Culture

La sélection du jour #13

Temps de lecture : 2 min

1. Stephen Colbert fait chanter un banquier

Associé de la célèbre banque d’affaires américaine Goldman Sachs, Buckley T. Rachford n’aurait pas dû laisser traîner sa carte de crédit professionnelle à Tribeca, dans le sud de Manhattan. Celle-ci a en effet été retrouvée par un membre de l’équipe de Stephen Colbert, le comique américain qui anime l’émission Colbert Report, qui a depuis menacé d’en révéler un chiffre tous les soirs jusqu’à ce que le banquier vienne sur son plateau parler des bonus attribués par la banque (dont l'agence Bloomberg vient d’annoncer qu’elle allait distribuer 111 millions de dollars de bonus «différés» de 2007 et 2009). «Comme Wikileaks l’a prouvé, ceci n’est pas du chantage, mais du journalisme», a-t-il expliqué. Une plaisanterie qui n’a pas été du goût de la banque, qui a chargé ses avocats de demander à Colbert de restituer la carte. Ce que ce dernier a fait, mais en prenant bien soin d’en copier les détails...

2. Robert Ménard repris de volée sur la peine de mort

C’est ce qu’on appelle un échange du tac au tac. L’ancien patron de Reporters sans frontières, Robert Ménard, a lâché mercredi sur i>Télé, à la suite de la diffusion d’un reportage sur le procès du meurtre du RER D: «Parfois, on regrette qu'il n’y ait pas la peine de mort». Réplique immédiate et sèche du présentateur, Julian Bugier: «Je ne suis pas d'accord avec vous. […] Rien ne justifie que l'on enlève la vie, à mon sens. Merci Robert».

3. «Space Invaders, Asteroids, Monaco GP»

On finit par ce bel hommage vintage aux vieux jeux vidéo des années 80, qui parlera à tous ceux qui ont fait leur premiers pas vidéoludiques sur Commodore 64 ou Master System.

Newsletters

Salman Rushdie, symbole des lignes de faille cachées entre Orient et Occident

Salman Rushdie, symbole des lignes de faille cachées entre Orient et Occident

La fatwa lancée contre lui en 1989 a transformé l'auteur en icône culturelle représentant l'importance de la liberté d'expression de l'écrivain.

Trente ans après ses débuts, Damon Albarn émerveille toujours

Trente ans après ses débuts, Damon Albarn émerveille toujours

Pas question d'être d'un fanatisme nauséeux ou de manquer d'objectivité. Reste que Damon Albarn, leader de Gorillaz et de Blur, a tout pour rester dans l'histoire –autant qu'il s'en est inspiré. Et ça s'est prouvé une nouvelle fois au festival We Love Green.

Stromboli, l'île volcanique au pouvoir de destruction absolu

Stromboli, l'île volcanique au pouvoir de destruction absolu

Au mois de mai, l'équipe de tournage d'une série italienne a mis le feu au volcan. Un acte imprudent d'humains qui ont voulu singer la colère rouge d'Iddu, auquel on ne peut s'empêcher d'attribuer une personnalité mi-humaine, mi-divine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio