Culture

La sélection du jour #17

Temps de lecture : 2 min

Ah que Lady Gaga

Bill Murray a beau avoir crié «Fuck Johnny Hallyday» lors d'une récente cérémonie (il soutenait que Thomas Mars, le chanteur de Phoenix et compagnon de Sofia Coppola –que Murray introduisait– était le seul rockeur français), tous les Américains ne partagent pas cette opinion sur notre star vieillissante. Alors qu'en France on suit les rebondissements de l'enquête fiscale en cours contre lui, le site Buzzfeed a ainsi ressorti la vidéo d'un concert de Johnny au Pavillon de Paris en 1979 et noté:

«Lady Gaga n'a rien d'original. En 1979, la célébrité française Johnny Hallyday portait déjà des lunettes laser dernier cri et des costumes en aluminium. Ne manquez pas la super intro très what the fuck, avec une bataille de ninja inspirée par Star Wars.»

Princesse Ke$ha

Le site Funny or Die s'est amusé à inventer la bande annonce d'un film de Disney un peu particulier: c'est Ke$ha, la chanteuse horripilante de rébellion affichée, qui joue le rôle d'une princesse Disney. Tout commence bien, avec une Ke$ha toute en couettes blondes et en chemise de nuit longue et couvrante, qui parle en rimes et chantonne sous le regard attendri de petits oiseaux tout mignons.

Jusqu'à ce que des vautours de dessin animé débarque et qu'elle lance un «Fuck it» avant de se lancer dans un de ses pseudo-raps, accompagnée par rats, chauves-souris, corbeaux et autres créatures délicieuses (toujours en dessin animé). Elle partira au bal dans une citrouille transformée par sa marraine travestie en caddie poussé par un sans-abri...

Une version trash des princesses Disney? Pas tant que ça si on en croit la série de la troupe The Second City sur «Les conseils donnés aux petites filles par des princesses de dessin animé»: Ariel affirme que «si vous avez un père qui vous aime, fuyez-le», et que les hommes adorent les femmes qui parlent comme des petites filles. Sans oublier de «ne jamais être à l'aise avec son corps. Si vous n'aimez pas ce à quoi vous ressemblez, chirurgie esthétique! Je suis une humaine ordinaire au lieu d'être une belle princesse sirène, et j'aime ça».

Belle explique que «si vous trouvez un homme grand et poilu et bestial et qu'il semble vouloir vous faire du mal, mais qu'il a une grande maison et beaucoup d'argent, restez avec lui! Vous pouvez le faire changer...»

Et Blanche-neige conclue que «si vous vous baladez seule, vous devriez entrer dans la première maison ouverte, spécialement si on dirait que des hommes étranges y vivent. Cuisine, Nettoyage, hommes. hihi!»

 James Franco se recoince le bras

Dans le Daily Show du 25 janvier, le présentateur Jon Steward a ouvert son émission par un gag avec James Franco. L'acteur tournait en dérision son personnage dans 127 heures, le dernier film de Danny Boyle, pour lequel il est nommé aux Oscars en tant que meilleur premier rôle. Il y interprète un jeune alpiniste, Aron Ralston, qui s'était coincé le bras entre deux rochers lors d'une expédition. Il avait dû se le couper au bout de cinq jours, pour survivre.

Dans le gag du Daily Show, la même mésaventure lui arrive de nouveau, mais avec le mini-frigo dans lequel il essayait d'attraper un Snickers. Il décide donc de se couper le bras avec une cuillère en plastique, puis avec une machette. Des petits soucis pour sortir de son personnage? Une belle promo pour sa campagne pour les statuettes dorées, en tous cas.

Newsletters

Vingt nouvelles séries qu'on a hâte de découvrir en 2021

Vingt nouvelles séries qu'on a hâte de découvrir en 2021

Cette année, le binge-watching sera notre seul salut.

Celui où Anaïs doit répondre à la question jamais tranchée: Ross et Rachel étaient-ils «on a break»?

Celui où Anaïs doit répondre à la question jamais tranchée: Ross et Rachel étaient-ils «on a break»?

Dans ce septième épisode d'AMIES, Anaïs regarde la deuxième moitié de la saison 3 de Friends. Celle qui a lancé des milliards de débats pour savoir si, oui ou non, Ross et Rachel étaient «on a break». Anaïs et Marie reviennent aussi sur les...

«My Americans», un regard sur la communauté chinoise américaine

«My Americans», un regard sur la communauté chinoise américaine

Depuis 2012, An Rong Xu documente la vie des communautés chinoises aux États-Unis. «J'avais besoin de remettre en question ma place et mon identité dans le paysage ethnique américain, raconte le photographe. J'ai commencé à travailler sur “My...

Newsletters