La lettre ouverte d'Alain Minc à la classe dirigeante

Slate.fr, mis à jour le 23.03.2009 à 11 h 26

«Amis, de grâce, reprenez vos esprits», écrit-il.

L'essayiste et banquir d'affaires Alain Minc adresse dans le Figaro une lettre ouverte à ses «amis» de la classe dirigeante, fustigeant l'«autisme» et l'«inconscience» des patrons français en temps de crise.

«Un léger retard à l'allumage est pardonnable; un excès d'inconscience, non, surtout quand il s'assimile à une pulsion suicidaire» écrit-il. Alain Minc met également en garde les patrons contre le risque de devenir les nouveaux «boucs émissaires» du pays.

Cette lettre fait suite au débat provoqué par les stock-options de la Société Générale. La banque avait annoncé mercredi l'attribution de 1,7 million d'euros de stock-options à ses dirigeants, provoquant un tollé général. Sous la pression de Christine Lagarde, la Société Générale a décidé de renoncer purement et simplement au plan de stock-options.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Alain Minc, Reuters)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte