Monde

Il n'y a pas qu'en France que la classe politique fait des parallèles douteux avec Andreas Lubitz

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 02.04.2015 à 16 h 50

Repéré sur The Independent, The Huffington Post, France Info

Michele Bachmann lors d'une conférence à Washington, le 20 juin 2014. REUTERS/Larry Downing

Michele Bachmann lors d'une conférence à Washington, le 20 juin 2014. REUTERS/Larry Downing

Sous prétexte d'un climat politique tendu, un certain nombre d’hommes et de femmes politiques se sont laissés aller à des parallèles osés entre des dirigeants et le pilote suicidaire de la Germanwings Andreas Lubitz, dont l'A320 s'est écrasé dans les Alpes françaises, faisant au total 150 victimes.

En Italie, l’ex-comédien et désormais figure principale du mouvement politique 5 étoiles Beppe Grillo, s’est fendu d’une comparaison sur Twitter entre le copilote et le Premier ministre italien Matteo Renzi.

«Un seul homme est aux manettes», dit le dessin, accompagné d’un commentaire:

«Nous devons arrêter Renzi pendant qu’il est encore temps. Si nous le laissons faire, il n’y aura pas de survivants, seulement des “morceaux”»

Aux Etats-Unis aussi, le drame a aussi servi des fins politiques. Michele Bachmann, membre de la chambre des représentants, est allée très loin en se prononçant sur les négociations en cours entre Washington et Téhéran autour du nucléaire iranien. Dans un post publié sur Facebook, elle a directement comparé Barack Obama au copilote de l’avion Germanwings.

 

With his Iran deal, Barack Obama is for the 300 million souls of the United States what Andreas Lubitz was for the 150...

Posted by Michele Bachmann on mardi 31 mars 2015

«Avec ce deal, Barack Obama est pour les 300 millions d’âmes aux Etats-Unis ce qu’Andreas Lubitz a été pour les 150 âmes du vol Germanwings, un pilote dérangé emportant toute sa nation dans les rochers. Après ça, parmi les décombres des cités américaines, les survivants, choqués, demanderont pourquoi il a fait ça?»

La France n’a pas non plus été épargnée par les comparaisons douteuses.

«J’aimerais pouvoir dire au Premier ministre “Manuel, sors de cette cabine avant qu'on s'écrase!”»

Cette phrase, prononcée sur France Info par Christophe Perny, candidat socialiste malheureux aux départementales, n’est pas la seule à avoir provoqué des remous dans un paysage politique compliqué pour la majorité. 

Dans Le Parisien, un «ancien ministre» préférant rester anonyme s’en est pris à son ancien chef de gouvernement et au président François Hollande.

Les politiques ne sont pas les seuls à tenter le parallèle. Plantu, le caricaturiste du Monde, s’est aussi lancé dans une comparaison entre les deux dirigeants français. Prêtant à Marianne les propos du pilote, qui a tenté de rentrer dans le cockpit de l’A320 à coups de hache, il a établi un parallèle entre la détermination funèbre d’Andreas Lubitz et la volonté du gouvernement de garder le même cap.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte