FranceLifeMonde

BarackBerry vs Sarkoreillette

Matthieu Josse, mis à jour le 06.02.2009 à 17 h 55

Pourquoi Sarkozy continue d'envoyer des SMS quand Obama se démène pour garder son Blackberry...

 

 

C'était le débat du début de mandat de Barack Obama : le nouveau président des Etats-Unis allait-il pouvoir garder son Blackberry dont il fait un usage quasi-compulsif? Deux problèmes se posaient : la crainte que son téléphone puisse aider de probables ennemis à le localiser précisément et celle de voir ses mails et SMS, professionnels voire personnels étalés au grand jour. Car aux Etats-Unis, tous les échanges numériques du président sont soumis au «Presidential Records Act of 1978», héritage du Watergate, qui archive l'ensemble de la correspondance présidentielle pour qu'elle puisse être rendue publique.

Ce qui avait conduit son prédécesseur à se tenir éloigné de tout email et autre ordinateur. Au final, Obama pourra garder son Blackberry, mais pour un usage très limité avec ses proches collaborateurs et avec une sécurité renforcée. Ses courriels tomberont a priori sous le coup du «Presidential Records Act», à l'exception de ceux à caractère personnel.

Pas besoin de se torturer autant les méninges ou de mobiliser un bataillon de constitutionnalistes en France. D'abord parce que seule la correspondance ultra officielle du président se retrouve aux Archives nationales. C'est-à-dire celle qu'on retrouve signée dans les parapheurs aux bordures dorées. Mais également les réponses aux courriers postaux et numériques envoyés à l'Elysée - Chirac en a reçu plus de 2 millions entre 1995 et 2003. Et selon le décret du 3 décembre 1979, ces archives ne peuvent être communiquées qu'après un délai de soixante ans.

Ensuite, pour une raison toute générationnelle : Nicolas Sarkozy n'a pas fait entrer les nouvelles technologies dans l'Elysée comme Obama veut le faire à la Maison Blanche. Le président français n'utilise pas les mails pour échanger avec son entourage ou ses collaborateurs. Et les SMS - dont il est totalement accro, on a pu le voir chez le pape - sont réservés à ses proches. De son téléphone, il n'utilise pas la fonction «push mail». Tout se passe en direct. Ce sont ses collaborateurs qui reçoivent SMS ou mails et qui en informent de vive voix le président en lui glissant les infos dans le creux de l'oreille.

Bref, au soir du grand archivage des communications numériques de l'actuel président, la plus petite des clés USB devrait suffire.

Matthieu Josse est blogueur sur le site BienBienBien.

Matthieu Josse
Matthieu Josse (8 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte