France

Pour que l'arbre franco-israélien ne cache pas la forêt juive française

Philippe Brunswick, mis à jour le 02.04.2012 à 4 h 24

L’antisémitisme a muté. Il se manifeste aujourd’hui par la confusion constante entre Israélien, sioniste et juif et il faut faire attention à ne pas l'entretenir.

Après la tuerie devant l'école Ozar Hatorah de Toulouse Elise Costa/Slate.fr

Après la tuerie devant l'école Ozar Hatorah de Toulouse Elise Costa/Slate.fr

Juif par mon nom et par mes origines, Français de naissance, comme mon père et mes aïeux depuis deux siècles, je suis affecté par le fait que les quatre victimes juives françaises de Mohamed Merah ont été enterrées en Israël.

Non pas que je ne comprenne pas les raisons qui ont dicté ce choix à leur famille. Pour l’essentiel, je comprends que l’enseignant tué à Toulouse avec ses deux fils était Israélien et qu’il était venu en France pour deux ans seulement, d’ailleurs dans une forme d’hommage reconnaissant à notre pays. Sa famille vit en Israël où il avait construit sa vie. Il est normal qu’elle veuille l’enterrer, en même temps que ses enfants Franco-israéliens, dans son pays, Israel. Et il est compréhensible que la quatrième victime, Franco-israélienne elle aussi, soit enterrée avec eux.

La possibilité d'un doute

1) Je suis néanmoins préoccupé parce que les Français qui ne sont pas juifs risquent de ressentir en toute bonne foi que ces Français-là, dont la terrible disparition a révolté la Nation française toute entière, ne sont pas comme eux.

Il y a là la manifestation d’une différence, la naissance d’un doute sur l’attachement des juifs vis-à-vis de la France, la possibilité d’un fossé entre les Français juifs et les Français d’une autre religion ou d’une autre origine, qui me perturbent.

2) Je suis triste parce qu’à ma connaissance, presque personne en France n’a parlé de cela, alors pourtant que le paradoxe a été criant.

Ainsi, c’est de l’aéroport, au pied de l’avion qui emmenait les victimes juives loin de la communauté nationale et du territoire national, que notre Président leur a rendu hommage au nom de la Nation française. C’est en Israël, à l’occasion de leur cérémonie funéraire à laquelle il assistait, que notre Ministre des affaires étrangères a évoqué «une tragédie nationale, une catastrophe qui a frappé la France».

Le silence de tous devant cette bizarrerie est assourdissant; il est lourd d’inconfort, voire de malentendus menaçants.

La mutation de l'antisémitisme

3) Je suis inquiet parce que je perçois le danger de la banalisation d’un tel enterrement de Francais juifs en Israël, au regard des nouvelles formes d’antisémitisme qu’elle risque de conforter.

Jean Yves Camus, politologue, a souligné dans les colonnes du Monde (daté du 24 mars 2012) que l’antisémitisme a muté. Il se manifeste aujourd’hui, je le cite, par une «nazification  d’Israël, qu’accompagne une confusion constante entre Israélien, sioniste et juif». L’enterrement de ces quatre Français juifs en Israël entretient et renforce cette confusion et donc cette forme d’antisémitisme.

Alors il faut le redire avec force: tous les juifs ne sont pas des Israéliens en puissance. C’est parce qu’ils étaient issus de familles israéliennes, simplement Israélien pour l’un et Franco-israéliens pour les trois autres, que les quatre victimes juives françaises de Mohamed Merah ont été inhumées en Israël.

Je souhaite qu’il n’y ait pas d’amalgame hâtif, de raccourcis réducteurs ou de confusion entre juifs français et Israéliens

Je fais partie de l’immense majorité silencieuse des juifs français qui ne sont pas, vis-à-vis d’ Israël et à l’égard de la France, dans la confusion.

Je ressens pour Israël un mélange d’affection et d’admiration vigilantes et  exigeantes. Mais je n’ai qu’un pays. Je ne fais partie que d’une nation. Mon seul pays, c’est la France, que j’aime. Je n’appartiens qu’à une seule nation, la nation Française.

Je ne me ferai pas enterrer en Israël.

Philippe Brunswick

Philippe Brunswick
Philippe Brunswick (1 article)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte