Pourquoi on ne peut pas travailler n’importe où (même en télétravail)

deskography / ollesvensson via Flickr CC Licence By

deskography / ollesvensson via Flickr CC Licence By

Vous voulez réussir sur le plan professionnel? Prenez garde où vous mettez les pieds, car la localisation de votre activité est primordiale, que vous soyez chef d'entreprise, salarié ou indépendant.

L’Île-de-France, qu’ils l’aiment ou pas, 54% des Franciliens rêvent de la quitter un jour, 19% en sont même certains, révèle un sondage CSA. La majeure partie des personnes interrogées (68%) souhaitent partir pour trouver un cadre de vie plus agréable mais 48% craignent des difficultés à trouver un emploi satisfaisant. Pas grave? On cherchera sur place ou se convertira au télétravail, l’ordinateur sur sa terrasse à Biarritz (l’attractivité du littoral Sud et Ouest ne se dément pas), son patron dans les Hauts-de-Seine? Pas si simple. La crainte est fondée.

Vous voulez réussir sur le plan professionnel? Prenez garde où vous mettez les pieds, la localisation de votre emploi est primordiale. La géographie est la clef de la réussite en entreprise. Voilà ce qu’affirme Enrico Moretti, professeur d’économie à l’université de Berkeley en Californie. Les entreprises américaines qui réussissent se concentrent en certains lieux, certaines villes —Seattle, New York, Boston… —, certainement pas en d’autres —Flint, Detroit, Cleveland… L’écosystème dans lequel l’entreprise baigne joue le rôle essentiel d’un catalyseur.

L'importance grandissante de la localisation

La réussite ne dépend en effet pas seulement de la qualité du travailleur mais tout autant de la stimulation offerte par l’environnement social immédiat du travailleur. La localisation a pris une importance grandissante à mesure que l’économie s’est transformée, délaissant peu à peu les caractéristiques d’une économie fondée avant tout sur la sophistication des machines –le capital physique– jusqu’aux années 1960 pour se muer en une économie de la connaissance fondée sur les interactions entre les travailleurs –le capital humain. Et Enrico Moretti de souligner le fait que la majeure partie des sources d’inspiration à l’origine de la création d’idées est issue de nos rencontres.

Une autre mutation forte vient pourtant questionner le rôle de la géographie dans la réussite économique: Internet qui, par définition, se joue de la localisation. Le nombre d’Américains travaillant à distance via Internet a augmenté de 61 % entre 2005 et 2009. Le télétravail est un phénomène réel et en expansion. A tel point que les Etats-Unis se sont dotés en 2010 d’une législation en la matière (Telework Enhancement Act), l’Union européenne s’y était employée dès 2002.

Travailler hors de l’entreprise? Oui, à condition de ne pas s’exclure de son écosystème

Alors pourquoi le télétravail entre Biarritz et l’Ile-de-France est-il difficile à concevoir? Travailler hors de l’entreprise est possible à condition de ne pas s’exclure de l’écosystème de l’entreprise. Prenons le cas d’une entreprise installée à La Défense. Son écosystème correspond à la région Ile-de-France, voire au-delà, dans un rayon d’une heure de transports environ (qui permet de faire l’aller-retour domicile-travail dans la journée).

Le travailleur peut tout à fait travailler depuis Montreuil, Orléans, voire Lille à une heure de TGV de Paris. Ce n’est pas la présence du travailleur qui compte, c’est la possibilité de sa présence dans la journée, garantie par une connexion fluide et rapide. Ce même travailleur ne s’installera pas en Corse ni sur la côte basque: le télétravail est tout autant possible qu’à Orléans mais la connexion physique via les transports entre le travailleur et l’entreprise passe du simple au triple sur le plan horaire (Paris-Orléans: 1h en TGV, Paris-Bordeaux: 3h en TGV). On sort de l’écosystème de l’entreprise. Travailler à distance, c’est tout à fait possible. Mais pas n’importe où.

La Terre bouge

A LIRE AUSSI