Monde

Pour éviter les factures de dentistes, les Anglais se bricolent des ersatz de plombages

Repéré par Charlotte Pudlowski, mis à jour le 04.04.2015 à 15 h 22

Repéré sur Guardian

Andy Wright,  via Flickr, License CC

Andy Wright, via Flickr, License CC

«Dans un pays qui s'ennorgueuillit d'avoir des soins médicaux gratuits» rapporte le Guardian, «les soins dentaires amateurs sont une épreuve qui rappellent les dures années victoriennes. Mais la pauvreté et l'inégalité –et le stigmate grandissant attaché aux deux– bloquent l'accès aux soins pour les personnes les plus pauvres en Angleterre, et de sombres histoires venues de l'économie souterraine circulent de plus en plus».

Parmi ces sombres histoires, celle d'Alex, racontée par le quotidien britannique. Ingénieur en bâtiment, Alex a 38 ans, il est marié à une femme qui ne travaille plus depuis que leur fils aîné a appris qu'il avait une leucémie. Il a du mal à trouver du travail. 

Il devait se faire oter une dent, à cause d'une carie, mais le rendez-vous médical était au même moment qu'un entretien pour un travail. Il n'a pas reçu les soins mais a quand même dû payer 25 livres pour le rendez-vous manqué. Il s'est alors acheté pour quelques pounds un kit dentaire de première aide. Et il s'est débrouillé seul avec sa dent. 

Autre histoire: celle d'Alice, qui a percé un abcès avec une fourchette. 

Le Guardian explique les soins dentaires amateurs sont de plus en plus fréquents. Des familles entières évitent les rendez-vous chez le dentiste en se servant de ces kits, censés aider temporairement dans le cas d'un plombage ou d'une couronne qui sautent. Mais des familles s'en servent pour se faire leurs propres ersatz de plombages, permanents. En 2012, une étude révélait qu'«un Anglais sur cinq affirmait qu'il enlevèrait lui-même sa dent, ou demanderait à un ami de le faire, s'il n'avait pas les moyens de se payer le traitement chez le dentiste».

Il est difficile de savoir exactement combien de personnes n'ont plus recours aux soins dentaires, mais le Guardian souligne que les personnes qui n'ont pas recours aux interventions médicales de base sont précisément ceux qui disparaissent des études et des chiffres, et se retrouvent avec des trous dans les dents. L'ironie, rappelle John Wildman, professeur d'économie de la santé à la Newcastle University, c'est que «des recherches venues des Etats-Unis montrent qu'avoir une mauvaise santé dentaire limitent les chances de trouver un emploi et de se marier –deux éléments fondamentaux pour construire une vie stable». 

Aux Etat-Unis aussi, les soins dentaires posent parfois problème à cause de leur coût.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte