Politique

La sélection du jour #21

Temps de lecture : 2 min

La campagne de Sarkozy financée par Kadhafi?

Excédé par le soutien de Nicolas Sarkozy aux insurgés, Saïf al-Islam Kadhafi, le fils du dirigeant libyen, a demandé à ce que le président de la République «rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale»:

«C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l'on demande à ce clown, c'est de rendre l'argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu'il oeuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçu.»

Saïf al-Islam a affirmé dans cet entretien à Euronews qu'il détient des documents à l'appui de ses accusations. De son côté, Mouamar Kadhafi a enfoncé le clou dans un entretien à la chaîne allemande RTL, et en traitant le président français d'idiot durant une conférence de presse le 15 mars 2011:

Le retour émouvant du député rockeur

Le député PS du Nord Patrick Roy a fait son retour à l'Assemblée nationale, le 15 mars 2011. Le député passionné de metal est atteint d'un cancer du pancréas qui l'avait forcé à se mettre en congé depuis plusieurs semaines. Il a adressé un message très émouvant à ses collègues de gauche, mais aussi de droite, promettant de reprendre rapidement ses «vilipendes»:

«Dès demain je redeviens un opposant farouche. Mais je veux vous le dire: je vous aime toutes et tous, la vie est belle!»

Newsletters

Emmanuel Macron est-il en train d'achever sa mue giscardienne?

Emmanuel Macron est-il en train d'achever sa mue giscardienne?

Pourquoi tant d'émotions au sujet de ce remaniement et pourquoi avoir changé de Premier ministre? La stratégie d'Emmanuel Macron en trois interprétations.

À Marseille, la droite passe l'arme à gauche

À Marseille, la droite passe l'arme à gauche

[Épisode 8] Il aura fallu plus de neuf heures de conseil municipal pour qu'une femme, Michèle Rubirola, soit pour la première fois élue maire de la cité phocéenne.

Hélas, le vrai remaniement n'est pas pour demain

Hélas, le vrai remaniement n'est pas pour demain

Le remaniement est la pérennisation du statu quo politique sous l'apparence du changement. Tout changer, c'est autre chose.

Newsletters