La Guadeloupe au «bord de la sédition»

Slate.fr, mis à jour le 18.02.2009 à 20 h 12

Violents affrontements à Pointe-à-Pitre


Incendies et pillages ont ravagé la capitale économique de la Guadeloupe dans la nuit de lundi à mardi. Mardi matin, l'aéroport a été fermé car le manque de personnel empêchait de maintenir la sécurité; les grévistes se montraient déterminés à poursuivre le mouvement.

Le président du conseil régional de Guadeloupe, Victorin Lurel, a estimé sur France Info que l'île était désormais «au bord de la sédition», ajoutant que «les tensions sont montées d'un cran parce que l'Etat n'a pas respecté sa parole».

Nous avons ouvert un espace de dialogue sur ce sujet: Comment peut-on sortir la Guadeloupe — et les autres DOM — de l'ornière. Venez en débattre ici.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte