Le «scandale» Total

Temps de lecture : 2 min

Le groupe pétrolier français a annoncé la suppression de 555 postes dans le cadre d'une réorganisation de son activité de raffinage

Lors de l'annonce de ses résultats le 12 février dernier, Total avait fait part de marges de raffinage élevées en Europe, et assuré qu'il ne fermerait pas de raffinerie en 2009.

Le secrétaire d'Etat à l'emploi Laurent Wauquiez a qualifié cette réorganisation de scandaleuse. Selon lui, le groupe pétrolier devrait avoir un comportement exemplaire, surtout après ses profits records de 13,9 milliards d'euros en 2008.

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Christophe de Margerie, PDG de Total, annonce les résultats de son entreprise pour 2008, REUTERS/Gonzalo Fuentes)

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters