Le viager vu par les Américains

Temps de lecture : 2 min

 

Acheter une propriété en viager est une pratique inconnue aux Etat-Unis. Le Wall Street Journal décrypte cette transaction immobilière si particulière, que l'on retrouve notamment en France et en Italie.

«Acheter en viager revient à parier que quelqu'un ne dépassera pas un certain âge. Et si il y arrive, l'acheteur perd son pari» explique le journal. L'article reprend l'exemple de Jeanne Calment, qui a vécu 32 ans après la signature d'un viager, soit deux ans de plus que l'acheteur. Les enfants de ce dernier on dû continuer à payer des mensualités jusqu'à la mort de la doyenne des français.

En Italie, où l'acheteur ne paye pas de mensualités mais seulement une somme globale, il y eu 50 000 transactions de ce type en 2007, contre seulement 1 000 en France en 2006. Des chiffres qui sont en augmentation depuis quelques années.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Jeanne Calment, Reuters)

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters