Boire & manger

Les 10 commandements pour manger des sushis

Temps de lecture : 2 min

Standing sushi bar par Jonathan Lin,  via Flickr, License CC
Standing sushi bar par Jonathan Lin, via Flickr, License CC

Si vous allez à Tokyo, dans un sushi bar appellé Yajima Sushi vous vous retrouverez peut-être assis à un comptoir, houspillé par le chef Susumu Yajima, qui vous expliquera comment manger vos sushis et à quel rythme. C'est ce qui est arrivé à l'auteur Tom Downey, qui le raconte sur la plateforme Medium, et explique ainsi comment il a découvert les 10 commandements de la dégustation de sushis.

Le premier:

Un repas de sushis ne devrait prendre que 10 à 15 minutes

«Les Sushis c'est du fast food» a expliqué Yajima à Tom Downey. «Il ne faudrait même pas vraiment s'asseoir pour les manger. Ce n'est que dans les années 1950, avant les JO de Tokyo, qu'on s'est mis à voir des restaurants de sushis avec des places assises. Avant c'était servi dans des yatai (échoppes de rue).»

La raison pour laquelle il faudrait manger si vite? «Chaque seconde qui passe, le sushi décline. C'est pourquoi il faut le déguster immédiatement».

Raison pour laquelle selon le chef il vaut mieux (commandement 5) manger à la main: outre le fait que le mangeur sent la texture du sushi dans ses mains, le sushi arrive plus vite à la bouche.

8 autres commandements suivent, parmi lesquels: mangez les sushis dans des restaurants au plafond bas, les plafonds hauts ne peuvent contenir les odeurs, et buvez du saké pendant le repas.

Les autres commandements sont ici, avec de très jolies illustrations.

Slate.fr

Newsletters

Sociétés secrètes de l'assiette

Sociétés secrètes de l'assiette

Arriver à y entrer, c'est l'assurance de bien manger.

Idées de weekend pour se détendre et se régaler

Idées de weekend pour se détendre et se régaler

Vous êtes plutôt «english way of life» ou Relais & Châteaux proche de Paris?

Le bout de salade entre les dents, un dilemme du savoir-vivre

Le bout de salade entre les dents, un dilemme du savoir-vivre

On hésite à prévenir la personne en face de soi de la présence de ce vert intrus et à la tirer ainsi d’une situation gênante. Un paradoxe qui trouve son origine dans les règles du savoir-vivre.

Newsletters