MondeScience & santé

On sait pourquoi les zèbres ont des rayures. Et ce n’est pas pour mieux se cacher...

Grégor Brandy, mis à jour le 02.04.2014 à 12 h 36

On sait désormais pourquoi les zèbres ont des rayures. / snarglebarf via Flickr CC License By

On sait désormais pourquoi les zèbres ont des rayures. / snarglebarf via Flickr CC License By

Si on vous demande pourquoi les zèbres ont des rayures, vous répondrez peut-être que c’est parce que cela leur permet de se camoufler ou de désorienter leurs prédateurs.

Mais une équipe de chercheurs de l’Université de Californie à Davis donne une autre explication. Selon elle, les rayures permettent aux zèbres d’éviter de se faire piquer par les mouches tsé-tsé, taons et autres moustiques.

D'après d’anciennes études évoquées par le site américain Motherboard, il existe une corrélation entre les rayures et les mouches piquantes. Tim Caro, qui est à la tête de cette équipe a également retrouvé cette corrélation. «Il peut y avoir des différences selon les espèces de mouches et leur comportement quand il s’agit de se poser sur les zèbres, mais la majorité des études montrent que les sujets rayés les attirent moins.»

Quant à savoir pourquoi les zèbres avaient développé ces rayures, les auteurs ont une théorie. «Nous essayons de savoir si les zèbres essaient d’éviter les pertes de sang ou les maladies mortelles transmises par les mouches piquantes africaines et nous nous dirigeons vers cette deuxième explication.»

Les auteurs remarquent cependant qu’il n’est pas possible qu’elles soient apparues seulement pour  les combattre. Mais cette influence est claire.

«Les rayures sur les équidés sont parfaitement associées avec l’augmentation de la présence de mouches.»

Sur National Geographic, Brenda Larison, une biologiste de l’université de Californie à Los Angeles, qui étudie ce sujet, est d’accord sur le fait que c’est «la meilleure hypothèse à ce jour. Les autres ne sont pas très bien étudiées et il manque toujours une preuve directe. Nous devons découvrir ce qui se passe avec des zèbres dans la nature, avant d’être sûr».

Comme l’explique le magazine américain, les scientifiques n’ont jamais vraiment réussi à observer des zèbres dans la nature, en partie parce qu’il est difficile de s’approcher de ces animaux. Reste également un autre mystère. On ne sait toujours pas pourquoi les mouches tsé-tsé et les taons ne s’approchent pas des rayures.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte