Feu vert pour le plan automobile français

Temps de lecture : 2 min

La Commission a jugé samedi que le plan d'aide au secteur automobile français ne contenait plus de mesures protectionnistes. N'empêche, les discussions entre la France, les autres pays européens et la commission risquent d'être vives lors du sommet extraordinaire de Bruxelles de dimanche consacré à la crise économique et financière : les divergences entre Bruxelles et Paris sont profondes, explique Jean Quatremer sur Coulisses de Bruxelles.


En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters