Culture

S.O.S Bill Murray

Temps de lecture : 2 min

Un discours du pince-sans-rire Bill Murray aux Scream Awards –qui récompensent les films fantastiques, d'horreur et de science-fiction–, cela nous aurait suffi. Mais Bill Murray, qui acceptait le prix de meilleur film d'horreur pour Bienvenue à Zombieland, et le prix du meilleur caméo pour son apparition dans le film, a donné son discours dans son costume de S.O.S Fantômes, sur fond de générique emblématique. «Je suis désolé, je ne cherche à rien dire en portant cette tenue», a-t-il tout de suite dit –détruisant l'espoir de nombreux fans du film qui ne cessent d'espérer une suite–, «c'était juste la seule chose de propre que j'avais».

L'acteur a commencé par remercier «les vivants» (les autres acteurs de Bienvenue à Zombieland, le réalisateur), avant de rapidement passer aux «morts-vivants, les gens spéciaux, ceux qui sont morts, qui, techniquement, ne sont plus parmi nous, brûlés ou enterrés, mais qui continuent de vivre» (comme John Belushi ou Rodney Dangerfield), et de finir par remercier le public.

Même si un S.O.S Fantômes 3 n'en est qu'au stade des rumeurs, le film mythique est toujours aussi vivant. En mai dernier, le groupe d'improvisation Improv Everywhere a recréé la première scène de S.O.S Fantômes dans la salle de lecture de la bibliothèque de New York :

En savoir plus:

Newsletters

5 recommandations du Slate Podcast Club, épisode 10

5 recommandations du Slate Podcast Club, épisode 10

Sorcières, paddle et deuil moderne, découvrez la sélection hebdomadaire des membres de notre groupe Facebook.

Les massages au couteau, une pratique taïwanaise ancestrale

Les massages au couteau, une pratique taïwanaise ancestrale

Dans le dao liao, la tranche de la main est remplacée par des lames en acier.

Un an après, que retenir de la fin de Game of Thrones?

Un an après, que retenir de la fin de Game of Thrones?

Il y a un an, HBO diffusait le dernier épisode de la série Game of Thrones —série de fantasy médiévale adaptée des romans de George R. R. Martin. Retour sur cette conclusion hors normes et sur le plus grand phénomène sériel de...

Newsletters