Monde

Pour lutter contre la radicalisation, la police anglaise envoie un humoriste musulman dans les écoles

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 02.04.2015 à 7 h 37

Repéré sur Washington Post

Les autorités anglaises estiment qu'environ 1.500 musulmans britanniques ont rejoint l'organisation Etat islamique en Irak et en Syrie ces dernières années. Pour lutter contre la radicalisation des jeunes, une des dernières mesures mises en place par la police britannique est un partenariat avec Humza Arshad, un jeune humoriste d'origine pakistanaise devenu star de Youtube, rapporte le Washington Post. 

Dans sa série de vidéos Diary of a Badman, vues plus de 60 millions de fois, il raconte le quotidien des jeunes musulmans en Angleterre. Son style correspond à un public de préadolescents: il se moque de la moustache de son oncle, de sa mère en voile intégral («Si tu avais une cape, tu ressemblerais à Batman») et, dans l'épisode 4, il appelle un ami religieux barbu (qu'il surnomme Taliban) dès qu'il a des problèmes intestinaux... pour lui demander de prier pour lui. Il se décrit lui-même comme un «jeune homme tourmenté avec une mentalité d'enfant de sept ans».

En tant que star populaire parmi les jeunes musulmans anglais, il a attiré l'attention d'une brigade spéciale antiterroriste qui lui a demandé de créer un film sur la radicalisation des jeunes. Dans sa vidéo intitulée «Pensez par vous-mêmes», on voit Badman empêcher un cousin de traîner avec des extrémistes attirés par la violence. 

Récemment, Arshad a montré le film à des élèves des écoles d'East London, le quartier dont étaient originaires les trois adolescentes soupçonnées d'être parties en Syrie en février dernier. Selon le Washington Post, ses interventions marchent très bien auprès des élèves, dont la plupart connaissent déjà son personnage.

Cela fait plusieurs mois qu'il sillonne Londres et ses environs pour faire des blagues sur les extrémistes: Newsweek rapporte qu'il a déjà parlé dans une quarantaine d'écoles, dont celle de Mohammed Emzawi, alias «Jihadi John», le bourreau de l'Etat islamique.

Interviewé par le Washington Post, le policier expert en antiterrorisme qui accompagne Arshad dans ses déplacements explique que le fond du message est le même qu'avant, mais qu'avec l'humour et la célébrité de Badman en plus, les élèves se sentent beaucoup plus concernés. Selon son agent, Humza Arshad est tout simplememnt «l'outil le plus efficace dans la lutte contre la radicalisation des jeunes musulmans britanniques».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte