Politique

La sélection du jour #22

Temps de lecture : 2 min

Ecrire un livre ne suffit plus pour les hommes politiques qui veulent faire passer leur message. Il leur faut désormais mettre leurs talents d’acteurs en scène dans des vidéos scénarisées pour annoncer la sortie de leur livre. C’est ce que viennent de faire coup sur coup Frédéric Lefebvre et Nicolas Dupont-Aignan.

Frédéric Lefebvre nous parle, avec des mots écrits

L'actuel secrétaire d'État auprès de la ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation sort un nouveau livre, intitulé Le Mieux est l'ami du bien. «J’ai choisi de leur dévoiler ce qui me fait avancer dans ce monde politique dont je n’apprécie pas toujours les codes. Comme eux! Je prends du plaisir à en donner aux autres. J’ai depuis toujours le désir ardent de participer à changer la vie des Français», indique-t-il sur son site web.

En atterrissant directement sur la chaîne Dailymotion de Frédéric Lefebvre, l'internaute est accueilli par une vidéo, commençant par les mains de Frédéric Lefebvre rédigeant sans doute un nouveau paragraphe humaniste pour son livre. Accompagnant ses mouvements, un piano joue, fond sonore plutôt calme pour un homme qui agit pour améliorer notre vie quotidienne.

On le voit alors souriant, les lunettes stylées bien calées sur le nez. Plus tard, la caméra dévoile quelques-uns des livres qui ont une place sur ses étagères: Kissinger, qu'il retire de sa bibliothèque pour en lire quelques pages, mais surtout, côte à côte, deux ouvrages de Nicolas Sarkozy. D'autres plans montreront un poster pop, ou encore, alors que Frédéric médite, un poster de Serge Gainsbourg.

Nicolas Dupont-Aignan et l'arnaque du siècle

Le fondateur du parti Debout la République, Nicolas Dupont-Aignan, sort pour sa part un livre intitulé L’euro, les banquiers et la mondialisation: l’arnaque du siècle. Tout est dit dans le titre de cet ouvrage qui «sera à l’origine d’une onde de choc importante» comme nous le promet l’auteur sur son blog:

«A travers le symbole de la sortie de l’euro, j’y fais des révélations surprenantes sur la façon dont le système bancaire se sert de l’Union européenne pour nous imposer un véritable racket organisé, et je vous explique comment notre classe politique a sacrifié l’Europe sur l’autel d’intérêts pour le moins ambigus.»

Et pour appuyer son argument, Nicolas Dupont-Aignan s’est fendu de deux petits films d’une minute chacun pour illustrer les dérives de l’économie française. Dans la première vidéo, le fondateur de Debout la République se voit refuser un prêt pour les études de sa fille par son banquier au motif que «tout l’argent est parti pour sauver l’euro et les banques».

Dans la deuxième, Nicolas Dupont-Aignan se voit refuser un paiement avec un billet de 100 francs au supermarché, car le prix de ses achats est de 100 euros. «Avec l’euro, tout est 10 fois plus cher», lui répond la caissière.

Newsletters

Le grand reboot

Le grand reboot

[Épisode 2] Lors d'une mise à jour de l'Algorithme, le pays se retrouve privé de services publics. Ce n'est pas le chaos que Ghislain espèrait, mais l'occasion tout de même d'entrevoir une faille dans le système.

Pierre Mazeaud, seule incarnation vraie et passionnée de l'esprit de la Ve République

Pierre Mazeaud, seule incarnation vraie et passionnée de l'esprit de la Ve République

Tribun du palais Bourbon, doyen des gaullistes dans un pays où le gaullisme a disparu, l'ancien président du Conseil constitutionnel marque aussi l'histoire par son parcours d'alpiniste.

La semaine imaginaire de Joséphine Baker

La semaine imaginaire de Joséphine Baker

Ça a des avantages d'être morte, parce qu'en ce moment, en tant que femme, noire, bisexuelle, mangeant du gluten, mais piégeant des nazis, je ne serais pas forcément en phase avec mon époque.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio