Vivre sans carte bleue

Temps de lecture : 2 min

Selon le BondyBlog, ils sont nombreux dans les banlieues à faire le choix de ne pas avoir de carte bleue, et ce n'est pas forcément plus compliqué pour la vie quotidienne.

«Ils ne vivent plus dans la spirale infernale des prélèvements rejetés (loyer, téléphone, EDF…), des frais de tenue de compte, etc.» La plupart ne font pas confiance aux banques et ont peur de dépenser trop et trop vite avec une carte bancaire.

Ainsi pour Manu, 37 ans, «l’avantage de ne pas avoir un compte bancaire, je le répète tout le temps à ma compagne, c’est que quand tu n’as pas d’argent, eh bien, tu n’achètes pas».

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo Flickr Andres Rueda

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters