PresidentielleFrance

Comment ont voté les petites communes?

Trop Libre, mis à jour le 04.05.2012 à 12 h 24

La participation y a été plus forte. Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen sont en meilleure position. Le président sortant dépasse Hollande dans les communes de moins de 3.500 habitants.

bourg (BESSON,FR03) / jean-louis zimmermann via Flickr CC

bourg (BESSON,FR03) / jean-louis zimmermann via Flickr CC

Les lendemains d’élection —et a fortiori de la présidentielle—, les pages «résultats» de la presse quotidienne régionale rencontrent généralement un franc succès auprès des lecteurs. Comment a-t-on voté dans sa commune, dans le bourg voisin, dans son village d’origine? Combien de voix ont rassemblé les petits candidats? Les résultats des petites communes (moins de 1.000 habitants) suscitent en revanche moins d’intérêt chez les analystes politiques qui, à chaud, se concentrent sur les scores des grandes métropoles. Pourtant ces villages représentent près de 18% du corps électoral français et pèsent donc sensiblement sur le résultat final. Qu’en a-t-il été pour ce 1er tour de la présidentielle?

La palme du civisme revient aux petites communes

100% de participation à Tannières (Aisne), à Borne (Ardèche), à Champ-sur-Barse, à La Ville-aux-Bois (Aube), à Chaudenay-la-Ville (Côte-d’Or), à Pelonne, au Poët-en-Percip (Drôme) et à La Madeleine-Villefrouin (Loir-et-Cher)… Au total ce sont 21 villages où pas un seul électeur n’a manqué à l’appel. A l’image de ces communes, l’abstention a été plus faible dans les villages que dans le reste du territoire: 14,8%, soit près de 6 points de moins qu’en moyenne nationale. En 2002 et en 2007, la participation y avait déjà été plus massive: respectivement 22,8% d’abstention (+5,3 points par rapport à la moyenne nationale) et 12,6% (+3,6 points). Aux dernières régionales, la participation y était également plus élevée de près de 5 points (à seulement 51% cependant). Observée à chaque scrutin national ou local, cette participation accrue est une des caractéristiques de ces territoires.

Un ordre d’arrivée du 1er tour différent du national

A la différence de la ville de Barbezieu (4.500 habitants, Charente) qui a voté quasiment comme la moyenne nationale, les petites communes ont rendu un verdict différent au niveau du trio de tête.

Nicolas Sarkozy (27,1% des exprimés) arrive en 1ère position avec un score proche de celui enregistré au national mais en recul de 3,3 points par rapport à 2007. Le Président sortant est en baisse dans 73% des petites communes, stable dans 4% et en hausse dans 23%. Il demeure toutefois en tête des suffrages dans près de la moitié des villages français (47%). Son avance sur son adversaire socialiste est plus forte dans les plus petites communes: +1,3 points d’avance pour les villes entre 1.000 et 3.500 habitants, +1,8 point pour les communes entre 500 et 999 habitants et +3,2 points pour les villages de moins de 500 habitants.

En seconde position, François Hollande enregistre une progression de 2,3 points à 24,5%. Son score dans les petites communes est donc nettement inférieur à ses 28,6% sur l’ensemble du territoire. Une constante dans ces espaces où le candidat de la gauche classique fait en moyenne 3 à 4 points de moins qu’au national. A titre de comparaison, son score franchit ou approche la barre des 30% d’exprimés dans les communes de plus de 20.000 habitants.

Confirmation du poids du FN dans les petites communes

Les résultats de François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon et des «petits candidats» étant à 0,5 point près identiques à leurs résultats nationaux, c’est Marine Le Pen qui performe dans ces espaces. La candidate du FN obtient en effet 21,7% (+3,8 points) dans les communes de moins de 1.000 habitants (et 21,6% pour celles de moins de 200 habitants). Elle est en tête dans 19% des petites communes contre 32% pour François Hollande. D’un point de vue géographique, la répartition de ces communes est conforme à la carte de ses résultats au niveau national: nombreuse au Nord-Est et sur la façade méditerranéenne, peu représentée en région parisienne et à l’Ouest (elle n’est en tête dans aucun village du Finistère par exemple). Cette implantation du FN dans les communes de moins de 1.000 habitants au détriment de la gauche n’est pas nouvelle. Déjà en 2007, Jean-Marie Le Pen totalisait 12,7% contre 10,4% sur la France entière (+2,2 points) tandis que Ségolène Royal était 3,7 points au-dessous de son score au national (22,2% dans les villes de moins de 1.000 habitants contre 25,9%). En 2002, en revanche le score du FN était quasi à la moyenne nationale (17,1% contre 16,9%) mais sans doute la part «manquante» des voix s’était-elle reportée sur la candidature de Jean Saint-Josse pour CPNT (9,2% contre 4,2% au national).

Reste désormais à connaître le comportement des électeurs de ces petites communes au second tour. En 2007, Nicolas Sarkozy l’avait emporté avec 55,4% dans ces territoires. En 2012... rendez-vous le 6 mai prochain pour les résultats.

Christophe Broquet

Trop Libre
Trop Libre (28 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte