre de tous les temps.

En trois minutes, le pilote de chasse Mark Herman et le sergent Jason Edwards expliquent de quelle manière ils s’y prendraient et de combien de personnel ils auraient besoin pour anéantir Godzilla. Alors que le premier, et le plus jeune des deux, estime que la totalité des soldats de l’unité serait nécessaire, le second affirme, avec un calme olympien, que sept personnes suffiraient.

«Godzilla s’attend sans doute à une attaque aérienne, précise Jason Edwards d’un air assuré. Pour le prendre au dépourvu, je pense que nous aurions besoin de 4.000 gyropodes (Segways) et lance-pierres.» Il ajoute qu’il demanderait aux Power Rangers, à George W. Bush et à Bruce Lee (parmi d’autres) de leur venir en aide.

Dommage que l'unité de combat aéronavale américaine n'ait pas souvenir des précédentes attaques du monstre (au cinéma, rassurez-vous). Lors du premier remake américain, réalisé en 1956 par Ishiro Honda et mettant en scène Raymond Burr, Godzilla n’avait succombé ni aux bombes, ni aux mitraillettes, ni aux obus et aux 300.000 volts qu’on lui avait envoyés.

Dans le second volet américain, réalisé par Roland Emmerich en 1998, Godzilla ne sera pris au piège qu'à la fin du film, alors qu'il se fait attirer sur le pont de Brooklyn, à New York, où des avions de combat finissent par l'abattre. Aucun tir, jusque-là, nétait parvenu à transpercer ses écailles.

Il faut dire qu’il n’est pas aisé de vaincre un reptile de plus de 100 mètres de haut. Mais rien ne semble effrayer la plus grande unité de combat américaine, qui livre d’ailleurs bataille au lézard géant dans le dernier film de Gareth Edwards.

Ce type de message rebondissant sur l'actualité de la pop culture n'est pas une première pour les autorités américaines, qu'il s'agisse de l'armée ou de la Maison Blanche. En février 2014, Barack Obama avait ainsi affirmé que les Etats-Unis construisaient un véritable Iron Man. Une vidéo avait circulé dans laquelle le président américain annonçait sur un ton blagueur la création d'une armure similaire à celle du super-héros.

En 2011, l'Agence fédérale de sûreté et de santé publique avait elle aussi usé de la notoriété d'une série, The Walking Dead, pour diffuser des conseils sur les ouragans et sur les zombies. Une manière humoristique d'attirer l'attention des Américains sur des sujets importants, ou de faire de la communication.

Newsletters

L'épisode 3 de «The Last of Us» est tout simplement miraculeux

L'épisode 3 de «The Last of Us» est tout simplement miraculeux

«Long Long Time» prouve toute l'ambition et l'intelligence de la nouvelle série HBO.

Qui a inventé la grève?

Qui a inventé la grève?

[L'Explication #95] Une histoire d'ail disparu, de bagarre dans une taverne et de graviers.

La détestation des riches fait partie du fonds culturel français

La détestation des riches fait partie du fonds culturel français

Morale catholique, Révolution de 1789, marxisme... Du Moyen Âge à nos jours, plusieurs éléments historiques expliquent cette particularité qu'a la France de détester les riches.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio