France

Inscription post-bac: juin commence le 20 janvier

Matthieu Grimpret, mis à jour le 19.01.2012 à 15 h 19

Le 20 janvier commencent les inscriptions sur le site «Admission Post Bac». Moment plus que crucial pour les futurs bacheliers.

Résultat du bac 2011 à Nantes. REUTERS/Stephane Mahe

Résultat du bac 2011 à Nantes. REUTERS/Stephane Mahe

Dans quelques heures, le 20 janvier, commenceront les inscriptions sur le site «Admission Post Bac», le dispositif en ligne du ministère de l’Education qui, selon le jargon officiel, enregistre les «vœux de poursuite d’études» des lycéens de Terminale.

Autrement dit, c’est là, sur cette plate-forme numérique un peu kafkaïenne, que se déroule le bac. Le vrai bac. Pas celui du mois de juin, non. Le bac réel, comme on parle d’une valeur réelle (≠ valeur nominale) ou d’un pays réel (≠ pays légal)…

Qu’est-ce que le bac? «Le premier grade universitaire» disent les textes officiels. Autrement dit, le bac est le diplôme qui permet d’accéder aux études supérieures. Pas tant une récompense qu’une provision ; non pas une quille, mais une clé. Bref, le bac n’a de valeur – réelle – qu’en rapport avec ce qui suit, ce à quoi il ouvre, à savoir les études supérieures.

Le bac, en théorie, devrait donc être le point focal de tout lycéen qui se soucie de son avenir professionnel – lequel passe bien souvent, précisément, par des études supérieures. Pas de clé, pas de maison. Pas de bac, pas d’études supérieures.

Or, dans le système actuel, le moment de vérité, le début de l’aventure, l’épreuve du digicode, bref le vrai terme de l’année de Terminale et le vrai commencement de ce qui vient après que tout est terminé… ce n’est pas en juin, c’est en janvier! C’est là, maintenant, dans quelques heures!

Avoir son bac n’est pratiquement plus un enjeu, puisque l’écrasante majorité (plus de 80 %) de ceux qui y parviennent le décroche. En revanche, moins de 50 % d’entre eux entreprennent les études qu’ils voulaient faire au départ. Pourquoi un tel écart ? Parce qu’un nombre croissant de formations post-bac sélectionne (chut, c’est un gros mot…) les meilleurs élèves.

Sur quel(s) critère(s) ? La solidité, éprouvée dans le temps, des connaissances et des compétences – bref, sur le dossier scolaire, parfois examiné depuis la classe de Seconde. Ce même dossier scolaire que les lycéens de Terminale sont en train, ces jours-ci – en janvier, pas en juin ! – de finaliser, photocopier et envoyer aux établissements où ils auront postulé à travers le site « Admission Post Bac ». CQFD.

C’est cet «examen»-là, l’examen des dossiers scolaires par les recruteurs des formations supérieures, qui préoccupe les élèves (et leurs parents!), dès lors qu’ils prétendent faire des études efficaces, c’est-à-dire monnayables sur le marché du travail. Le bac de juin, ça se prépare en deux mois; en revanche, le bac de janvier, c’est-à-dire le post-bac, ça se prépare en deux ans, dès la classe de première, dès que tombent les premiers bulletins susceptibles de se retrouver un jour dans les mains d’un jury de prépa, de BTS, d’IUT, voire de fac…

Bref, le bac commence demain. Et vous êtes sans doute déjà très en retard.

Matthieu Grimpret

Matthieu Grimpret
Matthieu Grimpret (9 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte