Suicide pour le Parti Travailliste ?

Temps de lecture : 2 min

Les négociations pour constituer le nouveau gouvernement israélien battent leur plein. Après l'accord de coalition, signé mardi soir entre Ehud Barak et Benjamin Netanyahou, la presse israélienne s'interroge sur l'avenir du parti Travailliste, coupé en deux. Les sept députés sur treize qui s'opposaient à cette alliance ont été défaits, 680 délégués du Parti ont voté pour cette coalition, 507 l'ont refusée. Haaretz revient sur le parcours et les personnalités de Barak et Netanyahou, ainsi que les conséquences d'une telle décision, potentiellement suicidaire pour le parti fondé par Ben Gourion.

 

CD

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit Photo; Ehud Barak / REUTERS

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters