Les Etats-Unis n'ont plus d'«ennemis combattants»

, mis à jour le 14.03.2009 à 15 h 36

Les Etats-Unis suppriment la mention «combattant ennemi» de leur vocabulaire. Le communiqué publié sur le site du ministère de la Justice (DoJ) annonce qu'une nouvelle règle justifiant la détention par l'Etat de prisonniers à Guantanamo a été soumise devant un tribunal fédéral. Désormais, la détention d'un suspect de terrorisme «se basera sur les lois internationales», souligne le communiqué. Seuls resteront détenus ceux qui ont apporté un soutien important (substantial) à Al-Qaïda ou aux talibans, précise le département de la Justice. Le concept d'ennemi combattant mis en place par l'administration Bush a justifié jusqu'ici la détention illimitée de suspects à Guantanamo sans inculpation, parfois depuis sept ans. Il en resterait près de 200.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte